AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 L'escalier de la Lune [Zaleth et... ?] [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: L'escalier de la Lune [Zaleth et... ?] [CLOS]   Dim 3 Avr - 9:58


    Cette toute petite brise.. Si discrète, timide, engloutie par les reflets lunaires du lac. Elle arrivait à peine à effleurer la chevelure blanche de Garnet. Assise sur la robuste branche, abritant ce coin d'eau, ses jambes se balançaient dans le vide. Tandis que sur l'eau, touchant à peine la surface, une illusion avançait. Elle n'était pas très distinct, les formes pouvaient laisser deviner un autre animal qu'un loup, pourtant, ça en était bien un. Translucide. La jeune femme attendait un peu, avant de concrétiser son œuvre. La sérénité qui régnait en ces lieux était telle, que cette brise si légère ressemblait à une fine musique. Et tout autour, des squelettes de mélancolie, des spectres de tristesse, qui descendait l'escalier de la Lune. Le paysage semblait figer, tant c'était calme. Et Garnet s'en délectait. Au fil des jours, elle s'était habituée à ce monde étrange. Malgré les choses saugrenues et les histoires de divinités à dormir debout. Pourtant, elles étaient réelles. Depuis un moment, elle savait qu'elle avait une place importante dans la hiérarchie, qu'elle servait une des deux divinités, Oppse. Et elle savait aussi qu'avec elle, il y avait Zaleth.

    Ce dernier était assis, au bord de l'eau. Le regard rivé sur l'illusion. Garnet le regarda. Lui aussi avait des cheveux blancs. Beaucoup de choses les unissait. L'élue avait un visage si étrange qu'on ne savait pas vraiment si elle était femme ou homme. Et Zaleth pouvait cacher un tout autre physique derrière son pouvoir splendide. La polymorphie, quelle chance il avait. Garnet ne pouvait se montrer jalouse, mais disposer du même don que lui, lui aurait plu. Mais, le sien, les Fantômes de Lune lui convenait. Les loups étaient une partie d'elle. Et c'était si apaisant de pouvoir créer un de ces splendides animaux juste par la pensée, pouvoir l'imaginer à sa guise, blanc, noir, ou bleu. Un loup bleu ? Cela irait à merveille avec le décor. Ce dernier allait dans le bleu, le gris et le turquoise. Il faisait nuit. Les nuages dissimulaient le ciel, si bien qu'on ne pouvait distinguer aucunes étoiles. Encore fallait-il qu'il y en est. Garnet sourit, et laissa le bleu envahir son esprit. L'illusion se teinta légèrement..

    Dans sa tête, la jeune femme entendait le cliquetis des os, le bruit des spectres qui voletaient. Inquiétant comme son, et pourtant, son corps s'en trouva d'autant plus apaiser. Des vagues d'inspirations descendirent le grand escalier, pénétrant chaque fibres de l'atmosphère. Tout était enrobé par la Lune. Garnet se tourna, et leva son regard de glace vers l'astre nocturne. Elle n'était pas tout à faite pleine, mais dans une ou deux nuits, ce serait le cas. Lorsque la Lune était pleine, le pouvoir de Garnet n'était plus puissant. Elle était juste beaucoup plus inspirée que d'habitude. D'autres choses, avec les squelettes et les spectres descendaient les escaliers, ces nuits-là. Des papillons noirs, éphémères, des étincelles de colère, des chaînes de tristesse. Toutes les émotions que renfermait Garnet au fond d'elle explosaient. Et elle pouvait créer des meutes. Dans quelques jours, elle montrerait à Zaleth, l'étendue de sa créativité.

    Ses jambes se balançaient toujours. Elle saisit son sabre à côté, et le sortit du fourreau. L'acier de la lame s'accordait parfaitement avec l'endroit. Le ruban bleu aussi. Tout allait de paire. Car tout fonctionnait par paire, en fait. La joie, la tristesse.. Le plaisir, et la souffrance. Et c'est ainsi que l'on comprenait la raison de la Mort. Que serait la vie sans elle ? Juste un chemin interminable, semé d'embûches. Et malheureusement, sur ce monde, la mort ne semblait pas vraiment exister. On pouvait être détruit que notre âme ne se consumerait pas pour autant. Elle errerait à travers les âges, les souvenirs s'effaçant petit à petit. Jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un peu de cendres et que tout l'art ai disparu. Ces pensées attristèrent l'élue qui ramena ses jambes contre sa poitrine, le cœur serré. Laissant à nouveau les couleurs disposer de son esprit, le loup sur l'eau se distinguait de plus en plus. Un bleu nuit, sur le dos, et du blanc sur le ventre. Mais il était encore trop translucide pour que l'on distingue clairement un loup.

    Au bout de quelques minutes à ressasser ces paroles empli de tristesse, Garnet glissa sur la branche et tomba dans l'eau. Le froid pénétra sa peau, mais elle ignora cette courte sensation. Se dirigeant vers Zaleth, écoutant la musique irréelle qu'elle seule entendait. Peut-être son compagnon l'entendait-il aussi ? Leurs esprits pouvaient peut-être être relié, aussi faiblement que ce soit. S'asseyant près du corps de Zaleth, elle trempa ses pieds nus dans l'eau froide. Cela lui fit penser à quelque chose. Une idée. Une inspiration qui venait de ce froid glacial. Le loup était désormais très visible. Le bleu sur son dos paraissait sévère. Comme de la glace sombre. Un loup de glace. Un fantôme de la Lune gelé. Garnet sourit, et se tourna vers Zaleth.


    - Son âme est aussi froide que cette eau qui ronge ma peau.. Qu'en penses-tu ?

Hors Jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: L'escalier de la Lune [Zaleth et... ?] [CLOS]   Lun 4 Avr - 18:09

Spoiler:
 

Ils avaient marché une bonne partie de la journée, de la journée d'avant et de celle d'avant encore. La découverte de ce monde était plus longue que prévue. Tout était si vaste, si grand ! Zaleth n'en revenait pas de l'immensité de cet endroit, ni qu'il ne fut pas si unique que cela. Lors de leur première rencontre, Garnet et Zaleth avait remarqué leurs pouvoirs mais ils n'étaient de toute évidence pas les seuls à en avoir. Ayant rencontré bon nombre de "créatures" durant leur voyage, ils avaient constaté combien les pouvoirs sont omniprésents et variés. S'il s'était attendu à voir autant de personnes dotées de pouvoirs, il ne se serait pas autant réjoui de son pouvoir... quoique... Celui-ci lui offrait tout ce dont il avait besoin et même plus. Récemment, il avait même remarqué qu'il ne se limitait pas à ce qu'il avait déjà vu, mais à son imaginaire plutôt vaste. Il avait toutefois sans doute beaucoup d'autres choses à apprendre.

Comme par exemple cette fameuse hiérarchie ! De toute évidence, l'aura qu'il avait remarquée chez Garnet se répétait chez d'autres personnes qui semblaient se comporter plutôt amicalement - ou tout du moins pas offensivement - envers lui. Il avait aussi cru comprendre que Garnet se situait au-dessus de lui dans cette "hiérarchie". Mais ce qui l'intéressait particulièrement, c'était de savoir combien de niveaux il y avait au-dessus d'elle. Zaleth savait toutefois par expérience qu'il faisait partie des "hauts-gradés" puisqu'il arborait une aura plus forte que celle d'autres personnes, ce qui augmentait significativement sa satisfaction personnelle.

Soit. Ce soir-là, ils atteignirent un lac partiellement couvert où ils leur sembla judicieux de s'installer pour souffler un coup. Le voyage de nuit n'était pas très conseillé car plutôt dangereux. Epuisé par leur longue marche, Zaleth observait pensivement l'apparition fantomatique crée par Garnet pour "s'amuser". Lui n'avait plus trop la force pour s'amuser avec ses propres pouvoirs, voilà pourquoi il regardait ceux de Garnet qui semblaient ne pas vraiment avoir de limite dans le temps... du moins pas aussi contraignante que les siens. Peut-être était-ce une fois de plus lié à cette histoire de hiérarchie ? Qu'en savait-il ? Rien !

Garnet plongea dans l'eau puis revint vers lui en adaptant son loup à une couleur plus glaciale. Il avait remarqué la possibilité de changer la couleur de l'animal mais ne savait pas trop à quoi cela servait, mise à part à s'amuser. A la question de son "maître", il répondit poliment:

- Si la couleur de ce loup est accordée à la température du lac, je me dois de faire l'éloge de votre résistance au froid. Ce n'est pas moi du moins qui me risquerais à aller y piquer une tête.

Le polymorphe se tourna vers son maître et lui offrit un sourire puis reporta son attention sur le loup qui semblait ne pas craindre la surface de l'eau dont il représentait la température. Soudain, une lumière sembla s'allumer au fond de l'eau du lac et monter progressivement vers le loup, comme si elle était attirée par celui-ci. Zaleth plia les yeux et se redressa, alerte.

Un "NYOLO" sonore résonna contre les rochers du lac abrité. Zaleth sauta sur ses deux pieds. Ce son, il le connaissait. Il l'avait amené dans ce monde mais était aussi responsable de quelques apparitions étranges de créatures semblant vouloir à chaque fois sa peau. D'un air peu rassuré, il demanda:

- Est-ce que je suis le seul à entendre ce fichu cri ? Qu'est-ce que cette lumière au fond de l'eau ?

Garnet ne lui apporterait sans doute pas de réponse à ses questions. Elle-même devait ignorer ce qui se passait, mais elle devait sentir le danger imminent arriver. Les yeux rivés sur cette lumière qui illuminait maintenant une grande partie du lac, Zaleth se tenait prêt à agir: détaler comme un lapin ou attaquer, la taille de ce qui arrivait et sa nature en décideraient.
Revenir en haut Aller en bas
Belzeneff
Le Créateur ✜ Nyolo !

Le Créateur ✜ Nyolo !
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: L'escalier de la Lune [Zaleth et... ?] [CLOS]   Jeu 5 Mai - 0:56

In the Shadow of the Moon painted in Blood, here Appears Your Worst Nightmare.
Here is the Ripper.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Perché en haut de la branche à laquelle était encore Garnet quelques instants plus tôt, se tenait Belzeneff. Sous la lune, le personnage de Belzeneff prenait une nouvelle ampleur. La lueur nocturne octroyait à la silhouette une allure fantomatique, accentuant les ombres qui recouvraient son corps encapuchonné. Dans un frottement délicieux, les deux pattes du chat vinrent se rencontrer, exprimant l'exaltation qu'il ressentait à ce moment. Oui, il allait pouvoir assouvir sa soif de sang. Combien de temps l'avait-il retenue ?

Par cette nuit baignait par l'orbe blanche accrochée haut dans le ciel, Belzeneff n'était plus le vilain garnement qu'il avait toujours représenté. Une aura maléfique s'échappait du personnage. D'un ton démoniaque il prononça.

- Belzeneff se voit ravi de trouver la traîtresse en compagnie d'un polymorphique. Nyolo, nous trouvons ça très drôle. Vous êtes tous les deux aussi blancs que l'astre lunaire. Mais toi qui nage dans cette eau sombre. N'as-tu pas peur que ta propre lumière soit engloutie...? Nyolohihi

Alors qu'un rire sadique s'échappait des lèvres de Belzeneff, la lueur s'intensifia, de nombreuses bulles emplies d'un air bouillant vinrent rencontrer la surface du lac. La tâche lumineuse avait peu à peu prit forme de deux cercles d'une lueur jaunâtre inquiétante. On ne pouvait réellement distinguer ce qui se cachait sous cet amas liquide. Mais l'odeur fétide qui s'éleva dans l'air en même temps que les bulles ne présageaient rien de bon.

Le loup qui continuait à tourbillonner auprès de Garnet fut subitement agrippé par une longue tentacule visqueuse. Semblant avoir une consistance physique, l'animal fut happé dans les profondeurs du lac. Un hurlement de terreur échappa de la gueule du canidé alors que le bout de son museau dépassait encore de l'eau. Appel de détresse à sa maîtresse qui au bord de l'eau avait tenté de le rattraper sans jamais y parvenir. L'angoisse qui se lisait imperceptiblement au fond des yeux de Garnet arracha un rire démoniaque à Belzeneff. Une large flaque de sang parvint des profondeurs, là où se tenait quelques secondes plus tôt le loup fantomatique.

- Hoooo Nyolo ! Nous croyons que ma petite créature a faim.. mais faim de quoi, nous nous le demandons bien... Peut-être bien de cacahuète ? Vous n'en avez pas sur vous ? Nyolooo déçu ! Pourtant vous observiez des loups, c'est comme au zoo ! On a des cacahuètes au zoo ! … Quoiqu'en fait peut-être bien que c'est vous les animaux de foire nyolo...? Belzeneff est sûr que vous mettre en cage ferai venir beaucoup de gens nyolo ! Mais finalement, Belzeneff ne veut s'en prendre qu'à l'un d'entre vous... Plouf plouf... Hoho Plouf dans l'eau nyolohoho !!

Emporté dans son élan de folie, il s'arrêta net. Les bras levés au ciel, sa marionnette tendant elle aussi ses bras vers l'astre lunaire, Belzeneff hurla « Viens à moi [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] Nyolooooooooooooo ! ». Des tréfonds du lac, le bouillonnement s'intensifia. L'odeur pestilentielle avait petit à petit envahi l'entièreté de l'environnement du lac. L'herbe semblait désespérément se dessécher sous cet air pesant. La toux de Garnet et Zaleth s'éleva, leurs poumons emplis petit à petit de ce gaz irrespirable.

Les deux soucoupes jaunes vinrent rencontrer la surface et, dans un hurlement guttural et strident, le Cthulhu s'éleva. Imposant d'une dizaine de mètre de haut, sa circonférence remplissait l'intégralité du lac. Garnet avait désespérément tenté de s'extraire de cette eau rendue poisseuse. Son corps et sa tenue toute entière étaient recouverts d'une vase gluante et infâme. Ses cheveux auparavant immaculés étaient teintés de cette nuance verdâtre des algues. La blancheur de son âme avait-elle elle aussi été souillée par ses méfaits ? Répondant à cette question d'un ton macabre, la voix de Belzeneff s'éleva, tel l'oiseau de mauvais augure qui prédisait un funeste destin.

- Alors Garnet, nyolo ? On rampe comme un asticot ?! Comprends-tu enfin le sort qui est infligé aux petites fouineuses de ton genre ?! Nyolo ! Belzeneff n'est pas content du tout ! Belzeneff t'a observé depuis que vous êtes ici avec Zaleth. Et Belzeneff trouve ça très vilain de ta part de jouer les ingénues en faisant croire à tout le monde que tu es une gentille petite artiste. Belzeneff va te faire payer ! Belzeneff a horreur que les pions mettent leur nez dans ses affaires. NYOOOOOOLOOOOOOOOOOO !!!!!

Le hurlement sembla déclencher un accès de rage au sein de l'animal. Dans un grincement ignoble, le Cthulhu leva l'un de ses immenses bras et l'écrasa sur le corps fuyant de Garnet. Le cri aigu que poussa la demoiselle n'eut pour effet que de faire rire Belzeneff avec plus d'ardeur. Garnet tenta bien se de débattre, mais rien n'y faisait, toutes ses illusions semblaient se liquéfier et rejoindre la peau aqueuse de la créature géante. Zaleth lui aussi essaya par tous les moyens de sauver sa maîtresse. Mais Belzeneff dans un « nyolo » accusateur pétrifia le jeune métamorphe. Assistant à la scène avec désarroi, Zaleth n'était plus capable d'effectuer le moindre mouvement.

- Alors Garnet, on supplie ? On pleure nyolo ?! Mais c'est trop tard ! Tu as voulu jouer au loup ? Et bien te voilà récompensée de ta pièce ! Belzeneff est ravi de t'apprendre qu'en loup tu as vécu, en loup tu mourras. Solitaiiiiiire NYOLOOOOOOOOOOOO !

Dans un mouvement d'une lenteur insupportable, le Cthulhu ouvrit sa gueule béante, les tentacules recouvrant son visage laissant dégouliner un liquide pâteux et infecte. Garnet hurlait de toutes ses forces, mais rien n'y faisait. Son destin était scellé. Le monstre introduisit alors sa main renfermant la jeune fille dans sa gueule, et la laissa tomber dans le gouffre sans fond qu'étaient ses entrailles. Un hurlement similaire à celui du loup fantomatique s'éleva, et s'éteint. Dévorée par l'acide qui constituait les entrailles du Cthulhu, Garnet périt dans une souffrance terrible, sous les yeux impuissants de son fidèle Bras Droit. Un [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] se fit entendre de nulle part. La créature sembla comme appelée à nouveau par les profondeurs du lac. Et dans une lourdeur atroce, le Cthulhu rejoint à nouveau les entrailles de ce monde.

Belzeneff flotta jusqu'au sol et rejoignit le corps toujours inerte bien que conscient de Zaleth. D'une voix cruelle, Belzeneff souffla, fier de son œuvre.

- Que ceci serve d'avertissement à tous les pions, nyolo. Vous n'êtes qu'une bande de cloportes pour nous. Belzeneff n'en a que faire de votre existence. Et sachez que Belzeneff s'il vous voit fourrer votre nez dans ses plans saura vous punir de la même manière que la traitresse qui vient de périr. Car oui. Belzeneff a aussi ce pouvoir. Jamais plus Garnet ne revivra, nyolo. Ceci est la sentence de ceux qui un jour se lèveront contre nous NYOLO ! Alors fais passer le message à tous, Oppse et Layca. Belzeneff ne joue plus. Belzeneff vous tuera si vous faites le moindre faux pas !

Et sur ces belles paroles, Belzeneff se dissipa dans un « nyoloooooooooo ! » tonitruant. Zaleth fut libéré immédiatement du sort qui lui avait été jeté. Le lieu semblait avoir retrouvé sa quiétude. Rien ne laissait voir qu'un drame venait de se dérouler. Seule l'herbe desséchée pouvait laisser comprendre qu'une horreur avait eu lieu ici. Mais accrochée au ciel, la lune demeurait une spectatrice neutre de ces événements tragiques.

Pourtant à mieux y regarder, l'astre lunaire semblait s'être voilé d'une couleur sanguine. Funeste présage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: L'escalier de la Lune [Zaleth et... ?] [CLOS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'escalier de la Lune [Zaleth et... ?] [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le Mystérieux Crâne d'Acier sur la lune Dent-d'Or.
» Le coup de lune........
» Verticale Clos des Papes etc.
» Clos de Tart 1999
» Maudite lune
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs terminés-
Sauter vers: