AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 James vous regarde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jay
✿ P'tit bout d'chou de Kamui aux Yeux Revolver

✿ P'tit bout d'chou de Kamui aux Yeux Revolver
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: James vous regarde   Mar 3 Mai - 17:55

    Fiche de
    Jay

    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

    © Honey-sempai ~ Ouran Hight School Host Club

    Nom : Quelque chose comme Goldroad, je ne m’en souviens plus vraiment.
    Prénom(s) : James
    Sexe : Un gentil petit enfant innocent à qui il faut obéir. Quoi ça définit pas ? alors un gentil petit garçon innocent à qui il faut obéir.
    Rang : Le texte au-dessus de votre pseudo. Si ce champ n'est complété, le staff le fera pour vous, uhuhu.
    Orientation sexuelle : Les lapins en peluche ^^
    Âge : 8 ans, enfin presque.
    Origines : Britannique

    Divinité servie : Layca
    Élu dominant : Kamui
    Grade : Parrain
    Don : Pupille destructrice
    Jay, dispose d'un regard tout ce qu'il y a de plus particulier. Lorsqu'il se concentre, il est capable de matérialiser de puissants rayons lasers qu'il contrôle grâce à ses yeux. Ces rayons ont toutefois la particularité de ne pas être forcément les mêmes. Il peut soit employer un rayon ayant un effet explosif, son regard semblant flamboyer, et pouvant mettre le feu à tout le périmètre. Ou alors un effet glacial, et congeler tout ce qui l'entoure. De de fait, bien qu'il ne soit pas capable d'utiliser le feu et la glace en même temps, il peut cependant provoquer de puissantes déflagrations et produire de puissantes explosions.
    Son don est redoutable et précis, il le manipule avec une adresse à en faire pâlir le plus minutieux des neurochirurgiens. Il est capable de frigorifier ou de brûler le plus petit des insectes sans jamais atteindre autre chose que sa cible.
    Mais de par son jeune âge et son manque d'expérience, il ne sait pas encore manipuler son don sur de longues durées. Dès lors qu'il l'utilise trop longtemps, de fortes migraines lui vrillent le cerveau, capable de le laisser inconscient pendant de longues heures. Mais avant qu'il n'en arrive à ce seuil critique de l'évanouissement, Jay peut toujours utiliser son don, mais celui-ci perdra en précision, mais n'en sera que plus redoutable. Il lui arrivera cependant parfois de commettre des erreurs lorsque l'épuisement le submerge, et il se peut qu'il n'utilise pas l'élément désiré. Mais Jay ne s'évanouira pas forcément après chaque utilisation prolongée de son don, mais il faudra rester vigilant quant à l'usage qu'il en fait. En effet, il se trouve qu'après l'utilisation trop prolongée de son don, Jay perde momentanément la vue.
    Arme(s) utilisée(s) : Pas d’armes, après tout je suis gentil ? (Ne dîtes pas non !) Qui voudrait m’attaquer ? En tout cas j’ai plein de trucs intéressants dans mes poches. Des gommes, des agrafeuses, des armes detrusction... Quoi, c’est pas dans cette catégories les billes ?

    Description Physique : Avec, 21 Kg pour 1 m 20, James est plutôt fluet pour son âge, il est le plus petit de la forteresse. S’il en avait un, on pourrait le prendre pour le frère de Kamui. Il est assez délicat mais il a pour toujours les traits pleins d’un enfant. Il semble très fragile mais cela cache une grande puissance intérieur. Il ne prends pas vraiment soin de son physique mais ça ne l’empêche pas. La première fois qu’on le voit, on le prend pour un simple gamin. Qui se méfit des enfants ?
    Ses cheveux sont blonds mais légèrement plus clairs que ceux de Kamui. Ils sont coupé assez court mais pas trop et une mèche est toujours assez grande pour retomber toujours en plein milieu de son visage. Ses yeux étaient entre le cyan et le bleu avant. Maintenant, ils sont blanc et on peut parfois apercevoir des vestiges de son ancienne couleur si on regarde bien. À moins, bien sûr que ce ne soir qu’une légende qu’il a répandu pour vous refroidir les yeux quand vous vous y essayerez. Quand on le voit, il fait penser à un ange sauf ses yeux qui ont tendance à faire peur à certaines personnes. Il a l’air d’un véritable ange rieur et toujours gentil avec tout le monde. On pourrait croire qu’il est possible de savoir tout ce qu’il pense mais il est très habile et sait parfaitement se contrôler. Il n’hésitera pas à vous faire pitié ou autre pour arriver à ses fins, même si celles-ci ont toujours pour but de s’amuser de vous.

    Bon, maintenant passons à la description de… Rabbi, son lapin en peluche. Il est très doux si bien qu’on adore lui faire des câlins. Il a un vrai sourire qui fait fondre, de longues oreilles et deux petits yeux qui donnent l’impression de briller de joie. Son pelage est d’un joli rose pastel qui ferait fuir le moindre méchant horrifié par cette boule de poil toute mignonne.

    Description Mentale : Je suis toujours joyeux, comparé à avant, tout ici est magnifique. J’ai aussi plein de personnes naïfs à porté de bras pour m’amuser. Ils se font toujours avoir, du coup je peux faire ce que je veux. En plus, Kamui est là, j’adore lui faire des câlins et Rabbi aussi. Il me console quand je suis triste. Je le trouve un peu timide quand même mais c’est pas grave, il restera toujours avec moi. Tout le monde est gentil. J’adore leur faire des farces. Je crois que s’ils me croient tout le temps c’est parce que je suis mignon. On fait que de me le dire. Avant, on me disait plutôt que j’étais sage. Moi, je m’en fiche d’être sage, je préfère faire n’importe quoi pour que les autres rient. Si on me demandait comment je voudrais vivre, je répondrais ici auprès de Kamui.
    Ici, tout est parfait. Si on veut quelque chose, il n’y a qu’à le souhaiter. Bon d’accord, j’avoue que c’est épuisant et qu’on ne peut le faire qu’un e seule fois par jour, mais ce n’est pas un petit brin de fatigue qui va se mettre entre moi et une mousse au chocolat. Mes parents ne me manquent pas, je crois que je leur en veux un peu de n’avoir rien pu faire pour m’empêcher de devenir aveugle dans l’autre monde. Il y a aussi un drôle de type habillé en noir, enfin il ne peut pas être méchant car il a une peluche sur sa main. J’aimerais bien lui proposer d’échanger nos peluche un temps mais je sais pas s’il va être d’accord. J’ai toujours peur du noir car à chaque fois, je crois que je suis redevenu aveugle. Heureusement, il y a Kamui pour me rassurer.

    Il n’y a qu’une seule ombre au tableau. Il y a de grands méchants qui veulent le mal de tout le monde. Tout le monde me l’a dit. J’en ai déjà vu et je les trouve très vilain. Il a été horrible avec Grand Frère. Si je pouvais, je crois que je serais méchant avec eux. Je les ferais brûler jusqu’à ce qu’ils arrêtent d’être méchants.

    Signes particuliers : Il se met à zozoter quand il s’énerve.
    Talents spéciaux : Je crois que tout le monde me croit et que je peux faire ce que je veux de tous. J’ai même plus besoin de chercher ce que j’ai perdu. Est-ce que c’est parce qu’ils sont bêtes ? J’adore tous les animaux mais quand je m’élance vers eux en courant pour leur faire un câlin, ils s’enfuient. Mes sens, à part ma vue, sont assez développé dû au fait que je n’ai utilisé qu’eux pendant une grande période d ma vie.
    Aimez-vous les rhododendrons ? [Réponse validée par Kamui MON PTIT BOUT D'CHOU GNYAAAAH *câlin*]
    Votre personnage est-il victime d'amnésie ? Non, mais si on regarde ses souvenirs, c’est Presque pareil.

    Citation : ❝ To Be Blind is Not Miserable;
    Not to be Able to Rabbit Blindness, that is Miserable. ❞
    Biographie : J’avais à peine deux ans. J’avais à peine deux quand on me diagnostiqua une maladie. On eut beau m’expliquer, je ne comprenais pas, je ne voulais pas comprendre. Mes parents étaient effondrés, je ne savais plus quoi faire. Je voulus les réconforter dans un premier temps mais chaque fois qu’elle me voyait, ma mère éclatait en sanglots. Je sus ce qui se passait le jour où en me réveillant, j’eus beau ouvrir les yeux, je ne voyais rien. J’avais peur du noir. Je restai un moment à pleurer sous ma couette mais rien ne s’arrangeait. Je finis, apeuré, par m’endormir. Ce fut un sommeil peuplé de cauchemar. Une voix me réveilla, ma mère. Elle me demanda ce qu’il se passait. Pourquoi n’avait-elle pas allumé la lumière. Elle savait que j’avais peur. Je continuai à gémir. Je la sentis s’asseoir sur, mon lit et elle m’ôta ma couverture pour me serrer dans ses bras. J’avais les paupières serrées et calmé par elle, peu à peu, je les ouvrit. Je tombai, sur mon lit. Elle venait de s’écarter de moi. Pourquoi ? Pourquoi aussi, ne voyais-je toujours pas. Elle resta figée un moment. J’entendais sa respiration sifflante. Elle était affolée. Je l’appelai. Je la sentis renifler un coup et elle se rapprocha de moi. Elle me sera contre elle. Je ne comprenais pas pourquoi elle faisait ça. Je ne comprenais plus rien. J’entendais juste son cœur battre vite. Je sentais juste ses larmes couler sur moi. Que se passait-il ?

    Plus seulement, quand je me réveilla dans les bras de ma mère, je compris. Je compris que je ne verrais plus jamais. Le reste de la journée se déroula presque normalement si ce n’est que maman me tenait la main tout le temps et que quand elle parlait, sa voix tremblait. Le soir, mon père m’apporta une peluche comme si celle-ci pouvait me consoler. Je la détesta un moment avant de me réfugier dans ses pattes et de fermer les yeux en espérant que ce n’était qu’un rêve. La voix de mon père était légèrement rocailleuse. Je m’aperçut que maman n’avait pas son odeur de fleurs aujourd’hui. Mes parents me couchèrent assez tôt mais je les entendis parler assez fort avant de finir par m’endormir, Rabbi serrer contre moi, en espérant que ce n’avait été qu’un rêve.

    Ma vie continua de s’écouler ainsi. Je sentais que peu à peu je perdais goût à la vie. Je dus faire confiance à mes autres sens, ceux qui ne m’avaient pas abandonné. Dans la journée, il m’arrivait de m’asseoir sur une chaise et de ne plus bouger pendant des heures. J’avais, à la fin, l’impression de faire parti du mobilier. Mes parents s’y habituèrent, m’y assimilèrent. Je restais choyé par eux mais je les sentais de plus en plus absorbé par d’autres choses. À être aveugle, j’en étais devenu presque invisible. Chaque personne qui venait s’impressionnait de mon calme. Je tournais alors ma tête vers, le fixais de mes yeux aveugles et je sentais qu’il commençait à ne plus savoir quoi faire. J’avais conscience que j’étais devenu une gêne plus qu’autre chose. Ma mère était forcé de rester à la maison et ne pouvait plus s’occuper d’autres choses. Je haïssais ce corps, je haïssais ses yeux qui ne semblait plus vouloir réagir. Pourquoi avait-il fallu que cela tombe sur moi ? Je ne voyais jamais d’autres enfants. Je n’étais plus qu’une ombre dont il fallait s’occuper pour ne pas qu’elle dépérisse. Je me suis souvent demander comment mettre fin à tout cela mais je ne trouvais pas. Chaque nuit, je serrais les yeux en espérant que tout cela n’était qu’un que j’allais ouvrir les yeux le matin et me rendre compte que tout ce qui s’était passé n’était rien. Tout espoir s’envolait le lendemain et tout recommençait comme le jour précédant. J’avais l’impression de revivre plusieurs fois le même jour sans que rien ne puisse m’arrêter. J’avais l’impression de revivre plusieurs fois le même jour sans que rien ne puisse m’arrêter. J’avais l’impression de revivre plusieurs fois le même jour sans que rien ne puisse m’arrêter. Je m’étais mis à parler avec Rabbi, nous nous racontions des histoires. Les siennes avaient toujours une fin heureuse et bien que je me moquais de lui en disant qu’il était naïf, c’étaient de ses histoires dont je rêvais, c’étaient ses histoires qui me transportaient au loin dans un monde ou je pouvais de nouveau voir. C’est d’ailleurs une de ses histoires qui m’amena ici.

    La princesse savait que pour triompher du grand rapace, elle devait faire appel à tous ceux qui pouvait l’aider. Elle devait tout faire pour que son ami, son père, le rossignol bleu soumette sa pire ennemi, la folle paon. Les élus étaient puissant mais il devait pouvoir recevoir de l’aide. Un jour que la princesse errait sur la plage à la recherche d’aide, elle aperçut un enfant. Il semblait serré contre lui un …
    J’ouvris les yeux. Où étais-je ? Je pouvais voir une mer d’un bleu assez claire ainsi qu… Je pouvais voir ! Qu’importait où j’étais. Je pouvais de nouveau voir. Je me levai d’un coup. Je tenais contre moi Rabbi. Je le levais et me mis à cancer avec lui en riant. Je pus le contempler vraiment pour la première fois. Il était adorable. Le paysage était paradisiaque. J’étais tellement heureux que tout ce que j’aurais vu aurait été magnifique. Mon passé n’était plus rien, seul maintenant importait. Un vent me fit remarqué que j’étais nu. Qu’est-ce que ça importait ? J’étais seul sur la plag… Je me rendis compte qu’un regarde était fixé sur moi depuis un moment. C’était la princesse, il me regardait. Il était blond et avait de beaux yeux céruléens. La princesse était “il”.

    Test RP


    « Rabbi ! Rabbi ! Où es-tu ? »


Il était pourtant très tôt mais il fallait que je le trouve. Je n’en avais rien à faire que ça réveille tout le monde. Ce que je cherchais était trop important pour que j’y renonce juste pour leur petites oreilles. Sous les coussins ? Non. Dans le placard ? Toujours pas. Sous la table ? Oh une sucette ! Mais c’est pas ça que je cherche. Tant pis, je prend quand même. J’étais sûr de l’avoir posé ici. Bon récapitulons : alors hier qu’est-ce que j’ai fait ? Voilà, je savais ! J’étais allé au bassin. Bon, je l’avais peut-être fait tombé là-bas. On y voyait tellement mal avec toute la brume qui logeait à cet endroit. Bon ni une ni deux, je me précipitai. On ne sait jamais qui pourrait y passer. Il y a des gens bizarres ici. Bon d’accord, tout le monde l’est un peu. Je passai l’ouverture de la porte du bassin. Je me baissais et entrepris de ratisser le sol à la recherche de Rabbi. Il ne pouvait pas avoir disparu tout de même ? Peut-être que je l’avais fâché pour je ne sais quelle raison.
Je me souviens encore des discussion que nous avions avant. Cela se résumait principalement à raconter des histoires mais la plus part du temps, celles-ci était très réussie. Je me moquais souvent de lui car il adorait les contes et je pensais que c’était n’importe quoi. Je ne pensais plus ça maintenant. C’est un de ces contes que je trouvais naïf avant qui m’avait mené jusqu’ici. Enfin bref, depuis que nous étions arrivé dans ce monde, Rabbi n’avait pas dit un mot. J’avais pensé dans un premier temps qu’il était simplement triste donc j’avais essayé de le rendre heureux par tous les moyens mais comme ce n’avait rien changé, j’en avais fini par penser qu’il n’avait parlé que parce que j’étais seul. Puis, sentant qu’il ne me suffisait plus, il avait fini par m’envoyer ici. Maintenant, j’étais entouré, si bien que je n’avais plus besoin de lui alors il avait simplement décidé de se taire tant qu’il n’aura plus trop d’utilité. J’étais sûr que si je me retrouvais tout seul, il me parlerait. Il était en quelque sorte ma bonne étoile. J’avais besoin de lui. Il faisais partie de moi.

Ma main touche quelque chose. Je crus avoir trouvé mais je me rendis compte que le tissu n’était pas aussi soyeux. C’était peut-être les affaires de quelqu’un. Pourquoi se laverait-il si tôt alors ? Bon tant que je ne dérangeait pas, je pouvais rester chercher. En m’approchant un peu plus, j’aperçus un pied. Je leva lentement la tête. Quelqu’un était là. C’était parfait. Bon, pense à quelque chose de triste. Si Rabbi se retrouvait tout seul ? Oui, si je ne le retrouvais pas ? Pire, s’il avait été capturé ? Lui, tout seul, dans le noir, en train de m’appeler doucement. Moi, je ne pouvais rien faire. Je ne l’entendais même pas. Les larmes me montèrent aux yeux. Je ravalai un sanglot et demandai à la personne qui était là :

    « J… J’ai perdu Rabbi. Tu… Tu sais où i… où il est ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layca
PNJs ♔ The Mighty One

PNJs ♔ The Mighty One
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: James vous regarde   Mer 4 Mai - 16:37

Cher James,

Tout d'abord, laisse moi te remercier de ton inscription en ces lieux, mais aussi d'avoir sélectionné un personnage prédéfini comme étant tien. C'est toujours avec beaucoup de joie que mon fils concède ses petits chouchous à des joueur aussi adorables que toi.

En ce qui concerne ta fiche, il n'y a pas grand chose à critiquer. A part quelques fautes qui se cachent ci et là, tout est en ordre. L'avatar correspond parfaitement à l'idée qu'on se fait du personnage prédéfini et avec la modification apportée à l'avatar pour les yeux, le tout est parfait. De plus, tu as parfaitement respecté les critères imposés par Kamui, et t'es tout de même approprié le personnage. En ce qui concerne ton beau lapin en peluche, si je puis me permettre un conseil, évite de le prêter à Belzeneff, il n'aime pas forcément les lapins, et aime bien décapiter tout ce qui passe entre ses doigts.
Autrement, tout est en règle, et le test RP est alléchant, j'ai hâte de voir ce que donneront tes posts.

De ce fait, je t'octroie la validation,
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Tu seras placé sous les ordres de Linoa, n'hésite pas à lui faire part de tous tes soucis. De plus Melyana qui sera ta subordonnée prendra surement beaucoup de plaisir à te venir en aide elle aussi.

Je te confie donc au bons soins de mon fils qui semble t'apprécier énormément.
Profite bien de ton séjour en ces lieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

James vous regarde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» votre académie , vous a rapporter combien $$$ !
» quel est le meilleur deck en type 2 selon vous?
» [Blog] BIONICLE info: vous saurez tous sur les nouveauté et pleins d'autres choses... (fermée)
» [Perso] BIONICLE : Préférez-vous les méchants, les gentils ou les neutres ?
» Dans l’attente d’un rendez-vous officiel
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ Fiches et journaux-
Sauter vers: