AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 ✭ Raphaëlle Robin ; Where did all my cute girls disappear? •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: ✭ Raphaëlle Robin ; Where did all my cute girls disappear? •    Ven 2 Mar - 14:10


RAPHAËLLE ROBIN




SHIROGANE NAOTO

© Persona 4
NOM : Robin
PRÉNOM : Raphaëlle
SEXE : Féminin
RANG : (Je préfère voir ce que le staff me mettra, c'est plus drôle 8D)
ORIENTATION SEXUELLE : Lesbienne convaincue. (Aucune expérience ne lui a encore prouvé le contraire.)
ÂGE : 17 ans moins quelques jours, au moment de son arrivée à AJE.
ORIGINES : Française



I don't want to be the one the battles always choose



DIVINITÉ SERVIE : Oppse
ÉLU DOMINANT : ...
GRADE : Simple Pantin

DON : INVOCATION HUMAINE
Ce don permet à l'utilisateur d'invoquer tout être humain présent dans son monde, à condition qu'il l'ait déjà rencontré en personne et qu'il en connaisse le nom. L'être invoqué disparaît alors du lieu dans lequel il se trouvait pour apparaître devant l'utilisateur. Comme elle vient d'arriver dans ce monde, Raphaëlle ignore encore tout de son don (jusqu'à son existence). Par conséquent, il est au plus bas niveau de maîtrise qui soit, pour le moment. Il peut se déclencher de façon aléatoire pour peu qu'elle pense suffisamment fort à une personne. Et quand bien même Raphaëlle découvrirait son don, tant qu'elle ne le maîtrisera pas mieux (suite à un certain entraînement pour apprendre à utiliser son don), les résultats resteront assez incertains : possibilité d'invoquer quelqu'un sans le vouloir, simplement en pensant fortement à cette personne, possible échec de l'invocation (d'autant plus que la personne invoquée se trouve loin de l'utilisateur), etc. Le don fonctionne aussi sur les humains "mutés" qui peuplent AJE (succubes, vampires, et autres créatures humanoïdes qui furent au départ des êtres humains).

ARME(S) UTILISÉE(S) : Raphaëlle ne manie aucune arme en particulier, vu qu'il s'agit d'une lycéenne tout ce qu'il y a de plus commun. Elle a sur elle un couteau suisse, qui peut toujours servir, mais ne s'est jamais battue avec. Elle s'est par contre souvent battue au poing avec des lycéens, et n'est pas mauvaise, mais elle n'a aucune expérience en ce qui concernerait des combats plus sérieux, et potentiellement plus dangereux.


When life gives you a hundred reasons to cry, show life that you have a thousand reasons to smile.



DESCRIPTION PHYSIQUE : Raphaëlle est biologiquement une fille, c'est évident. Évident, dites-vous ? La jeune fille mesure un mètre soixante-sept, elle est donc plus grande que la plupart des filles, et même plus que certains garçons de son âge. Plutôt fine, elle ne semble pas vraiment frêle ni fragile pour autant. Elle possède des cheveux noirs qu'elle garde plutôt courts, dans un style un peu ébouriffé, et des yeux d'un bleu intense. Autant le dire tout de suite : elle manque cruellement de formes. Elle possède plus de courbes qu'un individu mâle, certes, mais cela ne se remarque pas sous ses vêtements. Elle fait du A, n'a pas de fesses rebondies, garde les cheveux courts... D'autant plus qu'elle s'habille généralement à la garçonne : chemises, t-shirts largs, sweats, jeans, baskets, bermudas. Elle n'aime pas les jupes ni les robes, ni les vêtements moulants : elle recherche avant tout un certain confort et une liberté de mouvements dans ses tenues. En fait, Raphaëlle est ce que l'on pourrait appeler communément un garçon manqué. Pourtant, elle n'a jamais souhaité devenir un garçon, pas plus qu'elle ne cache son véritable sexe. Il lui arrive même de le faire ressortir par ses tenues, tout en conservant ce petit côté garçon manqué (short, veste ouverte sur un soutien gorge de type bustier, par exemple), même si cela reste rare. En réalité, il est courant que les autres la prennent pour un garçon au premier abord, malgré la finesse de ses traits. La plupart du temps, on ne lui demande même pas confirmation de cette information : le malentendu persiste donc, d'autant plus que son prénom prête à confusion, tant qu'on en le voit pas écrit. Raphaëlle ne trouve pas cela gênant, et elle ne prend pas toujours la peine de le dissiper, même lorsqu'elle s'en rend compte.

DESCRIPTION MENTALE : Raphaëlle est donc une fille, et elle ne s'en cache pas, pas plus qu'elle ne le regrette. Elle a juste tendance à se comporter plutôt comme un garçon que comme une fille, du moins, selon nos critères sociaux. Plutôt à l'aise pour ce qui est des relations sociales, elle a généralement un bon rapport avec les autres et se fait facilement des amis, des deux sexes. D'ailleurs, Raphaëlle est loyale, et prête à s'impliquer pour défendre ceux qui lui sont chers. Elle possède un bon esprit d'équipe, et ne laissera jamais tomber un ami. Les filles la trouvent souvent « cool ». Elle est un peu playboy (oui, elle aime les filles, et elle drague pas mal), enjouée et très vivante, elle est grande, protectrice et attentive. Mais elle possède en plus une certaine sensibilité que n'ont pas toujours les garçons, et les adolescentes ne s'en plaignent pas. Son orientation sexuelle lui a souvent valu des commentaires désobligeants, bien évidemment, mais elle l'a toujours assumée et n'écoute pas les langues de vipère. Elle est d'ailleurs plus populaire qu'on ne pourrait le croire : elle a eu un bon nombre de petites-amies, qui trouvaient l'expérience rafraîchissante, mais qui ont fini par rompre après s'en être lassées. Du côté des garçons, les choses sont plus simples. La plupart l'acceptent tout simplement comme l'une des leurs. Elle se fait facilement des copains et, quand elle ne sort pas avec une fille, elle traîne plus souvent du côté des garçons. Elle se comporte comme eux, mêmes attitudes, même assurance. Elle possède un petit côté crâne et joueur, elle aime relever les défis. Dynamique et assurée, elle s'exprime clairement quand elle en ressent le besoin, et n'hésite pas à régler ses différents franchement et ouvertement, dans un match quelconque, avec des règles précises, au contraire des filles qui préfèrent préparer leur vengeance discrètement. Depuis son entrée au collège, elle a du mal à nouer des relations amicales sans ambiguïté avec des filles, d'ailleurs, et elle a parfois été déçue par leur côté sournois et hypocrite ; beaucoup moins que les garçons, d'après elle.

D'une façon générale, on peut dire que Raphaëlle est épanouie, et qu'elle est bien dans sa peau. Elle aime s'amuser, relever des défis, faire du sport. Elle est cependant assez terre-à-terre, et si elle cherche parfois à dépasser ses propres limites, elle se fait rarement d'illusions au sujet de la vie. Elle est assez lucide ; aussi son arrivée sur Alea Jacta Est la déstabilise-t-elle tout particulièrement. Tout d'abord perplexe, elle a rapidement décidé de faire avec et évite de se poser trop de questions : s'adapter, d'après elle, est la clef de la survie.


war does not determine who is right - only who is left



SIGNES PARTICULIERS : Une tache de naissance sur le ventre, près du nombril.
APTITUDES PARTICULIÈRES : Elle cuisine assez bien, contre toute attente. L'une des nombreuses tentatives de sa mère d'en faire une parfaite femme au foyer. Elle est aussi très sportive, et a fait du basketball pendant 7 ans.
AIMEZ-VOUS LES RHODODENDRONS ? Je préfère les coquelicots. Par contre j'adore chevaucher des moutons arc-en-ciel en faisant des étincelles, c'est mon plus grand bonheur dans la vie. [Réponse validée par Astaroth ! Et à nous aussi !]

VOTRE PERSONNAGE EST-IL VICTIME D'AMNÉSIE ? Non. Mais elle n'a pas une très bonne mémoire d'une façon générale. ( comment ça, osef ? 8D )
CITATION : ...


If you are ever in doubt as to whether to kiss a pretty girl, always give her the benefit of the doubt.



BIOGRAPHIE : Raphaëlle est une jeune fille comme tant d'autres, ou presque. On ne peut pas parler d'enfance difficile, ni de traumatismes. Elle a même eu une vie plutôt joyeuse. Allez savoir pourquoi on décida soudainement de l'y arracher ?

Elle est née le 5 mars 1995, à l'Hôpital Jeanne de Flandre, à Lille. Et, à l'exception de quelques voyages scolaires, elle devait passer ses seize prochaines années dans cette même ville. Son père travaillait dans une agence publicitaire, sa mère était institutrice à l'école primaire publique Ferdinand Buisson, où Raphaëlle fut inscrite à ses six ans, après avoir déjà appris à côtoyer ses petits camarades pendant deux ans au Centre Animation Petite Enfance. Dès sa petite enfance, Raphaëlle était déjà un peu casse-cou, et elle était souvent couverte de bleus et égratignures, parfois cachées sous des pansements colorés. Loin d'être douillette, ses mésaventures ne l'empêchaient pas de recommencer la prochaine fois. Il arrivait qu'elle pose quelques problèmes à l'école, généralement pour défendre un ou une camarade. Rien de bien méchant, elle était juste un peu turbulente. C'est en CE1 qu'elle a pour la première fois ramenée une amie à la maison, en déclarant : « Voici Charlotte. Je l'épouserai quand je serai grande. ». À vrai dire, cela fit sourire sa mère, qui pensait à un simple jeu d'enfance, ce genre de promesses en l'air que l'on oublie en grandissant. Mais la situation s'est répétée. « Je ne suis plus avec Charlotte. Voici Justine, ma nouvelle amie. », puis « On s'est séparées avec Justine. Je suis avec Marie, maintenant. », et ainsi de suite. Au grand dam de sa mère. Qui tenta tant bien que mal de l'orienter vers les garçons. Sans succès.

Elle jouait tranquillement au papa et à la maman avec Juliette (bien entendu, la maman c'était Juliette), quand sa propre mère la prit par la main et l'entraîna dans un autre coin du parc, malgré ses protestations, sous le regard surpris de la petite Juliette. C'est avec un grand sourire innocent qu'elle mena sa fille vers un groupe de petits garçons.

Regarde, Raphaëlle, pourquoi ne jouerais-tu pas avec eux ? Tu pourrais faire la maman, pour une fois.
Non je veux pas, je préfère jouer avec Juliette !

Mais la mère s'éloignait déjà, sans écouter les protestations de sa fille. Si tout se passait bien, Raphaëlle se rendrait peut-être compte que c'était bien aussi de jouer avec des garçons. La mère soupira en voyant sa fille trébucher et tomber, en y gagnant probablement quelques bleus de plus. Un petit camarade s'approcha alors de Raphaëlle et lui tendit la main pour l'aider à se relever. La fillette le regarda avec de grands yeux ronds, et demanda :

Tu es une fille ?

Le petit garçon qui lui tendait la main hésita un instant, puis lui donna une claque avant de s'en aller sans un mot. La mère soupira. C'était pas gagné.


© Houou Gakuen Misoragumi


L'année de ses dix ans, Raphaëlle eut une petite soeur pour Noël. Drôle de cadeau. Mais elle s'en occupa toujours avec attention : une petite princesse dans la famille. La même année, Raphaëlle commença le basketball. Sa mère proposa vainement de l'inscrire dans une équipe masculine, mais le père s'interposa, en rappelant que Raphaëlle était une fille.
Son entrée au collège marqua un changement dans la vie de la jeune fille. L'ambiance était radicalement différente de celle de la cour de récréation de l'école primaire, où elle se sentait si bien. C'est la période où l'on commence à se chercher, où commence à se forger son identité. La première année fut difficile, car Raphaëlle constata une séparation beaucoup plus nette qu'auparavant entre filles et garçons, et elle ne savait pas réellement où se mettre. Elle tenta tout naturellement de se rapprocher des filles, mais le contact fut beaucoup plus difficile à établir qu'auparavant. On la prenait pour un garçon, elle était bizarre. En fin de compte, elle trouva de meilleurs amis parmi les garçons, et devint véritablement "l'un d'eux". Elle finit par attiser la jalousie des filles, et entendit bon nombre de moqueries. Elle mit quelques années à apprendre à ne pas écouter. Les trois premières années du collège furent donc difficiles, mais Raphaëlle reprit du poil de la bête en troisième. Elle était désormais parfaitement à l'aise avec ses copains, ne prêtait plus l'oreille aux réflexions moqueuses. Plus sûr d'elle, plus à l'aise dans sa peau, elle recommença à fréquenter des filles, se fit des amies, trouva même des petites-amies -qui lui ont toutes brisé le coeur.

À l'étage, dans la chambre, les deux élèves révisaient, assis côte à côte sur canapé. C'était une après-midi tranquille. Le couple se fréquentait depuis plusieurs mois déjà. C'est alors que Raphaëlle se pencha sur la jeune fille, pour l'embrasser tendrement. La jeune fille sursauta, et repoussa la tentative.

Arrête... Raphaëlle..
Pourquoi, demanda l'interpelée.

La jeune fille la regarda avec de grands yeux candides.

Eh bien... parce que nous sommes des filles, non ?


© Houou Gakuen Misoragumi


Je me suis encore faite jeter...

Six mois. Six mois qu'elle supportait ses frasques, qu'elle allait chercher des champignons avec elle, qu'elle l'attendait après ses cours, simplement pour la raccompagner chez elle ; six mois au cours desquels, pas une fois, elle ne l'avait même effleurée, de peur de l'effrayer. « Tu sais, tu es plus cool que la plupart des garçons de notre classe » lui avait-elle murmuré un jour, avec un de ces sourires rayonnants dont elle avait le secret. Menteuse, songea Raphaëlle. Et des larmes de dépit lui montèrent aux yeux alors qu'elle enfouissait son visage dans le creux de son oreiller.

C'est parce que tu es une fille, Raphaëlle, déclara sa mère. Ces filles qui viennent à toi comme ça ont juste envie de suivre une nouvelle mode. Elles s'en lassent vite.
Ne parle pas comme ça de ma petite-amie !
Ex-petite-amie.
...


Mais qu'importe, elle croquait la vie à pleine dents. Elle n'entendait plus les « Robin ! » ironiques par lesquels on l'appelait, en référence au compagnon à la virilité incertaine de Batman. Ses amis et les élèves de sa classe s'étaient même mis à la surnommer « Prince », en référence à sa popularité grandissante auprès des filles du lycée. Elle continuait le basket, et elle adorait ça. En bref, c'était la belle vie. Et cela dura jusqu'à la veille de ses 17 ans.

test rp

C'est là que, d'un instant à l'autre, tout bascula. Elle s'était assise sur un banc dans un parc, en attendant son rendez-vous avec Camille. C'était un jour de vacances ensoleillé, la température commençait à remonter, et elle s'apprêtait à passer l'après-midi avec une jolie fille. Raphaëlle bâilla bien malgré elle, rattrapée par sa trop courte nuit, qu'elle avait plus passée à regarder de vieux épisodes de Slayers qu'à dormir.

« Nyolooo »

Puis elle ouvrit les yeux. Non plus dans un parc, mais dans une forêt. La jeune fille cligna des yeux plusieurs fois, sans comprendre. Elle tâta le sol sur lequel elle était assise : où était son banc ? Avant de se poser toute autre question, Raphaëlle jeta son regard sur la montre à son poignet : 15h40. Camille aurait dû arriver depuis plus d'une heure. Que se passait-il donc ? Elle se serait endormie ? Non, ce n'était pas le plus important : avant toute chose, où était-elle ? La jeune fille se releva lentement, épousseta son jean, et regarda autour d'elle, plus attentivement. Mais elle avait beau scruter les arbres et les ombres qui se glissaient entre eux, elle ne reconnaissait pas cet endroit. Comment était-elle arrivée là ? Un bref instant, son imagination débordante la poussa à imaginer un enlèvement. Mais elle se raisonna bien vite : elle ne voyait pas le moindre intérêt qu'on aurait pu avoir à la kidnapper ; de plus, elle était libre, et personne ne semblait la surveiller. Après quelques minutes d'intense cogitation, la solution la plus acceptable se présenta alors à elle. C'était tout simple, en vérité : elle rêvait.
Un sourire amusé étira la commissure de ses lèvres. Quelle idiote, se monter la tête avec des idées aussi farfelues ! La jeune fille rit un bon coup de sa bêtise, pliée en deux : ce rêve était si réel !

Autant en profiter pour explorer un peu, déclara-t-elle alors après avoir repris son souffle.
« Nyolo ! »

L'adolescente sursauta. Elle avait déjà entendu ce bruit, il lui semblait. Au moment d'ouvrir les yeux sur cette forêt. Raphaëlle réajusta sa casquette, haussa les épaules et s'éloigna entre les arbres.

Probablement un animal du coin.


Revenir en haut Aller en bas
Belzeneff
Le Créateur ✜ Nyolo !

Le Créateur ✜ Nyolo !
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ✭ Raphaëlle Robin ; Where did all my cute girls disappear? •    Mer 7 Mar - 20:57

Excuse le retard de Belzeneff, mais voici le tant attendu test ! Bonne chance nyolo !

    Boys don't cry ♫

    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    Comme un homme ♪
    Ha nyolosoir monsieur ! Nous ne croyons pas vous avoir déjà vu ici !
    Attends nyolo, je crois voir quelque chose au fond de ton regard nyolo ! Rapproche toi... ? MAIS, TU ES UNE FEMELLE ?! Nyolo, nous avons été berné !
    Mais tu le caches où ton soutien-gorge ? Fais voir à Belzeneff !
    En plus de ça tu as du succès chez les humains nyolo. Apprends à Belzeneff l'art de la drague !
    Tu invoques des humains ? Nous on invoque de Cthulhu, tu connais nyolo ?
    Finalement tes parents étaient fourbes de te donner un nom mixte. Tu en es contente de ton nom nyolo ?
    Mais si t'es une fille, dis à Belzeneff quelles sont tes mensurations ! T'auras un bonbon nyolo !


Code du questionnaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ✭ Raphaëlle Robin ; Where did all my cute girls disappear? •    Mer 7 Mar - 21:51

    Boys don't cry ♫


    Comme un homme ♪
    Ha nyolosoir monsieur ! Nous ne croyons pas vous avoir déjà vu ici ! Non, c'est la première fois que je fais ce rêve. Et euh, ici c'est où exactement ?
    Attends nyolo, je crois voir quelque chose au fond de ton regard nyolo ! Rapproche toi... ? MAIS, TU ES UNE FEMELLE ?! Nyolo, nous avons été berné ! Ah, je relève même plus. Ça arrive souvent. (Mais femelle c'est dégradant, non, comme terme ? Qui es-tu pour oser appeler les adorables et délicates créatures que sont les filles par un nom si primaire, rustre ?)
    Mais tu le caches où ton soutien-gorge ? Fais voir à Belzeneff ! *SBAF* PAS TOUCHE. T'es visiblement un mâle. C'est sale.
    En plus de ça tu as du succès chez les humains nyolo. Apprends à Belzeneff l'art de la drague ! Un subtil mélange de gentleman et de bad boy, de l'assurance, des compliments. *sourire de playboy*
    Tu invoques des humains ? Nous on invoque de Cthulhu, tu connais nyolo ? Pour sûr que je connais ! Et vous chantez Metallica pour le rituel d'invocation ? Ça doit être classe. ( ... Hein, quoi ? J'invoque des humaiiins ? )
    Finalement tes parents étaient fourbes de te donner un nom mixte. Tu en es contente de ton nom nyolo ? On m'a souvent dit que c'était un joli nom, alors oui.
    Mais si t'es une fille, dis à Belzeneff quelles sont tes mensurations ! T'auras un bonbon nyolo !
    ... 80 A ? *faible face aux bonbons*
Revenir en haut Aller en bas
Oppse
PNJs ☬ Your Divine Master

PNJs ☬ Your Divine Master
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ✭ Raphaëlle Robin ; Where did all my cute girls disappear? •    Mer 7 Mar - 22:06

Bonsoir Raphaëlle,

Tout d'abord bienvenue sur le forum et merci de ton inscription.
Je tiens à dire que ta fiche est un vrai délice à lire. La présentation est très jolie, le style est agréable et entrainant et ô joie, je n'y ai vu absolument aucune fautes ! Quant au personnage, j'aime le fait qu'il soit tout simple sans l'être en même temps : c'est assez rare de tomber sur des persos humbles sans histoires particulières. Et pour autant ça ne rend pas Raphaëlle moins intéressante qu'un autre personnage ne serait-ce que parce qu'elle donne l'occasion d'explorer tout le domaine de l'adolescence. Et ça... c'est vachement bien (oui dès fois je pars loin mais je me comprends). De plus je dois dire que j'aime beaucoup l'idée du don. En bref, je suis conquise.

Comme il est inutile de passer par quatre chemins, laisse-moi t'attribuer au nom du staff l'étoile du mérite ✭ puisque ta présentation est à mes yeux excellente et que c'est tout ce que j'attends d'une fiche modèle.

Je te valide de suite !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Comme tu l'as peut-être constaté, nous sommes en cruels manque d'Élus dans la Cité c'est pourquoi je te confie uniquement au Bras Droit Riviere pour le moment. Je t'encourage cependant à ne pas te limiter à ton supérieur et à solliciter la compagnie de tous les joueurs pour débuter le RP !

Bon jeu et amuse-toi bien parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ✭ Raphaëlle Robin ; Where did all my cute girls disappear? •    

Revenir en haut Aller en bas
 

✭ Raphaëlle Robin ; Where did all my cute girls disappear? •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les nouvelles aventures de Geron et Robin ...
» Le test de robin des bois !!!!
» Sainte Raphaëlle
» Arrivée de robin de loxley
» Jérémy Robin
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ Fiches et journaux-
Sauter vers: