AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 ★ Samuel Ambrose, anima libera.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: ★ Samuel Ambrose, anima libera.   Dim 16 Jan - 23:30

    ❝ Si j'étais né Sage,
    je ne passerai pas mon temps à tout découvrir et j'aurais été bien triste. ❞


    © Character: Charade, original idea from IllegalTruffles, Deviantart.
    Art from Yuumei.

    Nom : Ambrose
    Prénom(s) : Samuel [,Ryley, Jacob]
    Sexe : Aux dernières nouvelles: masculin, depuis je n'ai pas revérifié... m'enfin qui sait?
    Rang : The Shining Amethyst.
    Orientation sexuelle : Quézako? :blink: :blink:
    Âge : Vous me donneriez quel âge?
    Origines : Somewhere Through the Looking-glass.

    Divinité servie : Layca
    Élu dominant : Stiigma
    Grade : Nouveau
    Don :

    Animation.
    « Le parfum de l'encre n'est-elle pas une douce effluve? Tel un pas de tango, vive et passionnée la plume danse sur le papier, l'aiguille file sur la peau, la couleur inonde le monde.
    D'un entrelacs de traits une silhouette prend forme, es-tu Homme? Animal? Spectre de mon esprit? De tes ombres tribales je te vois naître, respirer, exulter.
    Claquent tes crocs, frappe ta queue, fendent tes ailes. Je te vois te mouvoir, sortir de ton monde sans perspective et goûter aux grands espaces que je t'offre. Ton souffle caresse ma nuque, ton vol ébouriffe ma chevelure, ton contact éveille ma peau.
    Simple imagerie, tu prends vie sous mes doigts. Toi, illustration à qui j'offre le souffle, toi qui m'offre la compagnie, je suis ton dieu ton créateur, celui qui t'a fait naître, qui t'a donné l'anima. »


    Je ne sais comment l'expliquer, comment cela marche, de quelle manière je fais cela, ni depuis quand, si ce n'est depuis le jour de mon éveil ici, une semaine? Un mois? Ce me semble depuis toujours. Mais ça ne change rien: je le sais. Ça m'avait paru aussi essentiel et simple que de respirer. Comme s'il me suffisait de regarder l'image, d'échanger une pensée avec elle et « pouf ! » la voici qui palpite, elle cligne des paupières, s'étire. Je sens son aura battre à travers moi, la bête prend de l'ampleur, quitte sa dimension de papier et vient s'asseoir à mes côtés. Il n'y a rien d'étrange à voir cette apparition se tenir face à moi en chair et en os, son souffle chaud fouettant mon visage, sa respiration déchirant le silence et son odeur caractéristique flattant mes narines. Je passe une main maternelle dans le pelage de jais de l'animal, après tout j'en suis le père, il est mon enfant. Son poil est comme trempé, mais je sens sa consistance sous mes doigts, chaque muscle que j'avais imaginé, chaque articulation que j'avais esquissé, tout y était.
    L'énorme chien continue de me fixer de ses yeux d'onyx, il n'a pas bougé, obéissant à mon ordre silencieux. J'en retire ma main et la découvre toute tachée d'encre de chine. L'animal suinte, son pelage gorgé du précieux liquide, mais ça ne le dérange pas, et moi non plus.
    Un dernier regard et l'illustration vivante semble tressaillir. Son regard se fait vide, son corps se désagrège et se liquéfie sur le sol. Ne reste plus de lui qu'une tache informe sur le sol, noire comme l'ébène. Son aura a disparue, mais l'anima est toujours là, en moi. Il n'appartient qu'à moi de le rappeler. En quoi veux-tu renaître cher ami? Volant ou rampant? Au seul écho de ma pensée, l'encre émit un frémissement.

    Arme(s) utilisée(s) :

    Un pinceau, une palette d'aquarelles et un carnet à dessins sont-ils considérés comme des armes?
    A son réveil dans Alea Jacta Est, Samuel s'était réveillé avec pour seules possessions une ceinture à la taille. Quand il examina le contenu de l'une des besaces qui y était accroché, il se rendit compte que les compartiments de sa ceinture contenait un pinceau et cinq fioles d'aquarelles liquides. Magenta, cyan, jaune et encre de chine. La dernière fiole à citer contenait de l'encre phosphorescente qui ne révélait son pigment que dans la pénombre.
    Dans une autre sacoche, il n'y avait qu'un carnet dont les pages étaient couvertes de griffonnages, dessins et esquisses en vrac. L'un des rares souvenirs d'une vie passée...

    Description Physique :

    Du haut de son mètre quatre-vingt, Samuel se présente comme un jeune homme à la peau blanche et aux yeux bleus. Sa bouille de jeune premier coiffée d'une chevelure violette aux doux reflets améthystes. Une queue de cheval basse lui tombe entre les omoplates et laisse couler une fine cascade de cheveux pourpres jusqu'à hauteur de la taille.
    Doué d'une silhouette svelte et toute en longueur, il arbore une certaine musculature et un physique agréable à l'œil, mais vous avouerez que dans un monde pareil le charme et le charisme sont des valeurs bien secondaires. Loin d'être un modèle body-buildé, il révèle la vision d'un homme simple à la vie saine et à la carrure assumée. Toujours flanqué de sa ceinture en cuir et de ses besaces, il aime arborer des vêtements simples et décontractés, un jean et une chemise sont bien souvent des éléments récurrents de sa garde-robe. Une paire de bottes et une longue capeline brune élimée par les intempéries viennent compléter le tableau.
    Le visage du jeune Samuel arbore généralement une douce sérénité qu'il n'hésite pas à partager à son entourage... si celui-ci ne cherche pas à lui mordre la jugulaire. D'ailleurs en parlant de jugulaire, vous remarquerez qu'un tatouage serpentaire aux écailles stylisées laisse échapper sa queue à la base de sa clavicule... hey! Où est-il passé? Le serpent s'est sauvé !

    Description Mentale :

    C'est une manie chez vous de poser autant de questions? Pas que je veuille cacher des choses, mais vous me semblez bien intrusif... Bon d'accord je veux bien vous filer quelques miettes parce que vous êtes charmant.
    Comment me qualifier... Je... me considère d'abord comme une personne normale et plutôt bien constitué mentalement parlant. Je me montre pour le moins sympathique tant que je ne rencontre pas un membre de la faction opposé, je ne sais pas pourquoi, mais dès qu'il y en a un dans le secteur et que la rencontre est inévitable, une drôle d'animosité m'habite. Étrange non? Surement le climat.
    Je suis consciencieux et méthodique dans ma façon de remplir un travail. J'essaye de paraître discret, mais avec cette couleur de cheveux on est étrangement plus repérable en plein milieu d'une foule, je ne me l'explique pas.
    Candide peut-être? Je m'extasie devant les choses que je découvre pour la première fois et ma soif de connaissance est assez illimité, c'est comme si je n'avais jamais connu le monde jusqu'à mon éveil dans ce drôle de monde... réflexion faite, c'est bien le cas.

    Signes particuliers : Un tatouage serpentaire qui s'amuse à courir librement sur tout son corps. Une boucle d'oreille de mauvais goût et une tignasse améthyste.

    Talents spéciaux : Très habile de ses dix doigts, Samuel est un artiste ou du moins un homme avec des qualités de dessinateur. Donnez lui un pinceau, un crayon ou n'importe quel outil pour vous assurer qu'il vous offrira une très belle esquisse de ce que vous demanderez et en un minimum de temps.
    Étrangement, la souplesse de ses mains et surtout de ses doigts lui offrent d'assez bons talents de pickpocket et de prestidigitateur. Mais son hobby reste le dessin, à croire qu'il hérite d'une vie entière vouée à l'illustration. Mais qui sait? Lui-même ne sait d'où lui vient ce talent particulier.
    Il est également très endurant et doué pour la course. Il y a de quoi, à force de jouer la fille de l'air et de marcher pendant des heures et des heures en ne suivant que l'horizon.

    Aimez-vous les rhododendrons ? Bien sûr que j'aime les rhodod... les rhododindons... rideaudingos, rododrago... oh et puis M**** non je hais ce mot ! .[Réponse validée par Kamui et sa chouette. Rassure-toi les rhododendrons ne t'aiment pas non plus !]

    Votre personnage est-il victime d'amnésie ? Oui.

    Citation : « Je suis né par curiosité. Y a-t-il une meilleure raison de naître? »

    Biographie :
    Un cocktail en travers de mes veines, le citron danse la samba accompagné de ses amis pèche et mandarine. Un ours en slip kangouroo roule des mécaniques devant son autruche. Une pilule entre les lèvres, les langues se lient. Une cascade de rouge chatouille mon nez. Des ongles insufflent leur venin dans ma peau. Le Capitaine Crochet porte du gloss irisé et des talons aiguilles. Une senteur caramel couvre son échine. Il a trouvé sa mouche noyée dans le miel.
    Un esse caresse le bas de mon dos, son éclat de vif argent jette un seau d'eau froide sur mon esprit. Une égratignure single mes reins, mais la pastille en redemande. C'est une nuit de velours, chaude et glacée en même temps. Des lumières scintillent dans le verre, pareil à un mini-univers. Un caribou brame dans la neige, il a un plâtre à la queue. Son médecin lui conseille de prendre un grog et de danser la salsa.
    Une morsure à la clavicule, des dents qui grignote ma peau avec gourmandise. Un ange fraichement né qui me regarde sous la lingerie fine. Glisse la main dans le couvercle et en sort une poignée de sable. La paresse échange un mot avec la luxure, elle lui demande un esquimau, mais le dernier n'est pas trop chaud, il préfère les nouilles au curry. Un jean en cuir danse sans ses santiags, il fait la ronde avec un canari qui allonge son allume-cigare.
    Il jette son mégot encore incandescent dans un livre ouvert. Il en referme la couverture pensant en faire un herbier. Une rose cendrée fleurit entre les pages, ses épines sont des aiguilles, son acupuncture colore ma peau. Je suis un arc-en-ciel, baigné d'eau et de lumière. Je me jette dans la marmite tout couvert d'or, un leprechaun au bec de canard en a fait sa piscine, je plonge et disparaît dans ces profondeurs. Un fil d'Ariane accroché à la cheville, je tombe pour un saut à l'élastique.
    SBAM!
    Ma face s'écrase avec mollesse sur le sable. Ma langue est couvert de gypse, c'est croquant, j'éructe et je roule sur le côté. Un soleil ardent brûle ma rétine pendant un instant. Je roule encore et plisse les yeux. Ma tête est vide, légère, mais je hurle pour aucune raison.
    Je respire une bouffée d'air, calme. Avec lenteur, je me redresse doucement et contemple le carré de sable où je me trouve. Rien ne me vient à l'esprit, si ce n'est un nom et une question.
    -Où suis-je?


    Test RP


Une mer de bleus s'ouvre à l'horizon comme un drap de satin, immense abime aux reflections marines. A première vu, rien ne semblerait se détacher de ce drôle d'océan sur lequel plombe un soleil ardent à l'iris orangé, sauf... oui vous l'aurez deviné, un étrange bonhomme se tenait là. Debout en plein milieu de ce drôle d'océan, sans tumulte ni vagues malgré le doux alizée qui soufflait alors.
La chevelure de Samuel battait au vent -car ça fait classe-, il en ramena les mèches éparses et les passa sous le col de sa chemise.
Dessous, un tee-shirt noir arborait fièrement les lettres rouge vif d'un "Platypus of Death" en capitales grasses. La faux de l'animal à bec de canard émergeait sensiblement de l'entrebaillement de sa chemise d'un blanc pas si immaculé.
Du haut de son mètre quatre-vingt, les iris bleus de Samuel engloutissait le spectacle de cette mer immobile d'un bleu tout aussi intense que son regard. Lorsqu'il baissa les yeux, le jeune homme se plut à enfouir ses pieds dans la mer bleutée. Un doux crissement suivit son action, pareil au son du sable que l'on remue. La matière était semblable, les grains étaient minuscules mais les cristaux étaient tous polis comme de petites billes de cobalt, douces comme la soie et rafraichissantes comme l'eau elle-même.
L'immense mer de sable cyan s'étendait à perte de vue, se perdant avec le bleu du ciel, seul le scintillement du soleil sur l'océan de pierreries faisait que l'un était plus palpable que l'autre.
Curieux de cet horizon qui défilait devant ses yeux, Samuel posa un premier pied devant lui. Le sable amortit sa chute sans qu'un seul grain ne glissa ou ne changea de place. C'était bien étrange de marcher sur une surface qui ne semblait pas se transformer à votre guise. Samuel était presque déçu de ne pas voir ses empreintes marquer le sol derrière son passage.
Et puis il y eut crack. Nan, pas un crack de biscotte. Plutôt le genre de crack qui s'accompagne de plusieurs voyelles à la queuleuleu et d'une miryade de points d'exclamation. Sans compter l'écho assourdissant qui vrilla les oreilles du jeune homme à la chevelure violette.
Pareil à un craquement de tonnerre, le ciel toutefois bleu et calme sembla se contorsionner comme un petit trou noir, un maëlstrom déformait la voute céleste et une cascade de ciel s'en échappa. Oui, un pan de ciel s'écoulait de ce drôle de phénomène et tombait en cascade dans cette mer de gypses azurés.
Samuel se mit à courir pour rejoindre le point de chute de ce drôle de phénomène tombé du ciel. Alors qu'il admirait le siphon céleste tout en courant, il se prit à voir une forme sombre se détacher de ce phénomène, un bras dépassa, puis un buste. La forme humaine suivit doucement le courant de cette "fuite" et se mit à tomber avec une soudaine vitesse.
Sam n'était plus qu'à quelques mètres du point de chute lorsque le corps s'écrasa avec fracas sans pour autant déranger le nouveau talus de sable bleu qui venait de se former. Un cri secoua les côtes du nouveau-né tombé du ciel et un écho plaintif lui répondit en retour: Nyoooolooooooo!
Le jeune garçon leva la tête, mais déjà le ciel avait retrouvé son état d'origine, sans le moindre traumatisme de ce qui venait de se passer à l'instant.
Tout ce qui restait de ce vomissement céleste reposait aux pieds de Samuel sous la forme d'un homme assez charpenté à la mine grisâtre. Il tremblait légèrement comme après une douche froide, mais ses yeux partaient dans tous les sens, jusqu'à ce qu'il remarque Samuel.
La gorge éraillé, il baragouina un mot en une sorte de patois et tendit une main tremblante comme pour demander au jeune homme de l'aider à se relever. Pensez bien que Samuel s'empressa d'empoigner la main de l'armoire à glace qui gisait au sol.
A peine les paumes se touchèrent qu'une drôle d'alchimie se mis en place. Pareil à un arc electrique qui vous traverse le corps, cette décharge traversa Samuel avec une certaine répulsion de sa part. Il ne pouvait se l'expliquer, mais dès cet instant, il savait que cet homme en face de lui était hostile -ou du moins mérite qu'on le décapite...

*HEINC? D'où je pense ça?!!*
Et à voir le changement d'expression soudaine dans les yeux du vieil homme, Samuel pouvait déjà deviné que la même reflexion venait de lui traverser l'esprit à lui aussi. En quelques fractions de secondes, les deux hommes portèrent la main à leur ceinture respective. Le plus balèze pour empoigner la garde d'un coutelas aussi long que l'avant-bras de Samuel, tandis que le plus chétif tira de sa besace un carnet de notes et de son pouce en ouvrit une page au hasard.
La lame quitta son fourreau, prête à mordre la chair. Samuel quand à lui plaqua le livre ouvert en pleine figure de son agresseur, une volée de tentacules violets jaillirent des pages et s'enroulèrent autour de la face de l'homme adulte.
Il lacha sa prise et s'écroula au sol en poussant des petits gémissements tandis qu'il cherchait à tout prix à se débarasser de la pieuvre qui avait élu domicile sur son visage.
Interloqué par ce soudain revirement de situation, Samuel restait figé, son bras toujours tendu en un geste triomphant et tenant le carnet à la page qu'il avait ouverte par hasard. Presque perdu dans le fin fond de sa pensée, il articula précieusement ses gestes afin de découvrir les pages qu'il avait ouverte.
Sur les deux feuillets, des tas de petites pieuvres marines peintes à l'encre violette semblaient flotter sur le blanc du papier. A côté, tout en bas de la feuille, une note était griphonnée au crayon bic.

-P...Poulpes cracheurs d'a..cide.

GWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !
Le hurlement de l'agresseur se répercuta en écho dans la plaine désertique tandis que les sucs acides dévoraient son visage. Une grimace désolée et ingénue s'étira sur la face du jeune homme.

-Oups...
Revenir en haut Aller en bas
Layca
PNJs ♔ The Mighty One

PNJs ♔ The Mighty One
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ★ Samuel Ambrose, anima libera.   Mer 16 Fév - 9:50

Très cher Samuel,

Comment remercier la fiche que nous considérons comme la plus originale et la mieux rédigée de tout le forum ? (oui, là, nous te faisons savoir que nous sommes, Oppse et moi-même épatés par ton talent). Quoi dire d'autre que félicitations, et que ta fiche est tout bonnement exceptionnelle ? Je n'aurai que trop peu de superlatifs pour te faire savoir combien ta fiche m'a plu, comme je suis resté fasciné devant ton talent d'écriture.

Alors c'est tout naturellement que je me suis permis d'ajouter une étoile dans le titre de ta fiche, pour faire savoir à tous que tu es un peu notre star, notre petit membre chouchou à la rédaction plus qu'exaltante et exaltée.

C'est donc avec un plaisir non caché que je valide ta fiche !



Je te souhaite une bonne continuation, et continue de nous faire rêver avec tes posts.
(Belzeneff semble jaloux de tes capacités d'écriture...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belzeneff
Le Créateur ✜ Nyolo !

Le Créateur ✜ Nyolo !
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ★ Samuel Ambrose, anima libera.   Dim 7 Aoû - 22:30

Déplacement de la fiche dans le cimetière pour cause de non-recensement.
Si jamais l'envie te prend de revenir parmi nous, sache que tu seras accueilli à bras ouverts et qu'il te sera possible de reprendre cette fiche.

Adieu et merci d'avoir participé à cette grande aventure qu'est AJE !
NYOLO-BISOUS !
Now r rdy 2 invade z

*mange la fiche*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ★ Samuel Ambrose, anima libera.   

Revenir en haut Aller en bas
 

★ Samuel Ambrose, anima libera.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Cypher Studio][Hell Dorado][Anima Tactics]
» Anima Tactics
» Cor unum et anima una
» Le choc des civilisation (Samuel P. Huntington)
» Règles du jeu Anima Tactics: The Awakening
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Prélude :: ✎ Cimetière-
Sauter vers: