AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Linoa, Big Bosses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Linoa, Big Bosses   Sam 8 Jan - 23:03

Fiche de Linoa

© Linoa

Nom : ???
Prénom(s) : Linoa
Sexe : Féminin
Rang : Assassin
Orientation sexuelle : Inconnue
Âge : 24
Origines : Américaine

Divinité servie : Layca
Élu dominant : Kamui
Grade : Elu
Don(s) : Dissimulation : La peau de Linoa possède des propriétés similaire à celle du caméléon, et peut prendre les couleurs de son environnement. Elle se fond alors dans le paysage et devient invisible. De plus, sa peau crée un trou noir autour d'elle, ce qui dissimile également son aura. La durée de se don est variable : cette faculté ne la protégera qu'environ 5 minutes si elle doit se déplacer à vive allure alors qu'elle peut durer près d'une heure si elle reste absolument immobile.
Arme(s) utilisée(s) : USP45, Katana

Description Physique : La première chose qu'on voit en posant les yeux sur Linoa, c'est sa poitrine impressionnante de majesté, un charme certain dont elle sait user. Les décolletés plongeant qu'elle se plaît à porter sont autant de pièges dans lesquels tant d'hommes (et de femmes) sont tombés... Lorsque l'on arrive à détacher son regard d'un tel (relatif) don de la nature, on distingue une jeune femme mesurant environ 1m70 aux mensurations proches de la perfection. Sa démarche élégante et précise alliée à sa musculature fine et développée ne laisse aucun doute sur ces capacités physiques. Un tel tableau ne laisse aucun doute, Linoa est une très belle femme... qui est l'objet de toute les convoitises les plus lubriques. Un tel maestria de proportions rêvées sonnerait faux sans un beau visage, heureusement, Linoa est parfaitement accordée. Son regard vert et intense ne pourra vous laisser indifférent. Ses long cheveux noir tombent telle une cascade d'encre se brisant sur ses épaules et ses reins. Son visage parfaitement proportionné et au teint blanc contrastant avec le flot ébène de ses cheveux n'est entaché que par une discrète cicatrice barrant son front... Cicatrice rappelant sans cesse que bien qu'elle soit une beauté certaine, il n'est pas bon de croire que Linoa est une femme facile, comme certains fous peuvent à peine en témoigner.
Description Mentale : Bien qu'elle est été amenée à côtoyer pas mal de gens durant ses aventures, personne ne connait vraiment Linoa, et ne serait capable de parler d'elle autrement qu'en décrivant sa poitrine sous tous les angles. La vie ne lui ayant fait aucun cadeau, elle porte le poids de son passé dans le silence et la tranquillité. Froide et renfermée, elle ne parle pas beaucoup, et il vaut mieux ne pas trop la déranger. Ne croyez pas que son physique en fasse une femme superficielle et il serait sage de ne pas la prendre pour une femme facile. Certains ont tenté leur chance et ne peuvent que difficilement en témoigner désormais. Linoa ne se confie à personne, les rares personnes à qui elle faisait suffisament confiance pour ça sont mortes il y a longtemps. Misanthrope, elle aime se retrouver seule avec elle même, à contempler la beauté de la nature et de la planète, loin de la civilisation qui l'étouffe. La vivacité et la profondeur de son regard trahissent une grande intelligence. Les quelques personnes ayant pu plonger leurs regard dans le sien se posent tous la même question, quelle femme se cache sous une telle carapace d'indifférence?
Signes particuliers : Cicatrice sur le front
Talents spéciaux : Possède des réflexes de guerrière et une grande maitrise du sabre. Extrème habilité et capable de survivre dans n'importe quel environnement.
Aimez-vous les rhododendrons ? Stoi le rhododendron! [Réponse validée par ton Kamui d'amour. LES GROS PLEINS AU POUVOIR \o/]
Votre personnage est-il victime d'amnésie ? Non
Citation : I'm a shadow, one that no light will shine on.
Biographie :

Linoa est née à la fin des années 1980 dans une famille américaine « modèle ». Elle grandit à Seattle, dans un monde aseptisée fait de paillettes, de rose et d'illusions que sa mère lui avait façonné avec son amour. Elle s'y sentait bien. Mais ce monde si doux et rassurant, si irréel ne pouvait perdurer. Il s’effondra le jour où sa mère l'abandonna, emmenant avec elle tout son amour.
    Elle avait 6 ans et c'était sa première rencontre avec la mort.

Le cauchemar commença alors pour Linoa. Abusée quotidiennement par son père, elle commença son adolescence dans la douleur et la honte. Alors qu'elle grandissait dans l'horreur, son intelligence s’affûtait et elle forgeait son caractère froid et taciturne, impitoyable. Un jour, son père lui avoua qu'il avait tué sa mère en la battant. Il se délecta du visage horrifié de sa fille.
    Elle avait 13 ans et c'était sa seconde rencontre avec la mort.

Linoa fuit. Elle laissa tout derrière elle. Son passé, sa vie. Elle n'en gardera qu'une cicatrice au beau milieu de son front. Dernier cadeau de son père. Elle couru. Loin. Les jours se confondaient, son front lui faisait horriblement mal. Elle finit par sombrer dans l'inconscience. Lorsqu'elle se réveilla, elle était couchée dans un doux lit, entourée d'une famille d'Amérindiens qui s'étaient occupés d'elle pendant son coma. Ces Amérindiens étaient les membres d'une ancienne tribu qui vivait recluse depuis des années et continuait de suivre un rythme de vie relativement traditionnel, en marge de la société américaine contemporaine dans laquelle elle ne se retrouvait pas. Elle resta plusieurs années en leur compagnie. Elle suivit l'enseignement du vieux guerrier et chef du village, qui sentait en elle une force d'esprit extraordinaire. Une force dont il peinait à trouver l'origine.
Un matin, elle fût réveillée par une odeur âcre. Une fumée noire entourait son lit. Elle se précipita dehors pour découvrir un village à feu et à sang, tout ses habitants gisants sur le sol, abattu par une bande de jeunes américains conservateurs armés de battes de base-ball. N'écoutant que sa haine, Linoa se jeta sur eux, elle assomma le premier et récupéra sa batte. Avec cette nouvelle arme qu'elle jaugea rapidement, elle éclata la mâchoire du second pour lui écraser le crâne au sol. Avec une rapidité et une fluidité exceptionnelle, elle explosa le tibia du troisième, le faisant tomber sur ses genoux. Elle le finit d'un coup horizontal sur la joue. Le regard emplit de haine, elle se dirigea vers le reste de la bande. Aucun n'en réchappa. Elle était couverte de sang, leur sang.
    Elle avait 17 ans et la mort était son amie.

Linoa contempla le monastère, dont le chef du village lui avait parlé, trônant fièrement sur la crête. Elle a eu beaucoup de mal à le trouver, niché au cœur de l'Himalaya, quelque part sur la frontière entre la Chine et le Népal. Une larme coula. Cela faisait 3 ans qu'elle avait vu sa seule vraie famille mourir. Ce monastère était le refuge d'une multitude de groupe, tribu et autres castes ne trouvant plus leur place dans ce monde absurde. Il lui suffît de prononcer le nom du chef de la tribu amérindienne pour voir les porte s'ouvrir et être accueillie avec estime. Une ancienne famille de samurai était très amie avec le chef de la tribu, et fût très peiné d'apprendre sa mort. Ils lui léguèrent le sabre qu'il avait laissé là, une lame merveilleuse.
Dés lors, elle vécu d'aventures, revenant de temps en temps au monastère pour se ressourcer en compagnie des gens comme elle, mais au fond, elle aimait être seule. Elle explora les merveilles de ce monde, loin de la civilisation moderne, limitant ses contacts avec elle à de petits villages possédant des tavernes peu engageantes. Moins elle voyait d'être humains, mieux elle se portait.
Un soir, elle regarda le soleil se coucher entre deux aiguilles d'une montagne escarpée. Magnifique spectacle au cours duquel le soleil prend toute les teintes de couleurs existantes entre le jaune et le rouge. Elle s'installa près du feu qu'elle avait allumé et se laissa peu à peu happer par le monde des rêves. Le rêve fut tourmenté, malsain. Elle se réveilla en sursaut... Dans un autre monde...
    Elle a 24 ans et ce sera sa dernière rencontre avec la mort.


… Test RP à venir !


Dernière édition par Linoa le Ven 25 Fév - 20:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Layca
PNJs ♔ The Mighty One

PNJs ♔ The Mighty One
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Linoa, Big Bosses   Mer 16 Fév - 9:36

Chère Boob... Linoa.

Après lecture de ta présentation, et puisque ta fiche reste en cours, je me permets de te proposer quelques modifications, que tu pourras inclure ou non à ta fiche.

Pour ce qui est de ton personnage, et de ton histoire, tout est impeccable (étais-tu chez les Guayakis ?). Toutefois, en ce qui concerne ton don, permets-moi de te proposer un petit plus. Ton don te permet d'être invisible, mais ton aura reste perceptible à tous. Pourquoi ne pas aussi pouvoir effacer ton aura pour être complètement imperceptible aux yeux de tous les autres joueurs ?
De plus, il me semble bon de t'informer que dans le monde d'Alea Jacta Est, vous n'avez pas accès aux différents objets de façon facile ou comme sur Terre. Du coup, l'accès aux balles pour ton arme sera quelque chose de compliqué et ennuyeux, voire long, et tu n'y auras pas accès de façon régulière. Alors il faudra soit apprendre à économiser, soit sacrifier l'accès à certains vivres (mais tout cela dans l'enceinte de la forteresse. Toutefois, tu peux faire ce que tu veux de mes conseils, tout cela ne dépend que de toi.

J'attends avec impatience de lire ton test RP afin de pouvoir valider ta fiche.
Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Linoa, Big Bosses   Jeu 17 Fév - 22:47

Voilà le test RP!
Ok pour le don, je trouvai ça abused de pouvoir être complètement invisible, mais ok!
Et concernant le pistolet, je le garde. =p

Je...? Où suis-je?
Alors qu'elle s'attendait à retrouver un paysage montagneux, une vaste plaine s'étendait à perte de vue. Très loin, à l'horizon, elle aperçut des montagnes. De l'autre côté, une brume opaque, probablement l'orée d'une forêt.
Pas possible. Je rêve.
Tirée de la contemplation rêveuse de ce paysage singulier et inattendu par un frisson, elle constata avec horreur qu'elle était absolument nue. Elle jeta un regard anxieux à l'environnement proche. Un scintillement à cinq-cent mètres.
Pitié... Que ce soit mes affaires !
Alors qu'elle se dirigea vers ce scintillement, un miaulement malsain déchira le paisible silence de la plaine herbeuse. Un cri terrifiant. Apeurée, Linoa jeta un bref coup d'oeil en arrière. Un fauve d'une taille démesurée fonçait sur elle, visiblement bien décidé à en faire son repas. En proie à la panique, elle se précipita vers ce qu'elle espérait être son équipement.
Bon, si ce sont PAS mes affaires, je suis MORTE ! Alleeeeez, ALLEEEEEEZ !
Le rugissement retentis à nouveau. Proche. Mortel.
ALLLLEEEEEEEEEEEEEZ COURS MA FILLE ! COURS!
Un souffle. Chaud. Affamé.
YAY ! VICTOIRE !
Le scintillement était, comme elle l'avait espéré, le reflet du soleil sur la lame de son sabre. Elle se jeta dessus attrapant la poignée au passage. Le fauve était à quelques centimètres. D'une roulade maîtrisée sur l'épaule, elle eu juste le temps de se retourner et planter son sabre dans la gueule du fauve. Un horrible bruit. Le fauve s'affaissa, mort. Essoufflée, Linoa regarda l'animal. La chose ressemblait à un lynx de deux mètres de haut, avec trois yeux et trois paires de pattes, et des dents qui devaient bien faire une trentaine de centimètres. Sous l'effet de la pression qui s'évacue brusquement, elle s'écria :
- Mais c'est QUOI ça ?! C'est quoi ce délire ? C'est pas possible !
- Nous te saluons, jolie jeune femme ! Quelle bonne idée nous avons eue de te séparer de tes affaires, c'est un régal pour nos yeux !
- Que ? Quoi ? Qui parle ?
- Ne nous cherche pas ! Nous te communiquons par l'esprit ! NOUS SOMMES DANS TA TÊTE NYOLO ! Nous devons te dire que nous sommes très impressionnés, nous pensions pas que tu survivrais au Miaulméfémal !
- Qui êtes vous ? Qu'est ce que c'est que cet endroit ? Comment je suis arrivé là ?!
- Ooooh, que de question, petite humaine ! Pour te faire plaisir, nous allons y répondre. Nous nous appelons Belzeneff, SOUVIENS TOI DE CE NOM NYOLO ! Nous te souhaitons la bienvenue à Alea Jacta Est ! Pourquoi tu es là ? Dirige toi vers l'est, vers les montagnes. Si tu y arrive vivante, peut être que tu trouveras des réponses... Ou pas ! C'est assez loin, peut être auras tu la chance de rencontrer un Kataklop docile ! Oh et, nous tenions à te dire, très belle poitrine ! Nyolo !
Une vive douleur attaqua la tête de Linoa, alors que l'horrible rire de Belzeneff s'évanouissait dans son esprit. Linoa tomba à genoux prenant sa tête dans ses mains. Sa tête lui faisait horriblement mal. Prise de désespoir, elle commença à sangloter. Elle se releva aussitôt, séchant ses yeux.
Pas le temps de s’apitoyer sur son sort, avec les bestioles qui traînent dans le coin, mieux vaut rester concentrée.
Elle s'habilla et vérifia son équipement. Elle découvrit avec soulagement que son USP45 l'a aussi suivie dans ce monde de fou.
Que quinze balles, et je doute de trouver facilement des munitions par ici... Il va falloir l'utiliser avec parcimonie.
Elle s'attacha les cheveux et resserra son sabre contre son dos.
L'autre cinglé a dit : « vers les montagnes »... Les montagnes, c'est par là !
Elle pris une grande inspiration, et commença à marcher vers l'est.

Après plusieurs heures de marche, elle commença à fatiguer. Les plus hauts sommets du massif montagneux à l'horizon n'étaient toujours pas plus grands qu'un doigt. Sentant ses forces la quitter et le désespoir grandir dans son cœur, elle s'agenouilla.
J'y arriverai pas, je vais mourir ici... Mourir ? Et si j'étais déjà morte, je sais même pas où je suis...
Elle entendit un bruit familier. Elle se releva brusquement. Un bête ressemblant vaguement à un cheval de deux mètres de haut avec une tête ronde se tenait face à elle. La toisa du regard, comme pour la jauger. Ses yeux vif d'un bleu pur, traduisant une certaine intelligence interpellèrent Linoa.
Je suppose que s'il ne m'a pas encore piétiné, c'est qu'il est potentiellement amical...
Sur ses gardes, elle s'approcha doucement de l'animal. Il cria une plainte étrange, s'ébroua et finalement, s'abaissant comme pour inviter Linoa à le monter.
Voilà ma chance... Ce doit être un des kataklops dont Belzeneff a parlé...
Reprenant espoir, Linoa intima au kataklop de se diriger vers les montagnes. Ses jambes étaient d'une puissance phénoménale, et la distance qui paraissait infranchissable commençait à se réduire. Le paysage défila à grande vitesse, et la végétation commença à changer, le sol devînt plus rocailleux. Ils arrivèrent aux contreforts de la montagne. Le kataklop s'arrêta net, et se pencha. Linoa descendit, et se dirigea vers les montagne, lorsqu'une voix s'éleva dans son dos.
-Même pas un regard de remerciement ? Je vais finir par comprendre Belzeneff... Bonne chance avec le Dieu, humaine.
Stupéfaite, Linoa se retourna pour voir le kataklop disparaître à l'horizon.
Il a parlé, j'ai pas rêvé, il a parlé ! Le dieu ? Mais de quoi il parle... Peut être que c'est elle qui me donnera des réponses ?
Le massif s'élevait très haut. Étourdie par une telle majesté, elle réalisa qu'elle était très fatiguée.
Ça fait des heures que je suis réveillée, et le soleil n'a pas bougé dans le ciel... Tant pis, il faut que je dorme.
Elle repéra une petite grotte naturelle dans la roche, en hauteur. Elle y grimpa et s'installa le plus confortablement qu'elle put. Le sommeil ne se fît pas attendre.

" LINOA, Nous sommes derrière toi ! NON DEVANT ! Par ici ! Tu ne nous vois donc pas ? LINOA ! LINOA ! Retourne toi ! BOUH ! Nyolo ! NYOLO ! "

Pour la deuxième fois, Linoa se réveilla en sursaut après un cauchemar sur ce monde étrange. Elle se secoua la tête.
Fallait pas trop espérer se réveiller sur Terre hein...
Elle se releva, réajusta son équipement, et entreprit sa marche à travers la montagne. La progression de Linoa fût rapide les premières heures, les contreforts de la montagne proposaient des sentiers peu escarpés assez facile à parcourir. Cette chance n'allait pas durer. Elle arriva devant une croisée des chemins. Un panneau associait le dessin d'un fort a une langue étrange. La direction montrait le massif le plus escarpé.
Ca doit être par là, quelle chance... Pfiou, je commence à manquer d'air... L'altitude...
Elle regarda derrière elle.
Plus aucune trace d'hebre... Depuis combien de temps je marche ? Depuis combien de temps je suis ici ?
Elle regarda le soleil
Toujours à la même place... Bah... Je ferais mieux de continuer.
Elle entrepris la périlleuse escalade de la montagne. Plutôt facile au début, l'escalade devint extrêmement éprouvante au bout de quelques dizaines de mètres. Après plusieurs heures d'escalade, une bâtisse se distinguait de la brume peu à peu. Envahit par un sentiment de joie, elle rata une prise de pied. Elle se rattrapa in extremis, les jambes balançant dans le vide. Le vide le plus absolu. Elle ne voyait plus le sol. Elle se sentait lâcher.
Allez, allez, reprend toi !
Au prix d'un grand effort, elle réussit à se rétablir et reprit son escalade. Une voix retenti. Une voix qu'elle avait appris à détester.

- Oooooh, bien joué ! Nous espérions que tu tombe et t'écrase au sol. Nous aurions adoré ! Peut être es-tu quelqu'un d'intéressant au fond. Nyolo !

Imperturbable, elle continua son inlassable ascension.

Après quelques heures, elle finit par arriver sur une plate-forme. Dans un ultime effort, elle se hissa dessus et se laissa rouler. Elle calma sa respiration. Au bout de quelques minutes, elle se releva. Elle se figea. Une gigantesque porte se tenait devant ses yeux, donnant une forteresse dont les plus hautes tours se perdaient dans la brume. Belzeneff la tira de sa contemplation.

- Bienvenue chez Layca, Linoa ! Nyolo.

Layca ? Ce doit être le dieu dont le kataklop m'a parlé...
La massive porte s'ouvrit devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Layca
PNJs ♔ The Mighty One

PNJs ♔ The Mighty One
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Linoa, Big Bosses   Ven 25 Fév - 21:09

Linoa,

Que dire d'autre à part que ta fiche est fortement sex... Spécialement réussie. Hem. C'est donc avec un grand plaisir que je te laisse aux mains expertes de Kamui... En espérant que tu sauras profiter de sa dextérité et de sa rigueur dans le travail bien fait...Peut-être apprécieras-tu ton séjour dans notre cité plus que tu ne le supposais ?



Tu es donc VALIDAY \o/
Enjoy et commence à poster dès lors que tu le souhaiteras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belzeneff
Le Créateur ✜ Nyolo !

Le Créateur ✜ Nyolo !
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Linoa, Big Bosses   Dim 7 Aoû - 22:37

Déplacement de la fiche dans le cimetière pour cause de non-recensement.
Sache que nous t'avons confié un poste d'Élue, soit une place relativement importante au sein du forum. Or, ton inactivité nous oblige à supprimer ton personnage pour confier ta place à quelqu'un d'autre. Cependant, si tu souhaites revenir, nous t'accueillerons à nouveau avec grand plaisir mais tu recommenceras au stade de nouveau pion. En attendant, pour les besoins du RP, nous considérerons ton personnage comme éradiqué ou tout du moins, rétrogradé.

Sur ce, adieu et merci d'avoir tout de même participé à AJE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Linoa, Big Bosses   

Revenir en haut Aller en bas
 

Linoa, Big Bosses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Joyeux anniversaire .Linoa.
» Linoa
» Ysendar
» Serman4 (DCD)
» Registre des Cérémonies
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Prélude :: ✎ Cimetière-
Sauter vers: