AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Hoshizora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hoshizora



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Hoshizora   Sam 21 Jan - 21:06

    H0shiz0ra



    Nom : Korosu
    Prénom(s) : Hoshizora
    Sexe : Masculin
    Rang : Le texte au-dessus de votre pseudo. Si ce champ n'est complété, le staff le fera pour vous, uhuhu.
    Orientation sexuelle : omnisexuel
    Âge : 25ans
    Origines : Facultatif
    Japonaise

    Divinité servie : Ne remplissez pas tout de suite, vous ne le saurez qu'après votre validation.
    Élu dominant : Normalement c'est la même chose que pour la divinité, on vous fait la surprise. Mais si vous désirez servir un Élu particulier, mettez son nom quand même, on sait jamais...
    Grade : En temps normal vous commencerez en tant que Simple Pantin, mais si vous aspirez à un poste spécial mettez-le.
    Don : Il ne sait pas comment, mais quand il voit de l'offense de la part de quelqu'un envers lui, il réussit à le calmer. Seul un regard suffit, pour que ça atténue la violence de la personne. Cependant, lorsque le regard n'est pas échangé durant quelques secondes, la personne reprend son premier sentiment envers Hoshizora. Il y aussi un autre hic : une personne qui trouve mignon l'ancien japonais va se retrouver in love. Un don qui peut devenir un petit fardeau.

    Arme(s) utilisée(s) : Mehrunes, une épée à moyenne lame. Elle est de même motif et de même origine que ce collier étrange autour de son cou.

    Description Physique :

    Il est plutôt grand et mince. Aux traits doux et fins, l'Asiatique est comme dessiné. Sourcils alignés, yeux bleus doux à peine bridés, son regard perçant cache ses émotions. Ses tendres lèvres s'ouvrent sensuellement lorsqu'il prend la parole, avec sa voix à la fois glaciale et douce, à l'instar de son visage. Son fin nez remonte jusqu'au front où est symbolisé son appartenance à son clan dans le monde réel. Ses petites oreilles sont légèrement pointues depuis qu'il est tombé dans ce plan.
    Dès lors, sa peau, déjà à peine bronzée sur Terre, est assez blanchâtre, ce qui contraste avec sa chevelure longue et noire, dont certaines mèches tombent sur son visage.

    Il n'est pas prêt d'avoir froid, avec tous ses vêtements. Il porte une chemise en soie blanc, en dessous d'une tunique verte aux motifs brodés à l'or au niveau du col et des manches. Cette dernière suit avec son pantalon aussi vert foncé, là encore aux motifs brodés à l'or verticalement, au niveau des côtés exterieurs. En déplacement, Hoshizora se couvre d'une veste assombrie en cuir, une fois de plus ornée verticalement à l'avant de motifs dorés. La veste ne se ferme que par une petite languette en métal de trois chainons. Par sa droite orne une sorte d'étoile en or, qui porte un rubis rouge arrondi. Par sa gauche, un morceau de métal doré pour y crocheter la languette des trois chainons. Tout deux sont reliés par le col de plumes qui réchauffe son cou. Il possède un collier dont il ne connait son origine. Il est noir, avec plusieurs orbes placés dessus.




    Description Mentale :

    Hoshizora a bien changé depuis qu'il est dans cet univers parallèle. Alors qu'il était un beau-parleur, un homme d'affaire, qui s'exprimait facilement, et s'ouvrait au monde, il est tout autre. Souvent dans un mutisme déstabilisant, il est devenu froid et distant avec les gens. Il s'est refermé sur lui-même, froid et distant avec le reste du monde. Bien sûr qu'il reste à l'écoute des autres, lorsqu'on lui parle mais d'une seule oreille. Il obéit à l'Elu et sa hierarchie mais n'y réagit pas. A la provocation ou à l'humiliation, il ne montre pas ce qu'il ressent. Que ce soit sa hargne ou sa blessure, il se remet sur ses deux jambes et ne répond pas. Il est comme un loup solitaire...

    ... Pourtant, il n'est pas insensible. Déjà à la vie. Bien plus qu'avant, en réalité. L'argent, l'alcool, les femmes, il aimait tellement ça que tuer un père de famille ou enlever un enfant n'était pas un problème. Maintenant, il est plus attentionné dans ce qu'il fait. Il lui arrive souvent de s'arrêter devant une fleur ou quelque chose d'étrange pour l'observer. Trente secondes ou même deux heures.
    Ensuite, s'il ne comprend pas tout ce qui se passe ici, il a gardé la valeur de l'honneur. Etrange pour un ancien homme à tout faire qui allait se salir les mains sans moralité. Pour autant, il refuse de laisser quelqu'un mourir s'il ne peut se défendre. Contre une autre personne, ou même contre la faim ou la soif.
    Bien plus humain que par le passé, donc, mais il ne cherche pas à faire ami-ami. Pour lui, c'est comme une seconde chance, de pouvoir se racheter ses crimes commis auparavant... Mais chassez le naturel et il revient au galop ? Et si ce monde lui proposait bien mieux que la vie sur Terre ? Sa froideur pourrait-elle n'être que la préparation d'un fou ?


    Signes particuliers : Facultatif
    Talents spéciaux : Est un insoumis. S'il est docile, il ne baisse jamais les yeux, et ne porte aucune émotion, ni au niveau de ses yeux, ni à ses lèvres.
    Aimez-vous les rhododendrons ? [Réponse validée par Kamui]

    Votre personnage est-il victime d'amnésie ? Non.
    Citation : "Je fais parti de ces salauds qui pourrissent le monde pour une poignée de dollars. La police est insultée par sa compétence alors qu'elle sait que c'est nous, mais on les arrose. Jusqu'à qu'on ne soit plus utile ou que leur politicien a besoin de voix. Alors c'est à notre tour. C'est comme ça que je me suis fait buter. Pourtant je me suis réveillé... Dîtes, c'est une seconde chance ?"

    Biographie : 15 lignes minimum

    Hoshizora, né Korosu, est un natif d'Osaka, au Japon. De parents modestes, il a grandi chez des cousins en Californie, sur la Côte Est des Etats-Unis. C'est à l'école qu'il a appris l'Anglais, avec ses cousins, mais aussi les jeunes Californiennes. Il est un élève moyen mais correct durant sa primaire et l'école secondaire. Il fait de petits boulots avant de partir avec quelques potes en Arizona. Il commet ses premiers délits, avec le vol, les agressions, le racket. L'alcool, les filles, l'argent à foison à court terme avant de repartir à la chasse au fric. C'est un rythme de vie qui lui a plu durant quelques mois, avant de commettre l'irréparable : tuer quelqu'un.
    Il est reparti au plus vite en Californie, chez sa tante et son oncle pour quinze jours. Et sans prévenir, il est reparti au Japon...
    Il voyait déjà ses parents toutes les vacances lorsqu'il était gosse, mais il n'avait pas donné de nouvelles depuis ses folies dans le desert américain. Il a cherché à recommencer une nouvelle vie, en faisant à nouveau de petits boulots mais il était drogué. Drogué à l'argent, alors il est passé à une étape supérieure : rejoindre la mafia japonaise. Les Okiwa-ña l'ont rapidement intégré et au fil des semaines, des mois puis des années, Hoshizora est devenu un lieutenant de ce clan. Il a tué pour la deuxième fois de sa vie, mais ça ne s'est pas arrêté là. Il a compris que la corruption donnait tout pouvoir. Vol, rapt, agression, racket, pots de vin au chef de la police. Menace, assassinat tripos illégaux, dessous de table aux politiciens locaux. Prise des pouvoirs syndicaux de la région, import/export d'armes, de drogues et traites d'humains, un poste de député pour l'ancien chef de ce clan. Japonais, Anglais, Russe, Chinois, Hoshizora parle plusieurs langues pour ses affaires qui tournent pas trop mal. Il a su s'imposer dans plusieurs secteurs qui le rendent important dans le commerce parallèle... Mais aussi une cible à abattre. Jadis discret, il a perdu son contrôle sur lui-même. Il est devenu gourmand. Trop. Les Yakuzas ont cherché à récupérer son business, et de nombreuses tentatives de meurtres sur sa personne ont fait des victimes... Mais la riposte à coup d'armes militaires jusqu'à un char dans la ville (!) a poussé plusieurs révoltes dans le pays. Le gouvernement est destabilisé, Interpol se joint à la Police des polices nippones. L'ancien chef des Okiwa-ña informe l'adresse de l'appartement de Hoshizora.

    Le japon se lève dans une tension intense à Kyoto, où vivait Hoshizora. L'homme termine sa vie sur le toît, face aux agents d'Interpol et la police locale. Il est abattu, le corps tombant en arrière, plongeant dans le vide...






    Test RP


Tout était noir autour de lui. Allongé dans son lit, il commençait à transpirer. La chaleur montait. Il tournait à gauche, puis à droite. Il n'arrivait à dormir. La chaleur montait. Son coeur battait de plus en plus fort, il ne pouvait plus s'arrêter de tourner dans son lit, de chaque côté. La transpiration l'enveloppait, la chaleur montait encore plus intensément, et son coeur, lui, accélerait de plus en plus, et frappait de plus en plus fort, il resonnait dans la tête de l'homme, "pa-bam", "pa-bam". Il avait beau crié, il ne s'entendait pas. Il hurlait, hurlait, hurlait de toutes ses forces, de tout ses tripes. Puis il se releva, ses jambes attaché par des menottes en cuir sur le lit médical, ses poignets par des chaines, aux barres du lit. Il était au centre d'une pièce blanche métallique. Il n'avait plus chaud, mais sa respiration continuait à être intense. Son coeur se calmait petit à petit, il ne transpirait plus.
Il regardait de haut en bas et de gauche à droite. Il était nu sur le papier du lit médical. Il y avait une petite table basse à roulette grises, mais il n'y avait rien dessus. La pièce était vide. Il y avait bien une porte à sa droite, mais bien trop loin. L'angoisse montait en lui.


- Hé... Y... y a quelqu'un ? Dit-il entre des coupures de respiration. Allo ?

Aucune réponse, seul l'écho répétait ses moments. Il chercha à se lever, et à retirer ses chaines en forçant, mais ça ne faisait que l'épuiser. De longues secondes passaient, sans que rien ne se produit, puis le son d'une porte sécurisée sonna dans toute la pièce, faisant crier l'homme nu ; ses oreilles saignèrent. Sa tête bougeait dans tous les sens, et voyaient à peine la dizaine d'hommes en blanc pénétrer la pièce, qui se mirent tous autour de lui. La sirène stoppée, Le jeune garçon reprit conscience, et observaient ses cochons l'observer. Ils n'avaient pas l'air de pervers, quoique, mais c'était de vraies tête de l'animal porcin. Un musulman se serait cru en Enfer!
Qu'allait-il se passer ? Il les voyaient tous se groigner, discuter entre eux, à part un qui l'observait bizarrement. Peut-être parce que sa langue pendait, ou alors était-ce ses lunettes cassées qui l'inquiétait... Non, c'était surtout qu'il n'acceptait pas être entouré de médecins-cochons!
"Détachez-moi!" voulait-il hurler, mais il venait d'aboyer. "Quoi ?" dit-il fortement avant de se rendre compte qu'il n'avait que gémi. Il se mit alors à grogner sans s'en rendre compte en tirant ses poignets puis un craquement, suivit d'un second, et il s'avança. Il cligna des yeux, se sentant libre, et en rouvrant les yeux, il fit deux pas précipités, tombant sur des rails.

Il était toujours nu. Il inspira profondemment avant de se relever. Il voyait très mal. Juste les rails sur des tas de cailloux. Un mur de chaque côté. Comme dans un tunnel. Ou un métro. Il y avait peut-être une issue, dans les parages. Il fit quelques pas douloureux sur les cailloux. Il ressentait chaque petite pierre que ses pieds montaient. Un léger tremblement inquiéta le jeune homme. Un bruit retentissait derrière lui, et lorsqu'il se retourna, il via plusieurs enfants, le regarder. Ces visages étaient familliers. Il savait qui ils étaient. Le tremblement était de plus en plus intense, un bruit grondait derrière ses victimes... La chaleur revenait. Il regardait ses mains devenir moites et sentait la température monter.
Une lumière le gêna. Le jeune mâle regarda vers la source, c'était derrière les enfants qui étaient autrefois des victimes de celui-ci. Il mit ses mains devan les visages et pour ne pas être aveugler par la lumière et il fit un pas qui le fit tomber dans la flotte...

Il ouvrit les yeux. Son reflet était embrumé par la chaleur de l'eau bouillonnante de la douche. Son smartphone bippa un nouveau message. L'homme s'appuya sur le miroir, prit son mobile et ouvrit le SMS. L'asiatique se regarda dans l'empreinte de sa main durant quelques secondes avant de lâcher son téléphone et de sortir de sa douche. Le smartphone ouvert coulait, et le message "ils sont là pour toi" disparut au fond du bain.
Hoshizora se savait en danger. Après avoir mis rapidement un caleçon, il sortit de la salle de bain, faisant face à une jolie nippone qui lui jeta sa fumée de sa cigarette sur la gueule.


- On dirait que le roi n'a plus besoin de ses pions... dit-elle sur un ton méprisant

"Salope" pensait-il, mais il n'avait pas le temps de s'occuper de cette garce, qui se mit à rire en le voyant se précipiter. Hoshizora entendait la porte en bas de l'immeuble être forcée, alors qu'il mettait rapidement son jean. Il courut vers l'entrée en jetant un oeil sur une table basse à ces côtés pour récupérer un colt. A peine l'arme dans sa main droite, il fixa la porte de l'appartement ; quelques pas discrets s'étaient fait entendre, dommage. Il visa la porte et tira trois balles qui traversèrent alors le bois de la porte, pour laisser s'étouffer derrière celle-ci un cri. La porte explosa devant les yeux du japonais qui se jeta pieds en avant en travers la fumée, reposant un homme cagoulé avec un casque, qui tomba sur un de ses collègues. Pieds sur le sol, il était dehors son appartement. Reprenant uen architecture de capitales européennes, c'était un appartement par étage, qui étaient reliés par un escalier qui tournait. Au centre, une cage d'ascenseur. Hoshizora voyait par ailleurs que les câbles de celle-ci bougeaient. Il tira quatre fois dans la direction de ceux-la, qui craquèrent un par un, et que plusieurs cris accompagnèrent une chute violente de l'ascenseur. Avant le crash de l'élévateur, Le criminel avait pris le chemin vers le toît. Chaque marche accélérait la montée du nippon. Le froid de celles-ci dérangeait les pieds nus de l'homme, après tout. Sa main gauche servait d'appui contre le mur rotatif du couloir. Un moteur grondait au dessus de lui, et arrivé à la porte menant au toît, il l'ouvrit et fit face à un hélicoptère, projecteur sur l'homme torse-nu.

Celui-ci avança en faisant quelques pas, bras au niveau des yeux. C'était la fin. Il ne le voulait pas. Mais c'était un domino. Le stopper permettait à des politicards corrompus de garder leurs sièges, et aux forces de l'ordre de redorer leur blason, salement tâché de frics sales. Après tout ce qu'il avait fait, il allait tout perdre. Derrière des barreaux. Fini l'argent, fini les filles, ni le plaisir à tout va, et le sale boulot qu'il savait tant bien faire. Il avait fait su berner tant de mondes avec sa tchatche. Il aurait dû fermer sa gueule, pensait-il. Ne jamais sourire, ne croiser personne. Ne montrer ni force, ni faiblesse. Rester le plus neutre possible. Il aimait la luxure, mais il ne pouvait pas faire sans sa façon d'être. Il le regrettait. Moyennement, car c'était un plaisir et que dans ce monde pourri, on n'est jamais mieux servi que par soi-même, mais... Il ne voulait pas finir comme un vulgaire chien. Il laissait un sourire apparaître. Il avait fait un putain de cauchemard où il aboyait... Et il allait se faire peut-être buter comme un sale cabot... Interpol et quelques flics en armure, les forces locales, arrivaient derrière lui.
Hoshizora se retourna, et recula, les mains presque en l'air, armé serré dans celle de droite. Il n'entendait plus que ses pensées, le bruit assourdissant de l'engin volant taisait le haut-parleur qui lui ordonner de baisser son arme. Il voyait le temps ralenti, tous ces flics, l'hélicoptère de la police, un autre qui arrivait en face, avec une caméra. Quel monde pourri, mais le Sort en Est Jeté...


- Alea Jacta Est, murmura-t-il à lui-même.

Il baissa ses bras et se prit une centaine de balle en moins de vingt secondes. Le corps bascula en arrière et tomba... "NYOLO!" entendit-il avant d'ouvrir les yeux dans sa chute...

Il tomba à une vitesse folle dans une forêt, éclatant les branches qui le ralentissaient dans sa chute. Hoshizora tendit son bras gauche pour prendre une de celles-ci pour se stopper et te tint à celle-ci, les peids dans le vide. Il laissa s'échapper de sa faible voix un doux froid qui cacha ses gémissements de crainte et de difficulté à se maintenir, puis... la branche lâcha...




PS : je prépare une corde, vous me ramenez un tabouret ? ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belzeneff
Le Créateur ✜ Nyolo !

Le Créateur ✜ Nyolo !
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Hoshizora   Sam 21 Jan - 23:48

    Mister Freeze, t'es givré !


    Tin nin nin ninnin nin NYOLOMAN !
    Alors comme ça on est froid ? T'es sûr de pas être plutôt frigide nyolo ?
    En fait nyolo, t'as les yeux revolver qui tuent pas ? Tu peux essayer ton don sur Belzeneff tu crois ? Belzeneff veut voir s'il est surpuissant nyolo !
    Dis t'as les oreilles pointues. T'aurai pas croisé Legolas pendant ton passage sur AJE nyolo ?
    Les USA ! Belzeneff a toujours trouvé que c'était un peu grand et un peu gras. Peux-tu dire à Belzeneff ce que tu penses de la mal bouffe nyolo ?
    On fait le concours de celui qui détourne les yeux en premier ? Si je gagne, tu nous offre tes cheveux. 1... 2... 3... !
    Interpol aux fesses ? Tu trouves pas que Belzeneff est encore plus effrayant que des gens armés ? Tu sais, Belzeneff peut te tuer d'un claquement de doigt. Nous sommes fabuleux, nyolo !
    Mais alors nyolo... Si t'aimes pas les cochons... Nous tu nous aimes bien ?


Code du questionnaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshizora



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Hoshizora   Dim 22 Jan - 0:01

    Mister Freeze, t'es givré !


    Tin nin nin ninnin nin NYOLOMAN !
    Alors comme ça on est froid ? T'es sûr de pas être plutôt frigide nyolo ? ... Tu veux essayer ? Tu auras ta... réponse.
    En fait nyolo, t'as les yeux revolver qui tuent pas ? Tu peux essayer ton don sur Belzeneff tu crois ? Belzeneff veut voir s'il est surpuissant nyolo ! De quoi parles-tu ? Tu ne serais pas seulement... jaloux ?
    Dis t'as les oreilles pointues. T'aurai pas croisé Legolas pendant ton passage sur AJE nyolo ? Legolas... Oui. Je crois que j'aurais plutôt été son amant, et non son fils...
    Les USA ! Belzeneff a toujours trouvé que c'était un peu grand et un peu gras. Peux-tu dire à Belzeneff ce que tu penses de la mal bouffe nyolo ? Tu es petit et gras. Pourtant, tu as un grand territoire. Tu ne serais pas la version physique de ce pays ?
    On fait le concours de celui qui détourne les yeux en premier ? Si je gagne, tu nous offre tes cheveux. 1... 2... 3... ! *se tait en le regardant...*
    Interpol aux fesses ? Tu trouves pas que Belzeneff est encore plus effrayant que des gens armés ? Tu sais, Belzeneff peut te tuer d'un claquement de doigt. Nous sommes fabuleux, nyolo ! Je suis censé être mort. Quel serait ton intérêt de me faire mourir, quand tu es probablement l'élément perturbateur de la fin de ma vie sur Terre ?
    Mais alors nyolo... Si t'aimes pas les cochons... Nous tu nous aimes bien ?
Tu n'as ni lunette brisée, et je ne suis pas à poil devant toi. T'es beaucoup moins effrayant. Peut-être plus dangereux, mais... t'es aussi distrayant que je dois l'être avec toi. Tu ne crois... pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layca
PNJs ♔ The Mighty One

PNJs ♔ The Mighty One
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Hoshizora   Dim 22 Jan - 0:30

Bonsoir Hoshizora,

Pour commencer, permets-moi de te remercier pour ton inscription, et de saluer la rapidité avec laquelle tu as fini ta fiche. C'est toujours avec plaisir que l'on constate la motivation des membres.

Ensuite, sans faire de détours, venons en à ta fiche. Brève, tu indiques l'essentiel de ton personnage sans t'étaler en déblatérations inutiles. Les descriptions sont complètes, on cerne le personnage avec aisance, c'est un bon point. Le don est bref, mais il y a ce qu'il faut à savoir, pas de souci sur ce sujet.
Quant à la biographie, tu t'intéresses au plus important en nous donnant une ligne directrice facile à suivre. Rien à redire.
Le test RP est validé, sans aucun souci.
Pas de fautes d'orthographe, ou peut-être quelques unes qui se glissent discrètement, un vrai bon point que je félicite.

C'est donc sur ce dernier point que je te valide !


Tu seras placé comme petit pion sous les ordres de l’Élu Maena. Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astaroth
Administrateur sadique ❦ Mangeur de membres

Administrateur sadique ❦ Mangeur de membres
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Hoshizora   Dim 22 Jan - 17:41

Fiche déplacée en raison du bannissement de son rédacteur.

Ce membre a été banni pour manque de respect au forum, aux membres et au staff qui a conduit à des insultes de sa part non justifiées en privé et ce à plusieurs reprises malgré une promesse de bon comportement et l'accord d'une seconde chance par le staff.

Sachez que si nous sommes laxistes sur beaucoup de choses et prêts à accepter toutes sortes de joueurs aux personnalités différentes, nous ne tolérons pas ce genre d'attitude déplacée et de mauvaise foi et qu'en conséquences, cette décision est sans appel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleajactaest.jdrforum.com
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Hoshizora   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hoshizora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Prélude :: ✎ Cimetière-
Sauter vers: