AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [Filippa / Claire B.B] Premier mouvement : Au rapport !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: [Filippa / Claire B.B] Premier mouvement : Au rapport !   Lun 8 Aoû - 13:18

L'immensité immaculée me dévorait. Une lumière puissante, magnifique, une salvation océane dans laquelle nageait mon âme. J'avais le ciel pour toit et bouclier. Derrière cette armure céleste, il n'y avait plus rien à craindre, Claire n'avait plus rien à craindre.

"Des compresses vite ! Faites pression sur ses artères !"

Des fantômes dansaient autour de moi, des tâches rouges mouchetaient leur toison de nacre, leurs membres pâles étaient d'une chaleur surnaturelle. Je souriais à leur contact, leur danse est ravissante, cependant je ne comprend pas leur hâte. Ce rêve allait certes se finir, mais la prochaine fois que je refermerais les yeux, nous nous reverrions surement.
Vraiment, pourquoi semblaient-ils si inquiets ?

"Elle se réveille ! Il faut la droguer, vite !"

Se réveiller ? Naturellement, je me réveillais. Claire ouvrira les yeux, et posera son regard sur son réveille. Elle se lavera, s'habillera, et prendra son petit-déjeuner. La jeune fille ira en cours, discutera avec son amie, puis elle reverrait son père. Comme hier, et il en serait de même demain, pour toujours.
Oui, une nouvelle de ces journées que je chérissais allait commencer. Je devais me réveiller.

"Ça arrive !"

Alors, pourquoi dormir plus longtemps ? Ce rêve était agréable, mais je ne pouvais continuer ce rêve. Mon corps me semble lourd, très lourd, ce doit être la preuve de mon sommeil. Allons, il n'y a aucun sens à vouloir que je dorme plus encore.
Mon cou me fait mal, je dois tourner la tête...

"Tenez-là ! Je lui fais son injection !"

Quoi ? Qu'est ce que vous me faites ? Je relève la tête, on me tient, je force, on crie.
Puis, tout devient clair.

Devant moi...

...mon tibia...

...est complètement déchiqueté. Des éclats d'os baignent dans une mare de chaire bouillie et de sang, Mes pieds sont méconnaissables, ma main droite semble en bonne état, pourtant, je n'arrive plus à sentir trois de mes doigts.
Je tourne mon regard, ce que je vois m'aurais fais vomir, si mon estomac ne semblait pas être transpercé de milliers d'aiguilles. Que se passe-t-il ?! Non.

Des images, des images reviennent.

Des visions d'horreurs, un cauchemars de souffrance que j'aurais voulu oublier.

Puis, elle revient, la souffrance revient.

Même la drogue que l'on m'injecte n'arrive pas à la calmer. Ma chaire est à vif, mes os son tous brisées, je tente de fermer les yeux, et seul une paupière se ferme. Un vent maudit caresse mon globe droit, et un mal horrible me transperce le crâne. Mes cuisses sont chaudes, je suis en train de me faire dessus, ma gorge brûle et déborde de sucs qui n'existes plus. Mon corps est violé par des spasmes, et mon esprit se brise à chacun d'entre eux.
La torture est telle que mon sens de la douleur lui-même en est engourdie. Je ne sens plus rien, et mon esprit retombe dans les ténèbres.

Ce n'était pas un rêve, ni un cauchemars, mais ma nouvelle réalité.

Je me réveillais deux semaines plus tard. C'était ce que les médecins m'avait dit, car ces deux semaines étaient passées en l'espace d'une seconde pour moi. Mes vêtements étaient complètement inutilisables, on m'avait donc donné une nouvelle tenue. Elle comportait une camisole d'un bleu sombre, s'arrêtant à mi-cuisse, et une paire de sabots assortis.
Ce fut aussi l'occasion de me regarder dans un miroir pour la première fois, et bien que je m'attendais à ce que j'allais y voir, la vision qu'il me renvoya détruisit le peu d'espoir qu'il me restait :
Mes jambes étaient couvertes de bandages, tout comme mon bras gauche, tandis que mon autre bras était dans un plâtre imposant, mon œil gauche était pansé, tout comme toute mon nez et mon front. Mon ventre, notamment mes cotes, et ma poitrine avaient subis le même traitement. Je me consolais en me convaincant qu'au moins je n'aurais pas besoin de mettre se soutien-gorge.
Tout mon corps me lançait à chaque efforts, mais après les évènements de ces derniers jours, ce niveau de douleur n'était rien. Et c'est enfin libérée de cette souffrance débilitante, que je pu commencer à raisonner de manière rationnelle.
Les gens qui s'affairaient autour de moi, dans ce bâtiment appelé « La Maison de Verre » semblaient bien réels, on m'avait dit que je me trouvais dans la cité d'Oppse, dans le monde d'Alea Jacta Est, un monde gouverné par deux divinités, cependant, mon élu m'en dirait plus.
On me montra sur une carte de la ville, la Tour à laquelle je devais me rendre, l’Élu m'y expliquerait tout ce que je veux savoir. Un médecin m'offris de m'accompagner, et même si la perspective d'être accompagnée par un de ces êtres me faisait peur, celle de me perdre dans cette cité maudite était bien plus terrifiante, j'acceptais donc son aide et me laissais guider jusqu'à la Tour.

Les rues étaient bondées, le débordement humain se mêlait aux plantes et vignes qui avaient fait de la cité leur territoire. Arbres, feuilles, pétales et spores, tout se mêlant en une harmonie végétale donnant la sensation d'avancer dans une jungle. L'humidité et la chaleur ambiante y étaient aussi pour quelque chose, et bientôt, plus que la distance qui les séparaient de la tour, ce fut les infections et les insectes qui commencèrent à m'inquiéter.
C'est alors qu'une lumière blanche s'offrit à ma vue. Sous le soleil de midi, le marbre de la Tour s'enflammait, et l'édifice devenait semblable à une flèche de feu partant transpercer le ciel. Le bâtiment était gigantesque, et me rappela un de ces châteaux que j'avais eu l'occasion de visiter en Allemagne. Face à ce spectacle grotesque de fantaisie architecturale et écologique, j'avais du mal à déterminer qui de, la Tour et les arbres entourant la Cité, était le plus imposant.
Nous étions enfin arrivés, et le médecin me laissa continuer seule après m'avoir dit de continuer jusqu'au sommet de la Tour et de demander la personne qui m'avait convoqué. Après l'avoir remercié, j'entrais dans l'édifice et, bien loin d'en apprécier toute sa magie, je me dirigeais vers sa cime immaculée avec toute l'adresse qui m'était disponible.
Or, la texture dure du marbre, et mon état physique me rendirent la tâche très difficile, et je me surpris à devoir m'arrêter à plusieurs reprises pour récupérer mon souffle. Je ne connaissais pas tout les détails sur les dégâts que mon corps avait subis, mais pour que mes performances athlétiques et mon souffle soient affectés à ce point, je devais être encore loin d'un rétablissement complet. Bien que la science des médecins d'Oppse ait été capable de miracles tels que ma guérison quasi-totale, mon état restait sérieux. Je me rassurais ainsi dans mon orgueil, et bientôt j'atteignais le sommet.
Je me souvins du nom que l'on m'avait donné « Filippa », tendue, je passais en revue le dédale de portes pour m'arrêter devant celle sur laquelle il était noté.

J'y étais. On m'avait appelée, et j'avais répondu. A vrai dire, je n'avais pas le choix, c'était mon seul espoir d'en apprendre plus, le seul moyen de savoir comment survivre dans ce nouveau monde, et surtout, peut-être le premier pas pour rentrer chez moi. Quel que soit la personne à laquelle j'allais avoir affaire, elle était ma seule aide dans cette volonté pervertie et hostile.
Prenant mon courage à deux mains, je déglutis et passait la porte après avoir toqué et annoncé :

"Hum...Je...Je suis Claire Bal Blanc. Vous m'avez appelés ?"

L'horreur et le grotesque de venaient que de commencer leur danse.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Filippa / Claire B.B] Premier mouvement : Au rapport !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rapport entrainement
» MTGO Sealed Premier event.
» rapport de Bataille skaven/demon ... le Carnage
» Une nouvelle recrue au rapport !
» [SW SB] RAPPORT DE BATAILLES empire vs Rebelles 600pts
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs terminés-
Sauter vers: