AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 L'Ange, Le Scorpion et le Musclé [PV Ricky & Kamui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alvaro
Ψ Narcissique Impitoyable Ψ

Ψ Narcissique Impitoyable Ψ
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: L'Ange, Le Scorpion et le Musclé [PV Ricky & Kamui]   Ven 24 Juin - 20:27

La plage était déserte. Pas un bruit ne venait perturber le va et vient apaisant des vagues. Au cœur du zénith, le soleil au-dessus de ma tête faisait briller chacun des minuscules grains de sable qui composaient cette immense étendue estivale. À mes yeux, découvrir une plage déserte était un véritable cadeau du ciel. Après tout, nombreux étaient les mécréants préférant se la couler douce et faire bronzette plutôt que leurs tâches communes. Mais ayant d’autres chats à fouetter aujourd’hui, j’étais heureux de n’avoir aucun avorton à réprimander. J’allais pouvoir me concentrer sur la mission qui m’avait été donnée. Une mission qui, une fois n’est pas coutume, n’avait rien de transcendentalement difficile. La missive, reçue à mon nom en début de matinée par l’un de nos fameux oiseaux messagers alors même que je traversais le hall principal, m’informait d’une forte perturbation dans la faune et la flore de la mystérieuse grotte sous-marine proche de la plage. Quelque chose, ou peut-être quelqu’un avait en quelques sortes ‘’excité’’ les créatures mystiques vivant au sein de cette grotte les rendant particulièrement agressives. Ne pouvant pas réellement ‘’sortir’’ de la grotte, ces créatures affolées ne constituaient pas de réel danger en soit, mais les ordres étant les ordres, il me fallait aller voir de quoi il en retournait dans cette fameuse caverne perturbée. Le message, en dehors des instructions basiques et du sceau officiel des missions, comportait un petit post-scriptum précisant ce qui suit :

[ Diriges-toi vers la plage, tu seras rejoint par un autre Laycaïste par la suite. ]

Je pestais d’ores et déjà contre cette initiative. Qui avait donc bien pu avoir cette sombre idée stupide de me coller un pion inutile aux basques ? Comme si je ne suffisais pas pour trouver l’élément perturbateur et nettoyer la caverne de mes propres mains… Qui allais-je donc devoir supporter ? Un simple pion ? L’un de mes propres larbins ? Cela ne pouvait pas être Alice, car jamais elle n’allait avoir le droit de me rejoindre par elle-même sur le lieu de mission. Ainsi… Cela ne pouvait être qu’un pantin inutile. Quoiqu’il en soit, une fois arrivé au point de rendez-vous, je n’allais pas faire l’effort de l’attendre si celui-ci n’avait pas daigné arriver en avance.

C’est exactement ce que je fis. Lorsque je posais un premier pied à la frontière entre le sable chaud et l’eau tiède et mouvante, je regardais aux alentours et activait tous mes sens en quête d’un autre fidèle à Layca. Mais rien n’y faisait. La plage était bel et bien déserte. Poussant un soupir mélangeant agacement pour tant d’indiscipline et soulagement de pouvoir continuer la mission de façon solitaire, je cherchais des yeux l’endroit qui allait me permettre d’atteindre cette fameuse grotte. Tapie sous la mer, seul un petit courant situé à un endroit bien précis allait me mener droit au but. Kamui m’avait expliqué une fois la légende cachée derrière cette fameuse grotte.

‘’S’immerger face aux enfants inertes de Poséidon ouvrira l’antre de l’Hydre de lumière ‘’

Une petite devinette romanesque… Quoi de mieux pour pimenter une aventure ? Mais c’est avec une certaine déception que je résolvais le mystère sans trop de peine. En effet, il me suffisait de me diriger vers le fond de la plage pour retrouver une pierre ou l’on y avait gravé des poissons crachant de l’eau. Une pareille illustration ne pouvait mieux décrire ces fameux ‘’enfants inertes’’. Prenant une forte inspiration, je pris la décision de me débarrasser de tout équipement pouvant gêner ma plongée mouvementée. C’est ainsi que j’étendis brièvement mes bras avant de délasser calmement mes bottes noires. Les déposants sur le sable brûlant, je retroussais délicatement mon pantalon au niveau des genoux avant d’ôter mon gilet. Ressentant alors les vagues de chaleur rebondir sur ma peau claire, je posais mes doigts sur mon masque, le déposant à son tour sur les granules sablés. Ressentant alors la légère morsure refroidie de la mer du bout des orteils, je repris encore une fois ma respiration. Je ne savais exactement combien de temps mon périple jusqu’à la grotte durerait, mais il allait probablement me falloir un grand bol d’oxygène pour y arriver. C’est ainsi que je laissais derrière moi mes vêtements ne prenant que mon arme. Peut-être que mon équipement permettrait au retardataire devant m’accompagner de me retrouver. Quoi qu’il en soit, j’effectuais finalement le grand plongeon avec pour cap la fameuse grotte sous-marine. Immergé de la tête au pied, j’atteignais les profondeurs aquatiques à l’aide de mes bras et mes jambes. Soudain, je sentis une force particulière m’entrainer par-delà mes efforts musculaires. Etais-je rentré dans le fameux courant marin me guidant vers la grotte ? Ne laissant s’échapper qu’un minimum d’air, je cessais alors d’effectuer tout mouvement pour me laisser entraîner vers le fin fond de cette mer d’azur. Je ne sais combien de temps exactement s’était passé en réalité. Mais manquant peu à peu d’oxygène, mon esprit vagabondait de plus en plus vers l’inconscience. Mais un flash blanc suivi d’un immense bruit me sortit subitement de cette léthargie.

J’avais percuté le sol… De ce qui me semblait bel et bien être la grotte sous-marine. Je ne savais par quel tour de magie Belzeneff ou qui que cela soit d’autre avait réussi à former une grotte mystique au fond d’une vaste étendue d’eau sans que l’eau ne puisse pénétrer à l’intérieur, mais toujours est-il que je pouvais désormais débuter ma mission en m’engouffrant dans cette caverne éclairée par de nombreuses anémones fluorescentes qui planaient par là. Mon but était simple : détecter les créatures perturbées et éventuellement les calmer, et finalement mettre la main sur la personne ou l’artefact créant un tel spectacle. Ma première hypothèse n’était autre qu’un petit tour de magie de Belzeneff, comme il savait si bien en faire, qui aurait fait tourner la tête aux créatures vivant au cœur de cette grotte infinie. Ainsi, si l’on en suivait cette idée, il allait me falloir user de la force pour forcer au silence toute créature ne réagissant pas naturellement. Cela allait me faire un excellent entraînement et j’allais, dans la mesure du possible, tenter de me passer de mon don pour accomplir ce digne travail.

Continuant mon avancée prudente, je m’engouffrais de plus en plus dans les profondeurs obscures et hantées par diverses créatures. Allant de la petite limace baveuse glissant avec nonchalance sur les bordures de la caverne, à de petits lézards violets s’engouffrant dans les brèches, aucune créature ne me semblait, pour le moment, laisser paraître une prétendue agressivité déplacée. Une petite méduse, elle aussi fluorescente, vint se poser sur ma main avant de s’en aller aussitôt. Rien n’était à signaler pour le moment. Mais ayant mis mes sens en alerte, un bruit vint frapper mon ouïe de plein fouet. Un bruit grave et répétitif… Semblant provenir d’une embouchure de la caverne à quelques pas d’ici. M’approchant avec discrétion, je tentais de découvrir la source de bruit étrange…Mais toutefois familier. N’étant plus qu’à quelques pas, je pouvais désormais identifier clairement ce bruit. Me munissant de ma rapière par simple mesure de précaution, j’étais désormais à quelques pas. C’est alors que je vis la fameuse ‘’créature’’ posée-là sur le sol, et éclairée de toute part par les fameuses bestioles lumineuses. Un homme, de grande taille, à la musculature imposante, barbu, cicatrisé de toute part et surtout…Endormi se trouvait là, a même le sol…

…Ronflant comme un vieux papy en maison de retraite…

Analysant avec précaution son aura, qu’il n’avait évidemment pas pris la peine de camoufler, je découvrais alors qu’il était un Oppsédé moins puissant que moi mais n'étant toutefois pas un vulgaire pion sans défenses. Comment quelqu’un jouissant d'une telle puissance et par conséquent, très certainement d'un rôle dans la hiérarchie pouvait se permettre d’être aussi… Irresponsable ? J’en restai abasourdi. Mais je n’en restai pas moins méfiant, ennemi oblige, et je me demandais si cet étrange personnage n’était pas à l’origine du chaos que j’étais sensé combattre. Posant ma rapière près de sa gorge, je me décidai alors à le reveiller d’un grand coup de pied dans ses abdominaux bien garnis.

‘’Reveille-toi chacal barbu. L’heure de la sieste est terminée’’

Multipliant les coups de pieds, je le vis alors gémir, sortant peu à peu des bras de Morphée.

‘’Ne fais pas le malin et donne-moi ton nom et la raison de ta venue ici. Parle, et vite, sans quoi je me ferai un véritable plaisir de t’offrir un allé simple pour ta petite cité de tafioles.’’

Mon ton menaçant et strict fut alors couronné par un étrange bruit résonnant au loin. Une sorte de…Rugissement bestial et sonore. Etait-ce l’expression bestiale d’une créature influencée par cette magie que j’étais sensé désamorcer ? Me retournant à nouveau vers ma victime, je lui posai la question.

‘’Je suis ici pour découvrir la source du mal qui a rendu folle les créatures peuplant cet endroit. Si tu n’as rien à voir là-dedans, alors j’accepte de te laisser partir. Toutefois s’il s’avère que c’est toi le coupable…’’

Et je jetant un regard froid dans la direction du barbu à la musculature herculéenne, j’appuyais légèrement ma rapière contre sa gorge, faisant couler une perle rouge et fine glissant lentement le long de son cou. Tel était le traitement que méritaient ces chiens d’Oppsédés.

Hors-Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: L'Ange, Le Scorpion et le Musclé [PV Ricky & Kamui]   Sam 25 Juin - 13:52


[à relancer]


Avant-Propos :

Praysent Ahteur :*keuf* *keuf*, bonsoir mesdames et messieurs, ce soir flash info sur le monde d’Alea Jacta Est. Je suis votre présentateur favoris monsieur Praysent Ahteur. Ce matin, nous avons reçu d’étranges images de la part d’un vieux pervers qui ne cessaient d’admirer en haut d’un palmier avec son petit caméscopes les oppsedettes en maillot de bain en train de s’envoyer de l’eau à la figure et en rigolant comme des cruches. Mais, le témoin nous a appris que les filles s’étaient en allés en criant au diable, jurant d’avoir vu une étrange forme qui se dirigeait vers elles tel un prédateur. Le vieux resta là pour savoir ce qu’elles avaient pu bien voir, il pensait que ça pouvait être la chance de sa vie. Et, mes chers amis lecteurs, sachez qu’au moment où il commençait à se décourager, une ombre jaillit en dehors de l’eau créant des vaguelettes qui allaient en harmonie avec cette chose qui venait de sortir. Elle semblait mi-humaine mi-démone. Notre homme su immédiatement (d’après lui) à qui il avait affaire, le protecteur des océans, le dieu des mers, PohZayIHthon ( c’est de l’elfique pouvaypatest). La chevelure du dieu éclaboussait la mer et la secouer de droite à gauche avec violence afin de scruter les horizons. Ce sont là hélas, les seules images que nous ayons à vous montrer avant une scène à tendance érotique qu’avait tourné le vieillard dans sa chambre à coucher un peu plus tard dans la soirée. La censure nous interdisant de vous montrer la suite….non je déconne mais ce sera à la fin de notre émission ! Soyez patients ! Maintenant revenons à notre sujet principal…



Un témoin :je l’ai vu prendre forme humaine et marcher sur le sable chaud avec une bouteille d’alcool à la main… Mais… peut-être que ce n’était pas une bouteille…. Peut-être que c’était…


Praysent Ahteur qui le coupe : Un des mystères de Dame Nature ! Alors… Info ou Intox, à vous de décider en envoyant un pigeon voyager au 125612851 avenue RKation , AJE. Merci de joindre dix pièces avec votre enveloppe, votre vote sera pris en compte pour notre sondage ! Restez avec nous, nous revenons après une petite minute de pub !


Ce qu’il s’est passé :


24/06/2011, 14h
Alentours de la plage Koquiaje,
Aje


J’étais en train de marcher tranquillement sur la route de terre qui allait m’amener à la Plage Koquiaje. En effet, bien que depuis peu sous les ordres d’Oppse et pas un bon pantin il n’empêche que je devais parfois m’acquitter de quelques missions plus ou moins chiantes. Et celle-là en faisait incontestablement parti. Mais heureusement j’avais pris de quoi m’amuser haha . Ma mission était simple, à la plage Koquiaje, ou plus précisément dans une grotte paumé au milieu de la mer il fallait que je me rende. Et des herbes médicinales que l’on m’avait donné, j’allai devoir faire brûler. Les monstres calmés, se retireraient. Hey ho je fais que redire ce qu’on m’a dit dans mon putain de briefing hein j’y peu rien si chez les Oppse’s on doit causer bizarre (je vous avoue que je le fais pas c’est trop dur). Bref passons, pour pouvoir aller à cette fameuse grotte sous-marine caché il fallait nager et se laisser emporter par un étrange courant marin afin de s’y rendre. Ils ne m’avaient pas donnés de délai, mais le plus tôt serait le mieux. Tout cette mission était dû au faite que quelqu’un ou quelque chose était en train d’exciter tous ces monstres. Bon, je dois l’avouer je me suis pas posé de question et je me demandais même pas le nom de cette fameuse plante médicinale que l’on m’avait donné par feuille dans une petite sacoche en soie que j’accrochais à ma taille. Je tenais dans ma main gauche une bouteille de Tisane (vous me croyez pas ? *-*) que j’avais ingénieusement chapardé tantôt.


M
archant ainsi à mon allure, j’arrivais aux abords de la plage le sable chaud n’attaquant que peu mes pieds étant donné que je marche constamment pieds nues. Avant de me lancer dans cette mission, j’avais bien l’intention de profiter de tout ce soleil ainsi que de cette plage constituait de la même essence que les rêves les plus fou. Pendant que tous ces idiots d’Oppses et de LaChiaistes ou un truc dans le genre allaient se foutre sur la gueule, moi j’allais me bourrer la gueule (bon je l’avoue, il y a peut-être pas que de la tisane dedans) et m’amuser huhuhu. Mon plan était parfait hormis si Belzenneff décidait de ramener ses fesses et de m’empêcher de m’éclater correctement je suppose qu’il devait m’avoir abandonnait tellement j’avais envie de me la couler douce et il avait bien fait.


D
éposant mon haillon au sol ainsi que la petite bourse de plante, j’ouvre la bouteille et en prend une bonne grosse lampée. L’alcool chaud descend dans ma gorge puis mon estomac, feignant de faire exploser le tout. A ceci s’ajoutait la chaleur du soleil et de l’été, l’alcool allait bientôt me monter aux restes de mon cerveau. C’est pour cela qu’un vieux sage d’oppse a dit un jour « lorsqu’il fait chaud, refroidit toi dans l’eau froide de l’hydre aquatique », ce sage, c’était moi. Ni une ni deux je cours comme un dératé et dans un cri de guerre saute dans l’eau d’azur et fait une bombe magistrale. Ro que c’était bon, l’eau fraîche et le sable chaud juste pour moi. Je nageais comme un bien heureux et plongeait admirer la faune et la flore sous-marine. L’après-midi se déroula sans embuche, je vidais tranquillement la bouteille. Mais, vers la fin de l’après-midi, je sentis une drôle d’odeur monter dans les airs. Quelque chose de familier et que j’affectionnais tout particulièrement, cette odeur de maquillage qui tombait mélangeait à un parfum dégelasse mis en trop grande quantité… C’était… L’odeur d’la me… des femmes. En un click je passais du mode relax au mode prédateur. Je scrutais avec mes yeux de félins l’horizon quand je vis tango (les filles ) en train de s’approchait de la zone de débarquement alpha (l’eau). Mais non loin de là je voyais charly (un vieillard) qui était en train de scruter les environs. Il fallait que je sois discret. Prenant consciencieusement mon souffle (avec 50cl de whisky dans le corps) je plonge et nage discrètement, utilisant uniquement mes yeux pour chercher les filles aux fesses bien rebondies. Je ne tarde pas à les voir ces formes , et m’en approche lentement mes sûrement. Mais étant dans un état d’ébriété certain je commence à accélérer la cadence de ma nage, sentant que mes poumons allaient lâcher sous peu. Peu importe si je n’arrivais pas à passer un bon moment avec, il fallait que je leurs touche au moins les f*PAF*. Que je palpe leurs*PAFPAFPAFPAF*. Bref, nageant à toutes vitesses j’essaie de les rattraper. Mais elles me voient arriver et prennent peur. Sortant de l’eau. C’était un échec cuisant, tel un prédateur je sors mon buste hors de l’eau et me secoue la tête pour bien retirer l’eau de mes oreilles. J’entend un cri non loin de moi et fait volte face, ce n’était pas les nanas, elles avaient déjà décampés (je savais bien qu’elles n’avaient pas de c*******, ça me rassurait en quelques sortes) c’était le vieillard qui était tombé de l’arbre et qui semblait plutôt joyeux au contraire. Mais qu’importe, je sortais tranquillement de l’eau pour aller finir de me torcher la gueule avec le fond de bouteille qui me restait.


L
a lune allait bientôt pointer le bout de son nez et je dois avouer que je n’avais pas encore fait beaucoup d’effort pour cette mission et qu’il allait peut être bien falloir que je m’y mette avec le peu de conscience qui me restait. Je tenais le coup mais c’était pas facile. Me relevant péniblement et faisant quelques étirements je m’approchais de l’eau pour savoir où pouvait bien se trouver cette grotte. Mais là un problème venait de se poser à moi. Comment j’allais transporter ces feuilles de merde jusqu’à la grotte en les mouillant un minimum. Mais avec mon cerveau de génie qui carburait à l’alcool dans mon sang, j’ai réussi à concocter un plan, la bouteille étant complètement vide, je met à l’intérieur la sacoche de plante médicinales. Ainsi, elles prendraient mieux feu et seraient protégeaient de l’eau bwhahaha. Ne réfléchissant plus trop j’inspire un grand bol d’air avec mes poumons et bouche le trou de la bouteille de whisky (merde je me suis trahi Q_Q) avec mon doigt avant de sauter dans l’eau en faisant un plat magnifique du dos afin de protéger un maximum la bouteille. Une fois au fond de l’océan je nageais comme je pouvais en direction du fond, ayant cru voir un poisson mort ( on est capable de tout manger quand on a bu un peu è_é ) mais, j’ai étais horriblement déçu car il ne s’agissait que d’un vulgaire cailloux gravé. Mon corps se sentit soudainement emporté par un courant ou quelque chose similaire. Trop ivre pour vouloir me débattre je me laisse emporter par le courant me mettant comme un fœtus et fermant les yeux je me laissais allait.

J
e ne sais combien de temps ça à duré car quand je me suis réveillé j’avais la tête dans le cul et je flottais à moitié dans l’eau hahaha. Je me relevais comme je pouvais, je sentais un étrange poids au niveau de mon index gauche, je jette un coup d’œil à main, il s’agissait de la bouteille avec le sachet à l’intérieur. D’un geste sec, j’envoie mon doigt contre l’une des parois de la grotte où j’avais atterrit, le peu d’éclairage signifiait que j’étais bel et bien arrivée à destination. La bouteille explosa contre la roche et me laissa assez d’espace pour libérer mon doigt sans trop de difficulté et récupérer la sacoche d’herbe. Evitant soigneusement les bouts de verres aux sols , je m’avance jusque aux tréfonds de la grotte (pour moi). Et, entendant des rugissements autour de moi, il ne faisait aucun doute que des monstres étaient pas contents de ma venue. Mais pas de panique, devant moi ce trouver une sorte de table de pierre. Idéal pour faire cramer ces plantes. Je m’avance tranquillement jusqu’aux centre de la pièce et regarde l’intérieur du petit meuble naturel en pierre. Soudain, j’entend des gémissements tout autour de moi. Je fais volteface. C’étaient des monstres, des tas de monstres tous différents de part la taille et la gueule mais ils étaient tous moches, le même sponsor apparemment. Sur mes gardes, je prend délicatement la sacoche et la met dans mon dos. Mais au moment même ou je cachais la sacoche de leurs vue, ils commencèrent à s’énerver et à ruminer. Je me prête alors à un test, je montre la sacoche , je cache la sacoche, je montre la sacoche, je cache la sacoche. Les monstres étaient content et pas content en même temps que la vision de la sacoche. Ils murmuraient un étrange mot , »baysay » ou un truc dans le genre. Et, le comble fut quand j’ouvris la sacoche pour montrer fièrement les feuilles vers le ciel. Les monstres reculèrent, ébahis par mes herbes. Ils s’agenouillèrent tous comme ils pouvaient (je vous racontes pas l’étoile daymayr et la limace) et à l’unisson hurlèrent et me vénérèrent avec le même mot à la bouche.


Bande de monstres : AVE BAYSAY ! AVE BAYSAY !

Je ne comprenais pas grand-chose à la situation, mais ce que j’avais compris au moins, c’est que je venais de devenir leur mettre, j’étais leur roi, j’étais leur dieu… J’étais Baysay.

Les monstres firent une sorte de procession, ils se mirent de drôles de coiffes d’algues, me maquillèrent avec de la bouillie d’algue, nettoyèrent la grotte et séchèrent la table naturelle avant d’y mettre des os d’un cadavre et de faire flamber le tout. Ils commencèrent à danser autour de moi en criant « baysay » en rythme. Au fur et à mesure que je m’approchais de la table et que je tenais la poignée de feuille près du feu, ils augmentaient le rythme des « Baysays ». Le moment tant attendu était arrivée, dans un grand « Baysay » je lâche les herbes dans le feu. Soudain, le feu grandit légèrement et libéra d’énormes fumées. Au début je cru m’étouffer. Mais finalement, cette fumée avait une odeur plutôt agréable. Je me sentais bien. Mon cerveau était comme sur un petit nuage, les couleurs s’inversaient , et je m’assoie au milieu des monstres qui étaient plus ou moins dans le même état que moi pendant que l’on humait cette fumée de dieu. Dis donc, c’est le pied ces herbes médicinales. L’on rigolait pour un rien (oui un concombre des mayr ça peut rire ! ). Et puis petit à petit, je commençais à sombrer dans l’inconscience, ma vision se troubler je voyais de moins en moins jusqu’à finalement dormir comme un Loire mal léché.


J
’étais dans un pré, avec des moutons roses et des filles d’une beauté exquise. J’étais en train de les charmer, toutes en même temps, l’alcool coulait à flot et j’étais ivre perpétuellement. C’était le pied, mais le mieux n’était pas encore arrivait, j’allais finir cette magnifique journée par une orgie gargantuesque quand soudain, un assassin fin comme une aiguille et sentant la morue sortit de nulle part et me castagna le bide avec des kicks avant de me pointer un canif sous la gorge en m’ordonnant de me réveiller tout en jurant comme un charretier.


Je me réveillais comme je le pouvais avec une épée sous la gorge, baillant et lâchant un pet en même temps sous la fatigue, j’avais des cernes de monstres.

Ricky :ouf calmos mec, je suis un peu fatigué et*baille*

Je m’étire tranquillement comme si c’était le matin, je jetais des petits coups d’œil à droite à gauche pour voir si les monstres de cette nuit étaient bien là. Je pouvais les sentir, ils nous regardaient mais restaient tapis dans l’ombre. Je regarde ensuite de nouveau mon interlocuteur qui beuglait un peu trop fort pour s’adresser à quelqu’un qui était en train de se réveiller.


??? :Ne fais pas le malin et donne-moi ton nom et la raison de ta venue ici. Parle, et vite, sans quoi je me ferai un véritable plaisir de t’offrir un allé simple pour ta petite cité de tafioles.


Ricky : Hum… j’mappelle…heu… Ricky je crois… ouais ouais c’est ça… Ricky. Hum la raison de ma venue….hmmmm en faite j’ai oublié hahahaha.

On fut coupé par un étrange rugissement du fond de la caverne, je me demande ce que c’était ,je n’étais pas certain qu’il s’agissait d’un de mes monstres. Ils auraient peut être voulu un petit peu plus Baysay. Mais l’autre idiot en avait apparemment pas fini avec moi, il remit sa rapière sur ma pomme d’adam tout en recommençant ses menaces.

Mec qui est venu ici pour savoir ce qu’il se passe : Je suis ici pour découvrir la source du mal qui a rendu folle les créatures peuplant cet endroit. Si tu n’as rien à voir là-dedans, alors j’accepte de te laisser partir. Toutefois s’il s’avère que c’est toi le coupable…


N
e me laissant pas le temps de répondre il enfonça un peu plus sa rapière dans ma pomme d’adam, faisant perler une petite goutte de sang, ça picote quand même. Par pur réflexe j’ai un petit mouvement de recul. La marque sur mon torse picota à peine, et une petite partie du démon Jericho apparut sur mon corps, quasiment imperceptible, prenant en effet exactement la taille du trou dans ma gorge, le recouvrant et le soignant pendant que je me mettais dans une position plus à l’aise, le fait qu’il s’amusait à me couper n’était pas des plus agréable mais j’avais pas que ça à foutre maintenant que ma mission était achevé, repoussant nonchalamment la rapière de ma main afin qu’elle ne m’atteigne plus je me retourne et commence à marcher dans la direction de la sortie.

Ricky :Rofl tout ce que je peux te dire c’est que t’es vraiment à la bourre pour un toutou moi j’te l’dis ! Et comme j’ai rien à voir là dedans je vais me casser de ce pas.

A
peine fis-je un pas de plus vers la sortie que l’eau par là où j’étais arrivé commençait à bouillonner en face de nous, mais qu’est-ce-qui pouvait bien se passer ? Quelque chose ou quelqu’un allait nous rejoindre ? Mystère.
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Ange, Le Scorpion et le Musclé [PV Ricky & Kamui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Space Marine RED SCORPION
» [Rp] Une louve aux allures d'un ange...
» Bague oeil de l'ange puissante: Départ 1po's
» L'ange Al Lopas
» [Tombola 5] Bague oeil de l'ange puissante
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs terminés-
Sauter vers: