AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   Sam 30 Avr - 18:02

- Dis maman, dis dis, comme ça vole les oiseaux ?


Cela va trop vite. Beaucoup trop vite ! Pas le temps d'apprécier le paysage, les battements frénétiques d'un coeur qui se noie dans un bain de panique font trembler les émeraudes larmoyantes. Comment est-elle censé faire ? La Miko était gentille mais.. il suffit pas de le dire pour le faire ! Voler. Ça sonnait pourtant bien sur le papier. Alors que s'écraser tout de suite sa fait moins rêvé. Ses cheveux sifflent dans son sillage, accompagne les claquements secs d'une chemise d'hopital. Le décors défile pourtant lentement.. pour l'instant. Sous elle une jolie petite plage.. pas suffisant pour amoindrir le choque de sa chute. Elle allait se briser en mille morceaux.. et encore mille morceaux ce serait bien, elle ne laisserait qu'un cratère et rien d'autre. Alors qu'avec seulement une dizaine de morceaux, tout de suite c'est plus salissant. Des images macabres en tête Tsubaki se remit à crier, pestant contre son manque.. d'aile. Elle avait pas pu y penser la Miko ! Juste une petit paire d'aile, pour la forme.. ou un parachute elle n'était pas difficile ! Mais là, rien, rien du tout. Et le sol qui se fait plus gros, à quoi bon avoir une seconde vie pour qu'elle soit si courte ? Le vent la frappe brutalement, elle grimace alors que son corps dévie. Mais.. mais.. la petite plage s'éloigne, remplacée par des eaux houleuses. Elle arrive à discerner des carcasses de bâteaux qui se cognent encore contre les falaises d'une .. île. Elle n'avait pas l'air accueillante du tout ! Quitte à mourir autant que ce soit dans un chic endroit.. et la voilà qui pousse de ses bras, agitent les jambes, essayant de nager vers d'autres côtes. Sauf que.. on ne nage pas dans le ciel, on vole ! Ou on tombe. Pas d'aile, pas d'aile. Connexion improbable dans l'esprit de Tsubaki.

- Valefore je t'invooooque !

Une bonne idée non ? La meilleur que l'on puisse avoir quand on est entrain de se rapprocher dangereusement du sol à une vitesse déraisonnable. Mais.. hélas et on ne sait pas pourquoi, Valefor chimère niveau 1 ne viendra pas à la rescousse de la folle qui voudrait se prendre pour une invoqueuse. Tant pis, il fallait bien essayer. Cette fois.. elle n'avait plus d'idée, des vents de plus en plus violent bringuebale son corps et elle ne peut plus penser à rien d'autre qu'à garder son corps en un seul morceau et à remplir ses poumons sans les faire exploser. C'était sans doute inutile, un peu plus de vie ne lui servirait pas à grand chose une fois arrivé à destination. Une île qui grandit dangereusement sous les yeux inquiets de la jeune fille sans aile. Elle ferme les yeux, s'excuse auprès de la Miko qu'elle à maudit pendant sa chute, adresse une prière à ses parents abandonnés subitement, et un autre à Billy qui le pauvre devait encore être penché au dessus du vide, le bras ballant. Ahah, elle aimerait voir sa tête ! Mais.. elle ne la verrait plus. Si elle avait un peu réfléchis avant de sauter aussi. Trop tard. Dans ce cas.. quitte à se briser, elle ferait une superbe bombe ! La jeune fille ramène ses genoux à elle et les enserre de ses bras, bille bleue fendant le ciel, elle se prépare au choque, ça ne devrait pas faire si mal que ça... enfin, cela ne durerait pas.

- Ça me fait une belle jambe !! Merdeee je veux pas mourir !

Roulée en boule, Tsubaki se remet à pester. Maintenant c'est le bruit des vagues qui a prit le dessus sur celui du vent. La voilà la question, est-ce qu'elle tomberait finalement dans une mer tueuse de bateau où sur une île mystérieuse ? Plus que dix secondes. Cinq.

Une pression. Un mouvement inverse. Elle ne tombe plus.

Un instant sans esprit emmuré dans sa certitude, Tsubaki s'arrête de respirer, elle est morte. Ou pas. Des paupières s'ouvrent brusquement. Le vent de siffle plus à ses oreilles, son corps est.. inerte. Elle n'est pas brisée. Elle n'est pas morte. .. Sa cage thoracique se soulève, l'air s'engouffre entre ses lèvres ouvertes. Elle est vivante. Une mèche brune traverse le ciel, les iris font enfin le point sur la situation. Ses jambes se déplient et là..

- AHHHH ! Mais.. t'es qui toi !!

Un preux chevalier.. se prend un hurlement en pleine tête. Désolé, désolé, on ne sauve pas toujours des princesses. Un battement, feutré, la vision de la jeune femme s'agrandit. Dans le dos de l'homme.. une paire d'aile ! Hé bah voilà ! Lui il était équipé. C'était tout de suite plus simple. Les méninges de l'oiseau bleu tournent à pleine vitesse, pour des âneries. Ses pieds se tordent légèrement alors que la gène grimpe le long de ses jambes, frémit dans le bas de son dos et met du rouge sur ses joues. Dans ses jeux vidéos, cette situation aurait été possible.. seulement elle serait plus sympathique à l'égard de son sauveur ailé. Sauf que, elle n'était pas héroïne d'un jeu. Elle était juste.. une fille tombée du ciel.

- Désolée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   Sam 30 Avr - 19:45


"If the dragon does not have a wing to fly… Then it will create them and fly even higher"


Le dragon de Ji était dans le ciel et semblait s'amuser, bien qu'il volait d'une bien drôle de façon...

Peu avant...

Depuis peu, il avait recommencé, un nouveau départ, une nouvelle façon de voir les choses. Bien qu'il ne pouvait pas savoir comment était l'ancienne, mais il s'en fichait, il devait aller de l'avant c'était la sa seule motivation. Il avait rencontré son élu primordial dans le désert et avait eu une longue discutions. Il avait quitté le désert depuis bien longtemps à présent, non pas sans manquer de peu de tomber dans les sables mouvants... deux ou trois cents fois. Étrangement, Kamui lui avait dit. Qu'il avait entendu la voix... LA voix, celle de sa divinité, celle de Layca. Il lui avait dit d'aller sur l'ile qui se dressait près du vide qui délimitait ce monde, Kamui délégua cette tâche a Jiang Wei, sans se douter que son destin allait en être chamboulé. Visualisant la carte du monde qu'il avait dans sa poche il se dirigea donc vers cette île.

Le voyage n'était pas vraiment long... non pas vraiment, pas de son point de vu. Pas après la traversé d'un désert, il marchait simplement sans se soucier des problèmes qui pouvaient surgir... puis pourquoi devait-il y avoir quelconque problème. On lui avait simplement dit que quelque chose allait changer sur cette île, il avait surtout hâte de voir ce que ces mots pouvaient bien vouloir dire. Arrivant sur la côte, il cherchait simplement un débarcadère, de quoi traverser la mer pour aller vers l'île, oui vous en conviendrez que les armures ne sont guère pensées pour la natation. Arrivant alors devant ce qui semblait être ce qu'il cherchait, il ne vit aucune bateau, pas la moindre embarcations pour se diriger vers l'île. Il n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait bien faire pour traverser dans ce cas... Un grand sourire apparu sur ses lèvres, ses yeux se posent en hauteur vers une sorte de falaise surplombant la mer....

Montant sur celle-ci,, il planta sa lance dans le sol et grimpait sur celle si comme l'ont pouvait te tenir sur un skate ou autre. D'une main il tenait la lance, l'autre était orientée en arrière. De l'électricité se réunissait dans cette dernière, une foudre virulente et surpuissante qui semblait former une sphère très compacte et très dense. Après un long moment à "charger" cette boule qui était maintenant aussi menaçant qu'un trou noir se formant dans l'espace, il décida de libérer l'énergie accumulée en une fois... Le choc fut tel, que la falaise fut soufflée et... le dragon aussi. Ce dernier faisait son baptême de l'air, agrippé à une lance qui servait de catalyseur pour la direction de son vol. C'était assez marrant, Jiang Wei était prit d'un fou rire alors même qu'il risquait de courir au suicide avec cette action. Le dragon de Ji semblait s'amuser bien qu'il volait d'une drôle de façon...

Continuant de rire, il regardait le décor défiler en dessous de lui et ajoutait quelques ondes de chocs afin de garder sa vitesse de propulsion, il n'avait pas trop envie de tomber dans cette mer qui semblait peu accueillante. Arrivé à hauteur de l'îlé, il vit une chose qu'il ne s'attendait absolument pas à voir... Une personne semblait tomber du ciel. La regardant et faisant attention aux trajectoires, il pu voir sans problème qu'il ne la sauverait pas avec sa trajectoire actuelle. Il fallait trouver une autre solution... qui était déjà acquise. Il fit pencher sa lance qui allait donc filer vers le sol, et en un court instant, il prit appuie et sauta vers la jeune fille en déployant ses ailes afin de pouvoir planer pour atterrir.

" Kamui aurait pu me donner la météo... Personne ne m'avait dit qu'il allait pleuvoir des gens aujourd'hui !"


Un légére touche d'humour dans sa situation ne pouvait pas faire de mal, d'un geste souple, il attrapait la jeune fille comme l'ont pouvait porter une princesse dans les compte fantastique relatant de chevalier princiers et de princesses en détresses. Pour commencer, cette dernière lui hurla dessus, provoquant l'étonnement de Jiang Wei, était-elle tombé sur la tête.... Non elle chutait encore à vrai dire.... Peu importait, elle dit alors avec son visage tout mignon qu'elle était désolé, façon de montrer à l'homme qu'elle devait être surprise d'être.... attrapé en vol. Faisant un grand sourire il continua simplement sa descente en agrippant fermement la jeune fille afin qu'elle ne tombe pas. Un saut dans le vide ça passait, deux ça devenait fou, trois c'était complétement stupide ! Ainsi il toucha rapidement le sol, une petite crique de sable qui entouré ce qui semblait être un lac surement salé vu la zone.

" Et bien... J'imagine que je peux dire.... je suis, pilote de l'air pour vous servir" Dit-il en faisant une courbette tout en souriant et riant légèrement.

Son regard balayait alors la zone, il était tombé dans un endroit plutôt sympa, hormis la difficulté d'accès ceci dit... Il détaillait alors la jeune fille de haut en bas... Son teint était pâle et elle portait un tenue, qui en plus de ne pas être approprié durant un vol pour certaines raison, était visiblement une tenue que seuls les malades portaient. Il était donc facile de savoir d'où elle était tombée... elle venait donc du monde réel... Continuant de faire remonter son regard, il se posa sur son visage. Des cheveux aux reflets bleutée et des yeux émeraudes qui lui rappelaient étrangement quelque chose... Une certaine nostalgie qu'il ne s'expliquait pas lui-même.... Laissant tomber l'idée de trouver d'où venait ce sentiment il préféra décider de s'introduire auprès de la jeune fille.

" Et bien.. Bienvenue sur le monde de...euh... quel est son nom déjà...mh... bah peu importe. Bienvenue ici ! Je me nomme Jiang Wei, et je serais votre pilot--- Votre guide dans ce monde à partir de maintenant."

Il lui expliqua alors les fonctionnements de ce monde... Les tenants et aboutissants ainsi que les enjeux et causes, bien qu'un peu floues. Une fois qu'il eut terminé ses explication, il décida de laisser la jeune fille placer un mot ce qui aurait été pas mal, car le but de l'accueil n'était pas vraiment de terrifier la jolie demoiselle qui se trouvait devant le jeune insouciant qu'était Jiang Wei. Alors qu'il attendait que la jeune fille fasse quelque chose il pensait...

* j'espère ne pas avoir renversé une mouette au passage... je n'aimerais pas me faire retirer des points... Non attends.... Mais à quoi je pense moi !*


Et c'est sur cette pensée navrant qu'il du attendre... La fameuse chose qui allait changer son destin dans ce monde... Plus que n'importe qui pouvait bien le soupçonner. Une histoire qui allait être longue venait d'atteindre son prologue et une histoire de dragon solitaire venait d'atteindre son épilogue...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   Lun 2 Mai - 1:38


L'oiseau ne s'est pas brisé. Entre les griffes d'un dragon il se tient apeuré, perdu, il pourrait finir dévorer, déchiqueter entre deux crocs acérés mais ce dragon là.. n'aime pas croquer les émeraudes. Alors l'oiseau se repose, il laisse contre le coeur du dragon sauveur, bercer les battements de ses ailes absentes. Dans un secret de plume, il lui confie sa liberté. Et la fille tombée du ciel sourit. Ses pieds blancs se sont poser dans l'herbe avec douceur. Les brins frais avaient chatouillé ses doigts de pieds, grimpé le long de ses chevilles. Elle se tenait droite, totalement droite. C'est peut-être un détail pour vous.. mais pour elle cela veut dire beaucoup. Cela veut dire.. Elle fait un pas, un pas franc, un pas qui n'écoute que sa force. Elle ne tremble pas. Ses jambes restent fermement sur leurs positions. Son ventre se contracte doucement, quelque chose monte de sa poitrine, laisse un hoquet franchir ses lèvres et des larmes embuer ses yeux. Elle fait un pas en arrière, ose pour la première fois depuis huit ans, tourner sur elle-même. Le vent glisse sur ses mollets, rebondit contre ses cuisses, elle tourne. Ses cheveux se courbent, dessinent des arabesques sur ses épaules, passent devant son cou, remontent sur son menton, viennent se loger entre ses lèvres ouvertes.

Elle s'arrête, elle veut lui dire à lui cet inconnu dont elle n'écoute plus les mots depuis leur atterrissage, lui montrer comme elle tourne bien, comme ses jambes marchent à merveille. Avant cela elle porte une innocente main à sa bouche, en déloge les cheveux bleus qui s'y étaient insinuer. Voilà, elle allait pouvoir exprimer sa joie maintenant que.. des cheveux.. bleus.. BLEUS ! Elle attrape ses cheveux, cette masse devenu plus volumineuse, plus ondulée, plus.. bleue ! Elle les lève devant ses yeux effarés. Est-ce qu'elle.. n'était plus elle ? .. Question trop bizarre pour ne pas avoir de réponse. Il fallait qu'elle se voit. Du coup.. oui Tsubaki n'a rien suivi de ce que pouvait lui raconter son sauveur dont elle n'avait pas même retenu le nom. Il lui avait dit ? Aucune importance, une chose à la fois et là.. c'était le mystère des cheveux bleus qui passait en priorité. Elle passe à côté de l'homme, comme elle passerait à côté d'un arbre, derrière lui il y a un lac, une surface paisible.. lisse comme un miroir. Avec une précaution inutile désormais, elle pose un genou et puis l'autre à terre. Rassemble en quelques mouvements de main ses cheveux, tenant l'épaisse crinière d'une main, elle se pencha lentement au dessus de l'eau.

C'était.. elle. Soulagement. Pas qu'elle aima particulièrement son visage mais.. tout de même avec le temps on finit par y attacher une certaine importance. Il y avait juste ces cheveux bleus. Ses pupilles dévient sur ses épaules et sur la chemise et sur cette bosse marrante fait par le vent. Ahah. Hé.. attend ! Sa main libre se plaque presque violemment sur sa poitrine.


- Nom d'un sushi italien !

Tsubaki se redresse, baisse les yeux sur ses jambes. Des belles gambettes qui tiennent la route à la place de ses cure dents à deux sous. Ses mains laissent tomber la chevelure azurée pour relever légèrement la chemise. Heureusement qu'elle était dos à son sauveur. Tsubaki ne réfléchis pas, Tsubaki en oubli sa pudeur. Elle a un nouveau corps. Des cheveux bleus, des jambes plus fortes et plus grandes et une poitrine ! Elle avait une poitrine ! Le tissu retombe sur le corps qui tout de même commence à prendre froid, mais l'esprit en fusion la nouvelle Tsubaki se retourne, un sourire de trois pieds de long aux lèvres. Elle l'adresse à l'homme devant elle, elle l'adresse au monde, celui là et tous les autres.

- Tu as vu ! J'ai les cheveux bleus ! Et j'ai des s..

Au fait.. c'est pas juste un inconnu passé la par hasard ? Elle va pas non plus lui montrer son anatomie en détails. Les joues légèrement rosies par son emportement, Tsubaki ne laisse cependant pas ce petit incident réduire sa bonne humeur. Elle fait un grand pas en avant et saute au cou de l'homme, non averti le pauvre. En fait, plus qu'un élan de joie, c'était pour voir.. si c'était possible de le faire ! Et elle pouvait ! Alors c'était comme ça.. sans plastique. Entre ses bras la tête de l'homme semble légèrement perdue, Tsubaki elle est en pleine découverte. Une chaleur se diffuse en elle, provenant de ce corps étranger qu'elle enlaçait comme un ami. Alors.. c'était ça la chaleur d'une étreinte ? Ils en parlent beaucoup dans les livres.. rien de comparable avec l'expérience en elle même. L'oiseau ferme les yeux, il se laisse flotter sur la pointe des pieds, là enivrer de chaleur humaine.

Tsubaki.. réveille-toi.

La jeune femme ouvre précipitamment les yeux. Un rêve ? Non.. il la regarde toujours aussi bêtement. Et elle lui montre toutes ses jolies dents avant de se reculer.

- Comment tu as dis qu'il s'appelait ce monde ?

Il ne savait pas.. Paradis.. Paradis. Il se répéta. Cette fois elle écouta. Un monde où des divinités jouaient comme des gamins, et les billes.. c'étaient eux. Pas très reluisant. Pas important non plus. Elle voulait bien rouler, pousser par n'importe quel doigt capricieux, tant qu'elle avait cette liberté nouvelle acquise. Bon elle ne pouvait visiblement pas invoquer de créatures chimériques, ni voler.. mais ca ne faisait rien. Elle réussirait à s'en passer. Elle a envie de grimper aux arbres, de faire la roue dans l'herbe, de courir. Quelque chose est entrée dans son esprit et n'arrive pas à en sortir. Une information diffuse qu'elle n'arrive pas tout à fait à cerner. Une question prise au hasard parmis tant d'autre, passe la première le seuil de ses lèvres.

- Comment tu t'appelles déjà ? Oh et.. moi c'est Tsubaki, Uematsu Tsubaki. Enchantée monsieur le.. l'élu ?

Grimace perplexe sur le minois de la demoiselle. Il faudrait sans doute qu'il lui fasse un topo de la situation plusieurs fois dans les heures à venir.. dans les jours.. les mois. Combien de temps on vivait ici ? Longtemps.. très longtemps elle l'espérait. Parce que des deux terres, celle là était sans conteste sa préférée. Il faudrait qu'elle le dise à Bil.. Elle ne pourrait pas. Une ombre passe sur le visage de la belle. Elle ne reverrait ni Billy, ni les autres. Pourvu qu'il dise bien qu'elle était heureuse. Ce serait le cas. Désormais, elle serait toujours heureuse. Et ce dragon sauveur d'oiseau, allait être obligé de l'y aider. L'ombre passe, chassée par une lumineuse envie de vivre.




- Tu sais quoi maman.. je suis sûr que moi aussi un jour je pourrais voler.

- Mais oui, mais oui.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   Lun 2 Mai - 12:48

"Even the dragon can be surprised. Even the dragon can have emotions… Would the bird be stronger than the dragon with this game?"


Une pile.... C'était littéralement ce qui se tenait devant lui actuellement. La jeune fille n'écoutait pas le moindre mot que prononçait Jiang Wei, bien que ce n'était pas plus mal vu l'intelligence de ce qu'il disait, il n'était pas sérieux aujourd'hui, surement était-ce son vol qui l'avait rendu comme un gamin. Aussi il fit un léger sourire, se disant que la jeune fille devait être heureuse d'être dans un nouveau monde, elle semblait avoir échappé a bien des soucis du monde réel... Jiang Wei était-il pareil à son arrivé ici ? Il ne le savait pas puis en fin de compte il s'en fichait, la bonne humeur et la joue de la jeune fille étaient assez grandes pour deux. Il la regardait, elle tournait sur elle même, elle semblait vraiment heureuse, ce qui dans un sens venait réchauffer le cœur de l'homme. Soudain la jeune fille s'arrêtait de tourner... Elle prit ses cheveux et semblait perplexe... Oui dans un sens c'était une couleur peu habituelle... Mais il était habitué aux choses étranges dans ce monde. Puis... il aimait bien cette couleur, il adorait même. Elle ne suivait toujours pas les dire du stratège et se contenta de passer devant lui comme s'il n'était qu'une partie du décors, avant de se diriger vers le lac.

* Quelle personne étrange... être si heureuse... je me demande quelle sombre vie elle a bien pu avoir dans le monde réel...*


Soudain il fut tiré de ses pensées par un cri de guerre étrange à souhait. "Nom de quoi ?" Se disait-il dans se tête se tournant vers la jeune fille. Celle-ci commença à se regarder sous toutes les coutures.... Non vraiment toutes, bien qu'elle était de dos, Jiang Wei eut facilement compris ce qu'elle pouvait bien regarder dans le reflet aqueux qui s'étendait devant elle... Légèrement rougissant il lui tournait le dos, regardant vers le ciel.
Lui qui se disait insouciant, avait-il trouver meilleur que lui à ce jeu là ? Cette idée lui faire décocher un sourire. Elle se tourne alors, provoquant le même mouvement vers l'homme.. Elle lui disait de regarder, qu'elle avait les cheveux bleus... elle manqua de peu de parler de ses seins aussi... Quelle fille incroyable se disait-il. Se soupirant il décida d'avancer vers la jeune fille afin de refaire ses explications, il ne voulait pas laisser la jeune fille complétement perplexe, bien qu'elle semblait mystifié par une chose plus... volumineuse au final.

Soudain et contre toute attente, elle sauta au cou de l'homme. Il n'avait vraiment pas l'habitude de tel élans envers lui, même si ce n'était surement pas l'affection mais du surplus de bonne humeur dont faisait preuve la jeune fille. Ses bras étaient hésitant... devait il resserrer cette étreinte ? Ses bras tremblaient... Il n'était pas à l'aise avec les filles... Il était assez insouciant pour jouer les fusée, mais pas pour étreindre une fille. N'était-ce pas ironique au fond ? Finalement il ne la serra pas... et quelques secondes après, elle arrêta son étreinte et fit quelques pas en arrière tout en souriant, surement devait-elle avoir constatée la stupeur de l'homme... Mais ce n'était pas le moment pour ça. Elle posa une question... Qui permit à Jiang Wei de relancer ses explications sur ce monde. Soudain, elle redemandait de nouveau le nom du jeune homme, tout en donnant le sien. Tsubaki Uematsu... Tsubaki... un nom magnifique. Esquissant alors un sourire, il posa une main sur la tête de la jeune fille pour être certain qu'elle n'aille pas faire une nouvelle chose curieuse et lui dit en souriant.

" Jiang Wei... Je m'appelle Jiang Wei. Ravie de te connaitre Tsubaki."


Retirant sa main, il continuait cependant de sourire, il avait fait court sur el nombres de mots, mais à vrai dire ses interrogation étaient tournées vers le fait qu'il avait pu venir sur cette île grâce à sa lance, mais que cette dernière s'était envolée dieu ne sait où... Comment diable pouvait-il quitter cette île au final.. surement devait-il y avoir une solution à ce problème. Mais en attendant il avait d'autre choses à faire; notamment une petite chose qu'i lavait oublié de mentionner à la jeune fille... Et une chose qui avait son importance dans ce nouveau chapitre qu'était le livre de la vie.

" Au fait... Ce n'est pas par hasard si je suis ici, on m'a demandé de venir vous chercher... A partir de maintenant nous resterons toujours ensemble. je comptes sur toi Tsubaki"


Une fois cette phrase dite, il se contenta de se pencher vers le lac, se demandant comme un lac pouvait bien se trouver au milieu d'une île... ce n'était pas de l'eau de pluie puisque l'eau était salé... Et il fallait bien que cette eau soit renouvelée... Il devait donc y avoir un endroit d'où cette eau arrivait... C'était ce qu'il lui fallait découvrir. D'un signe de la main il fit signe à Tsubaki de le rejoindre.

" Il y a quelques petites choses sur les quelles je veux enquêter... Marchons tranquillement et discutons... "


Il stoppa sa phrase et regardait attentivement la jeune fille... surtout sa tenue et ses pieds.... Il pencha la tête sur le côté, comme pour exprimer une puissante réflexion. En effet, les roches dans certains endroits étaient pointues et coupantes, puis il n'y avait visiblement rien sous cette chemise, un peu d'eau ou une ronce un peu traitre... Et... Non mieux valait ne pas penser à ça. Puis tapant le poing dans la main, il finit alors sa dernière phrase tout en souriant comme si sa solution paraissait normale !

" A moins que tu ne préfères que je te porte sur mes épaules ?"

Fit-il en faisant comprendre du regard qu'elle risquait de se faire mal avec une telle tenue dans de tels lieux... Mais il laissait la jeune fille libre de ses choix, bien qu'il allait grandement faire attention où il marcherait si cette dernière ne voulait pas utiliser le dragon comme moyen de transport publique. Le silence s'était à présent installé, les deux jeunes gens ne bougeaient plus... ne parlaient plus. Seul les bruits de l'île venaient briser le silence0... qu'allait réserver la suite ? Nul ne le savait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   Dim 8 Mai - 15:58

Elle avait envie de sauter partout, de faire la roue, de se rouler dans l'herbe, de donner une grande tape dans le dos de ce grand gaillard qui se tenait comme un poteau devant elle. Une énergie folle palpitait le long de sa colonne vertébrale, elle avait la grisante impression que tout lui était accessible, qu'elle pouvait courir plus vite que le vent, sauter plus haut que les lièvres, danser mieux que les grues. Tellement excitée par les nouvelles possibilités qui s'ouvraient à elle, Tsubaki était bien incapable de prêter toute son attention aux paroles de l'homme. Elle trépignait comme une enfant qui aurait une envie pressante et qui devrait attendre que le vilain adulte est finit son monologue avant de filer aux toilettes. Sauf qu'il fallait qu'elle se concentre un peu.. histoire de ne pas lui faire tout répéter une troisième fois. Elle avait quand même du mal à comprendre cette histoire d'élu, de divinité, de dons.. autant elle était tombé sur un fou. Bon il lui avait sauvé la vie et il avait des ailes dans le dos.. ça lui donnait assez de crédit pour qu'elle tente de saisir toutes les étrangetés qui sortaient de sa bouche. Ses petits pieds nus cessèrent un instant de s'agiter.. Jiang Wei. Ça lui disait vaguement quelque chose. Une de ces impressions sans forme qui s'échappent quand on veut mettre la main dessus.. elle avait un nom cette impression, mais impossible de l'entendre, dans le capharnaüm d'un esprit en pleine renaissance, les informations s'entre choquaient en désordre. Elle chercherait plus tard. Là.. il venait d'enchainer avec une phrase juste démentielle ! Ils allaient.. rester ensemble.. pour toujours ? Comment ça ? Ils avaient pas dis que y avait d'autres gens sur cette planète ? Pourquoi ils devraient resté collé ? Qu'est-ce qu'il se passe si jamais ils se séparent, y a un éléphant orange qui leur tombe dessus ? .. Le pire.. c'est que ce serait peut-être bien possible dans ce monde de folies douces.

- .. je te porte sur mes épaules ?

Hein ? Tsubaki se réveil, elle a zappé les derniers mots de l'homme. Ça devait pas être trop important.. Sauf que là du coup elle se retrouvait comme une crevette devant un homard. Sur ses épaules ? Qu'est ce qu'elle irait faire sur ses épaules ? Il voulait vraiment qu'ils restent collés ? Aussi collés que ça ! Il était pas un peu.. Attend ! C'est quoi ce regard ? Il essaye de lui dire quelque chose là ? Pourquoi il la regarde de bas en haut.. il a un problème avec sa tenue ? Désolée elle avait pas penser à emporter sa combinaison d'astronaute avec elle. Non c'est pas ça ? Ahh ! Il pouvait pas le dire plutôt que de lui lancer un regard genre "Tu comprends quoi.." alors qu'elle pigeait rien !

- Euh.. non merci.

Bonne ou mauvaise réponse.. attention résultat dans trois, deux.. un... Et cacahuète ! il a pas l'air super content. Il a froncé les sourcils.. mince de mince, si elle met son sauveur en colère il va finir par la planter là comme un pingouin qui sait pas nager. Bon, bon, trouver quelque chose pour remonter sa quote. Vite.. vite.. .. vite.. Tsubaki passe une main ennuyée dans ses cheveux, elle ne trouve rien. Léger haussement d'épaule de la part de la jeune fille et elle se met en marche. Il avait pas dit que c'était ce qu'il voulait faire ? Marcher. Alors c'était parti. Un pied devant l'autre.. c'est vraiment.. facile. Et elle s'extasie, regarde ses pieds comme si ils venaient d'être bénit par le pape. C'était peut-être un monde de fous mais tant pis, cela valait le coup. Les muscles de ses mollets se contractent, elle grimpe sur un rocher, même pas essoufflé. Un autre rocher, plus haut, et la voila qui fait grimpette. Ses bras ouverts pour se stabiliser, à vrai dire elle n'était pas vraiment sûr d'elle, son équilibre était parfois plus que précaire mais elle s'en fichait.. elle Pouvait. Pour la première fois depuis dix ans, elle pouvait sentir la rugosité sous ses pieds, le vent sous ses bras et son corps qui lutte pour garder équilibre, ses muscles qui se tendent, répondent.. enfin ! Les gens se rendaient-ils compte combien cette harmonie était fantastique ? Elle s'arrête, se rend compte que l'homme la regarde.. oh ! Elle voit au dessus de sa tête ! Il semble soucieux..

- Ca va pas ?

Une moue inquiète sur le minois de la jeune fille, il faudrait pas que son sauveur soit ennuyé, peut-être bien avait il d'autres choses à faire que de rester sur cette île avec elle. Après tout il devait avoir beaucoup d'occupations en tant qu'Elu de.. de.. LaiCaillé ? Zut, elle devrait redemander ça. Ce serait bête qu'elle puisse pas dire à quel camp elle appartenait. Le ciel azur jette des éclats de saphir sur le miroir aqueux, la fourrure bleuté se hérisse sous l'onde d'une idée tout juste née. Sans attendre la réponse de l'homme, Tsubaki s'accroupit et lui tapote sur la tête.

- Le mieux pour se changer les idées c'est encore de se baigner !

Est-ce qu'elle peut vraiment plonger de là ? Du haut de son perchoir écorché la demoiselle ne se pose pas vraiment la question, l'idée est trop tentante pour souffrir de réflexions prudentes et ennuyeuses. Alors un sourire de loup aux lèvres, elle commande à ses jambes et.. saute. Elle n'a jamais sauté comme ça, comment il font à la télé.. Ah oui, bras en avant. Elle aurait pu faire un joli plat mais miracle des miracles, elle s'enfonce comme une sirène dans l'eau. Ses petits pieds blancs disparaissent. L'émeraude s'ouvre doucement, des nuances bleues glissent dans l'obscurité, ses cheveux s'agitent en vagues lascives et Tsubaki reste charmée. Un poisson effleure sa cheville capte son attention jusqu'à.. ce qu'un petit problème apparaisse. Elle y avait pas penser sur le coup mais c'est vrai que.. quand même.. elle ne savait pas nager. ... Moment de panique, elle agite bras et jambes comme une possédée, refait finalement surface en deux secondes, s'accroche à la berge non loin et .. n'y voit plus rien. Un mur bleu collé contre son visage. Le souffle court elle repousse ses cheveux trempés et lève les yeux sur un jeune homme qui s'apprêtait visiblement à sauter. Punaise elle devait vraiment avoir l'air d'une débile profonde à sauter dans l'eau sans savoir nager. Les joues roses de son essoufflement et de son embarras grandissant, Tsubaki décida.. de faire comme si de rien était.

- Tu devrais venir elle est bonne !

Et elle sourit, stupide poupée de chiffon. Il la regarde.. encore. N'en aura t-il jamais finit de la dévisager ? Sa gène, Tsubaki la cacha sous de nouvelles idioties. Elle remit une main sous l'eau et envoya une gerbe d'eau à la tête de l'élu. .. Elle en avait envoyer plus qu'elle ne l'aurait souhaiter.. Il était carrément trempé le pauvre. Cette fois c'est sûr il va la laisser en plan. Finalement c'était véridique, elle était un pingouin. Un pingouin qui ne sait pas nager.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   Dim 8 Mai - 17:13

"Azure Sky, Azure Water, emeralds eyes, beating heart, the feelings of the dragon are infinite"


Deux poteaux, oui c'était surement ça, les deux jeune gens étaient des poteaux. L'un était tout d'acier fait, l'autre était un somptueux poteau taillé de façon a être magnifique. C'était surement cette pensée qui avait effleuré le dragon durant quelques instant. Un pensée qu'il chassait rapidement, ne voulant pas se faire d'étranges idées. Il était comme ça... à partir loin pour peur de choses, ce qui n'était pas toujours une bonne chose il fallait le dire. Demandant à la jeune fille si elle voulait qu'il la porte, il entendit simplement un non, un peu contrariant de peur que la jeune fille ne se fasse mal en marchant dans une telle tenue. Cependant, peu enclin de vouloir lui forcer la main, il n'insistait pas, se contentant de suivre la jeune fille qui s'était décidé d'ouvrir la marche. Elle semblait absorbée dans son monde, aussi ne pouvait-elle pas voir le dragon sourire en la regardant.

La joie de vivre de la jeune fille était une bouffée d'air pour l'homme, surement était-ce la chose qui lui manquait le plus depuis qu'il avait reprit ses esprits. Une personne joyeuse pour l'épauler un peu... Marchant en se posant toute sorte de question, il retira rapidement son regard du dos de la jeune fille. Pour se plonger totalement dans ses songes, il pensait à un peu tout et à rien, il avait un certain sentiment de nostalgie qui restait omniprésent, mais il n'arrivait pas à savoir pourquoi... c'était... frustrant. Il posa de nouveau son regard sur elle, la voyant s'amuser à gravir des rochers. Bien qu'esquissant encore un léger sourire, il restait hésitant sur pleins de propos. Soudain une question vint le sorti aussi net de ses interrogations du moment. Il fit un grand sourire à la jeune fille, lui faisant comprendre, bien que c'était faux, que tout allait pour le mieux pour lui.

En réponse il eut le droit à un tapotement sur le tête, ce qui était assez ironique au vu de la situation... Puis la jeune fille parla de baignade, le premier réflexe de Jiang Wei fut d'écarquiller les yeux. Une baignade quelle était donc cette étrange idée.. Ce n'était pas si mal das un sens, mais c'était si subite... Entendant alors un bruit limpide, il avait comprit que la jeune fille n'avait pas vraiment attendu son accord pour se jeter à l'eau. Le regard attendrissant, il regardait la jeune fille qui semblait s'amuser dans son étendue aqueuse, elle était comparable à une sirène mais... un sirène qui ne semblait pas très forte en natation. Elle commença à s'agiter de façon dangereuse, signe qu'elle n'était guère plus qu'une enclume à l'heure actuel. Prit d'un panique sans borne, Jiang Wei se hâtait de retirer son armure et son haut, chose qu'il n'avait jamais faite depuis qu'il était dans ce monde. Il fonça dans l'eau, non sans recevoir plusieurs jets d'eau en chemin, jets qu'il n'avait pas vraiment sentie sur le coup.

Une fois dans l'eau il s'empressa de rejoindre la jeune fille qui feignant de ne pas avoir de soucis. Elle lui avait dit que l'eau était bonne, ce qui était vrai.. Mais elle n'avait pas besoin de feindre d'être parfaite, c'était inutile au final. Une longue plainte sortie sous forme de soupire de la bouche du jeune homme qui fit mine d'être énervé avant de, finalement, faire un grand sourire à Tsubaki. L'ébouriffant, il rougit alors.. l'eau limpide ne cachait pas ses fond et... La tenue d'hôpital n'était guère pensée pour telle situation... Aussi s'était-elle collé au corps de la jeune fille, mettant en évidence ses formes généreuses... Bien qu'il n'était pas du genre à se laisser aller par ce genre de détails,... Son visage était bien plus rouge que les crabes que l'ont pouvait trouver dans les sable blancs de l'île. Cependant il était temps de se reprendre. Saisissant les mains de la jeune fille, il passait outre sa gêne plus qu'apparente et lui proposa une chose simple:

" Tsubaki tu.... ne sais pas nager n'est-ce pas ? tu veux apprendre ?"


N'attendant pas la réponse, il commença à la tirer doucement tout en reculant lui-même et en lui faisant signe de battre des pieds. Surement serait-elle heureuse d'apprendre à nager, c'était ce qui lui avait traversé l'esprit à ce moment précis. Pourquoi... son cœur battait si fort dans sa poitrine au moment de se demander si cela lui ferait plaisir... Ne sachant rien à propos de ce sentiment inconnu, il préfère l'ignorer, continuer d'apprendre à la jeune fille de nager. Puis regardant la jeune fille et faisant un sourire malicieux, il l'a lâchait, quelques secondes seulement afin de plonger, des secondes très longues pour lui. Mais l'amusement à la clé valait bien la chandelle. Ressortant brusquement de l'eau il prit délicatement Tsubaki par la taille afin de la soulever par dessus le liquide qui remplissait leur aire de jeu. Faisant un sourire et riant il dit simplement:

" Tu nageais il y a quelques seconde, te revoilà au l'air à présent !"


Cependant il lui était impossible de se faire aux formes bien trop voyantes de la jeune fille, redevant rouge, il se laisse couler toujours en portant la jeune fille. Au final seul les bras de l'homme sortaient de l'eau, et avec eux la jolie Tsubaki. Quelques secondes après, une fois sa gêne estompée, il ressortie puis remit la jeune fille dans l'eau.

" Trêve de plaisanterie, tu veux essayer de nager par toi-même Tsubaki ?"


Il voulait de cette proximité plus longtemps... mais le but premier était d'apprendre à la jeune fille à nager. Pas vraiment de satisfaire les envies du dragon qui était déjà bien fournies à l'heure actuelle. La lâchant tout doucement... il séparait ses mains de celle si douces de son amie. Grand sourire, rougissant, heureux, c'était ce qu'il lui arrivait à présent, il ne s'était surement jamais imaginé une telle situation... cette île était plutôt plaisante en fin de compte... Laissant alors la jeune fille quelques secondes seule à nouveau, il replongea afin de vérifier un petite chose au fond... ce fut rapide et il remonta.

" Ah ah Tsubaki ! tu es trop forte ! "


Surement n'avait-elle pas compris ce qu'il voulait dire, mais en entrainant Jiang Wei dans ce lac, elle lui avait permit de trouver la solution à ce point d'eau . Un passage souterrain... Il devait avoir un souterrain sous cette ile ! C'était donc ça la solution d'accès.... Si simple que ça en était démoniaque... Toujours en riant et rougissant de part la tenue de la jeune fille... Il attendait.. comme s'il voulait que quelque chose se passe...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   Mar 10 Mai - 10:41

Dites les gars.. c'est moi ou il me reluque ?

À vrai dire, Tsubaki n'était pas certaine, c'était bien la première fois qu'un homme rougissait en la regardant. Il était amusant cet élu, ce n'était pas censé être un chef de guerre ? Et le voilà à rougir devant une planche à pain.. Ah mais non ! Un rapide regarde vers le bas et la demoiselle s'empourpre aussi. C'est vrai que maintenant.. elle avait ses deux petites choses attachées à elle. Hé bien oui mais il voulait qu'elle fasse comment pour les cacher, elle pouvait pas les enlever et les remettre plus tard. Soudain il lui prend les mains, elle qui s'attachait au bord comme à une bouée, fut un peu affolée. Elle bat frénétiquement des pieds pour se garder à la surface.. dommage quand même, contrairement à l'idée générale.. les seins ne font pas bouée !

Apprendre à nager.. là maintenant ? Hé bah.. pourquoi pas. Ça pourrait toujours être utile de pas couler comme une enclume. Alors elle écoute et apprend, en silence, le visage sérieux. Elle ne trouve pas cela complexe en théorie, un chouilla plus en pratique. La sensation de l'eau, caressante, ne lui permet pas d'échouer, elle voudrait pouvoir plonger à nouveau sous l'eau et aller voir le fond de ce lac. Faire comme dans les films, plonger trois heures en apnée et voir des baleines au milieu de poissons multicolores. Brusquement son maître nageur improvisé l'abandonne, il disparait sous la surface et la laisse là à se débattre pour maintenir son équilibre aquatique et pas verser dans le petit chien affolé. De grandes mains emprisonnent sa taille, la tête de l'élu refait son apparition et la voilà en l'air. Mais qu'est-ce qu'il fait ? Le vent sur ses habits trempés la glace et elle craint de tomber de son perchoir imposé, ses mains enserrent fermement les avants bras de l'homme. Elle allait lui dire de la remettre à l'eau quand la tête cramoisie disparut à nouveau.. Un moment interdite Tsubaki éclata de rire, les hommes d'ici étaient-ils tous ainsi ?

Lorsqu'il ressortit il se vit offrir une généreuse gerbe d'eau en guise d'accueil, de retour dans l'eau la jeune fille, tout sourire, incline brièvement la tête, permettant à son guide de se faire la malle. En fait, elle plongea elle aussi, mais à quelques centimètres de la surface, elle le suivait des yeux, observant sa façon de nager sous l'eau. Plus tard elle aussi, elle pourrait jouer aux poissons. En attendant elle ressort la tête de l'eau avant de manquer d'air et attend le rapport du plongeur. Elle était trop forte ? Hé bah.. tant mieux ! Tsubaki ne comprend pas non.. comment le pourrait-elle ? De plus depuis quelques minutes une grande lassitude s'installe dans ses muscles. Elle n'avait jamais fait autant d'efforts dans son ancienne vie, elle allait vite s'épuiser si elle restait dans l'eau plus longtemps. Alors elle sourit à l'homme et pose ses mains sur les larges épaules et le fait pivoter.


- Je vais sortir de l'eau.

Au cas où il n'aurait pas compris que pour le cou, son cas de rougissement intensif allait s'aggraver si il la suivait dans l'immédiat. Elle s'éloigne, pousse sur ses bras, pose un genoux sur la berge, grimace. La sensation de ses cheveux collés contre sa nuque passait mais celle du tissu contre tout son corps était vraiment déplaisant, elle avait l'impression d'être emballé dans du papier Cellophane. Se levant en tirant sur le tissu histoire qu'au moins ça se décolle de son ventre, elle se demanda comment elle allait bien pouvoir se sécher avant que l'homme ne se lasse d'attendre. L'émeraude trouva.

- Encore un instant.

Le tissu imbibé d'eau tombe sur le sol comme une grosse méduse. Non, non la solution c'était pas de rester toute nue.. pour qui vous la prenez ? Le murmure d'un tissu qui tombe droit et le soupire d'aise, indique que la demoiselle à trouvé son bonheur.. Elle a piqué la chemise de l'homme en fait. Seul le bout de ses doigts ressortent des longues manches, et si le reste cache largement ses fesses. Que demander de plus ? La jeune fille est contente de sa trouvaille, un peu désolée de devoir voler son sauveur.. mais c'était ça où il tombait dans le coma en la voyant nue. Un large sourire couvre ses lèvres alors qu'elle essor ses cheveux et les attachent en chignon grâce à un élastique resté accroché à son poignet depuis le monde des malades. Ainsi la chemise resterait sèche. Tsubaki reprend la méduse, défroisse le tissu et le colle contre un rocher au soleil avant de se trouver elle aussi une place au soleil où s'assoir.

- Alors.. en quoi je suis si forte ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   Mar 10 Mai - 21:03

"the stars shine, they shine, but always end up extinct. So there remains only the darkness"



Après une longue période de rougeur et une petit découverte, Tsubaki semblait décider de quitter le point d'eau. Disant au dragon qu'elle allait sortir tout en le faisant pivoter. Ce dernier avait bien compris où elle voulait en venir, il était vrai que ses rougeurs allaient reprendre de plus belle s'il devait voir le jeune fille en dehors de l'eau dans cet état... Regardant vers l'horizon, son visage redevint celui du stratège qu'il avait toujours été... Pouvait-il vraiment protéger une personne si enthousiaste de cette guerre ? N'allait-elle pas perdre ce petit truc qui la rendait si attractive...

Non Jiang Wei ne pouvait pas permettre ça, il ne pouvait pas laisser cette lumière s'atténuer c'était hors de question.Ainsi alors qu'il regardait l'azur, il décida de protéger l'émeraude, d'être l'étoile qui allait mettre en valeur ce soleil. Il était résolu, ce qui était vraiment étrange quand on savait qu'il ne se connaissaient que depuis quelques heures, il y avait bien sur cet étrange sentiment de nostalgie... Mais c'était tout de même étrange, c'était un aspect de lui-même qu'il n'aurait jamais soupçonné avoir auparavant. Continuant de se plonger dans ses songes sans s'occuper de l'endroit où il était, il finit par être sorti de ces dernières par quelques mots de la jeune Tsubaki, disant de patienter encore un peu.

Un bruit sec, celui d'un objet imbibé d'eau tombant sur le sol, l'envie est forte de se tourner, mais il ne le fit pas, autant par respect pour la jeune fille que pour ne pas finir au fond de l'eau afin de cacher ses pensées. Il attendait, cherchant à penser a d'autres choses... Ainsi ses pensées s'en allèrent vers une solution de quitter cette île. Non pas qu'il en avait envie... Non cet endroit était presque idyllique, parfait pour préserver la joie de la jeune fille. Mais c'était égoïste de la cantonner dans une telle ile, et Layca n'allait surement pas aimer telle décision de la part de son élu le plus prometteur.

Soupirant, il se disait alors qu'il devait forcement y avoir plusieurs accès au souterrain. Réfléchissant, il finissait pas se dire que s'il avait un accès dans la roche sous l'eau, surement devait-til y en avoir un dans la roche sur terre. Ainsi il se retournait doucement, gardant les yeux rivés dans son reflet, jusqu'à ce que quelques mots le sortent de son hésitation. Pourquoi était-elle si forte... C'est ce qu'elle avait demandé. Levant alors ses yeux, il vit que la jeune fille portait sa chemise, il avait bien sur compris qu'il n'allait pas pouvoir la remettre de si tôt. S'approchant du bord, il décida de répondre à la jeune fille.

" Et bien... en venant dans l'eau grâce à toi, j'ai pu trouver un moyen de quitter cette ile de malheur ! Vraiment ! Tu es trop forte"


Une fois cette dernière chose dite, il sortit de l'eau à son tour, il ne savait pas trop quel chemin suivre pour trouver ce passage, il fallait dire que l'ile était plus vaste qu'elle n'y paraissait... Et... Son regard était surtout braqué sur la jeune fille devant lui plutôt que sur les signes du chemin à suivre. Il soupira, se disant qu'il était vraiment étrange... Reprenant ses esprits et arrêtant de fixer la jeune fille il s'avança légèrement afin de remettre ses bottes. Il était temps de se montrer plus sérieux et d'assurer son rôle d'élu.

Il commença donc à marcher vers les formations rocheuses que l'on pouvait observer au loin. Cette exploration n'allait peut-être rien donner, mais ça valait le coup d'essayer après tout. Puis un échec n'était que le premier pas vers un succès. Rapidement, il pu remarquer que le sable changeait de couleur, il ressemblait à présent à de la terre glaise. Étrange... Que faisait un sable couleur bronze ici... Y avait-il d'étrange teneurs en bronze dans le sol ? Si c'était la cas, alors la présence d'un mine était tout à fait possible. Il grippa sur une roche, mais ne trouva aucune entrée, c'était étrange, lui même n'était pas certain de comprendre... Il aurait aimer méditer la dessus, mais le soleil commençait à doucement se coucher et il n'avait plus le temps pour telle chose.

" Tsubaki... je pense que nous devrions nous reposer, la nuit va tomber, il ne serait pas sage de se déplacer dans de tel condition. Bien heureusement il fait assez chaud pour dormir à la belle étoile."


Ceci étant dit, il se laissait tomber contre le sol, se disant qu'il avait perdu trop de temps à être gentil avec la jeune fille. C'était vraiment pas pratique, cette certaine attirance qu'il ressentait envers la jeune fille... Soupirant intérieurement, il sortit alors quelques rations qu'il avait dans son sac... Des choses assez simple à vrai dire. Un conteneur avec une salade quelconque. Il regardait alors la jeune fille et lui tendit le dit conteneur. Après tout elle devait surement avoir plus faim que lui, elle avait fait bien plus... Son baptême de l'air, de la natation et ses petites marches rapides sur l'ile. Faisant alors un sourire il se contenta de se laissait tomber sur le dos, regardant ainsi le ciel qui n'allait plus tarder à s'illuminer d'étoiles.

Depuis combien de temps n'avait-il pas prit le temps de regarder un ciel étoilé ? Lui même ne le savait pas... Ou plutôt ne le savait plus... Ainsi oubliant complétement le soleil à côté de lui, il afficha malgré lui une triste mine. Ces sentiments de nostalgies... n'étaient pas agréable. Pas plus que l'étrange sensation qu'il avait en présence de Tsubaki... était-ce... un coup de foudre ? Le seigneur de la foudre à qui il arrivait telle chose... n'était-ce pas ironique ? Lui même n'était pourtant pas capable de le dire... Il ne savait plus quels sentiments étaient quoi... plus après avoir perdu la mémoire. Il se demandait comment il aurait pu réagir avant... Il ne le savait pas. Malgré lui, il souffla quelques mots...

" Est-ce bien raisonnable d'avoir de tel sentiments quand on ne sait rien de soi-même..."


Il avait complétement oublié la présence de la concernée... Il avait complétement oublié son côté plaisantin... comme le ciel, il s'obscurcissait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: 38   Mer 11 Mai - 20:30

Tsubaki est contente, Tsubaki est trop forte, Tsubaki a quitter la terre ferme et rêve de petits pingouins roses qui volent dans les airs. Il indique un chemin du menton, elle rechigne un peu, prend son vêtement mouillé sur le bras et avance en tête. Elle ne veut pas lui dire qu'elle est épuisé, elle veut resté.. trop forte. Et la jeune fille tellement contente d'elle, ne se préoccupe pas même de la tenue de l'homme, ne s'embarrasse de le voir torse nu. Non, cela ne lui à fait ni chaud ni froid. Insensible Tsubaki. Au fait.. ils marchaient pour trouver quoi ? Il avait dit qu'il avait trouvé grâce à elle comment quitter cette île mais.. il ne lui avait pas avoué sa solution. En plus.. pourquoi ils ne partaient pas simplement en volant ? Il avait des ailes, ils pouvaient pas s'en servir ? Feignant d'ange. Un léger sourire s'empare des lèvres roses de la nymphette bleue. Pourquoi quitter cette île, n'étaient-ils pas bien ici ? Il faisait bon, l'eau était agréable, le ciel n'était en rien menaçant.. Ah oui, il y avait la guerre. Mais elle.. elle avait pas envie de faire la guerre. En plus à quoi elle allait bien pouvoir servir ? Elle avait un nouveau corps certes mais il fallait pas pousser plus loin. Si elle devait vraiment se battre pourquoi on ne lui avait pas donner une mitraillette ou un char d'assaut ?.. Ca aurait pas été pratique pour atterrir. Un avion de chasse alors ? La bombe nucléaire ! Et BOUM, 'à plus la guerre.

Malgré toutes ses bêtises l'émeraude n'est pourtant pas joyeuse, aller faire la guerre.. tuer des gens qui sont arrivé ici comme elle, par hasard. Des gens pouvaient ils vraiment se battre parce qu'on leur dit que c'est ce qu'il faut faire ? Pour respecter l'ordre d'un dieu. Juste parce qu'il est dieu.. Pourquoi ils devraient obéir ? Qu'est ce que les divinités leurs feraient si elles n'avaient plus aucun pion pour jouer ? Seraient-ils effacé ? De toute manière ils devraient tous être morts. Peut-être bien l'était-elle. Son sang coulant le long du trottoir au pied de cet hôpital qu'elle avait abandonné sans hésitation. Se battre.. elle savait faire, toute sa vie elle s'était battu pour ne pas baisser les bras face à la maladie, pour ne pas pleurer devant ceux qu'elle aime, et sourire, encore et toujours. Se battre pour survivre. Etait-ce la règle du jeu ici aussi ?


- Tsubaki... je pense que nous devrions nous reposer, la nuit va tomber, il ne serait pas sage de se déplacer dans de tel condition. Bien heureusement il fait assez chaud pour dormir à la belle étoile.

Elle sursaute légèrement, perdue dans de bien sombres pensées, la jeune fille se retourne et le regarde, lui, cet élu quelle devait servir. Il avait l'air d'être un homme gentils, censé.. alors, pourquoi se battait-il ? Que cherchait-il à prouver ? Allait-il vraiment tuer les pions d'Oppse pour gagner une guerre sans but ? Qu'aurait il à gagner ? Layca lui avait-il promit une récompense pour son travail laborieux ? Tsubaki secoue la tête, elle ne veut pas y penser. Pas ce soir, pas alors qu'elle est éreinté, qu'elle ne veut qu'une chose.. dormir dans un bon lit. ... Ça va pas être possible hein ? L'élu s'assoit dans le sable, la jeune fille l'imite et attrape la boite qu'il lui tend.. Mais elle n'a pas faim. C'était une sensation que son corps avait oublié. À l'hôpital elle était la plus part du temps alimenter par perfusion. Elle aurait pu être enjouée à l'idée de manger de la vraie nourriture.. mais elle n'avait pas faim. Elle repose la boite à ses pieds, et reste comme ça, ses genoux sous son menton et les yeux sur ses pieds. L'homme aussi était partit dans ses pensées.. Préparait-il une stratégie pour sortir de l'île et aller sur le champ de bataille ? Et il voulait l'emmener avec lui ? La fille aux cheveux bleus tourne la tête vers l'homme, s'aprète à lui dire que peut-être.. ce serait aussi bien qu'elle reste ici.

- Est-ce bien raisonnable d'avoir de tel sentiments quand on ne sait rien de soi-même...

Ses lèvres entre ouvertes sur une lacheté qui finalement ne s'épanouira pas, la jeune fille ne sait que penser de cette étrange pensée dite à voix haute. De tels sentiments ? Quels sentiments et pour qui ? Et pourquoi il ne savait rien de lui même ? Doucement, cet homme grand et fort lui parut un peu moins sur-humain. Elle l'avait déjà vu. Billy avait laissé sa faiblesse refaire surface lorsqu'elle s'était envolée. Les hommes étaient donc tous ainsi. Sous leurs muscles c'est un coeur plus tendre que ceux des demoiselles qui bat. Un sourire emplit de tendresse au bord des lèvres, Tsubaki se couche. Sur le sable encore chaud elle creusera l'empreinte de ses jambes repliées, couché sur le côté, perpendiculaire à l'homme sur lequel elle posa sa tête. Un caprice de princesse. Un geste pour chasser les pensées trop prenantes de l'homme. Sa joue posée sur le torse nu de Jiang Wei, la donzelle écoute, ce coeur qui s'acharne à vivre. C'est chaud. Ses paupières se ferment en douceur, ses cheveux étalés sur l'homme devrait lui tenir chaud pour la nuit. Il avait pas intérêt à bouger ! Les crabes pouvaient bien lui grignoter les doigts de pieds, il ne devrait pas bouger ou elle se réveillerait et là.. il regretterait de ne pas être rester avec les crabes carnivores.

Un sourire éternel sur le visage, la fausse princesse ne sait pas ce que le lendemain lui prépare. Elle devrait s'inquiéter encore un peu de cette guerre à laquelle elle ne veut pas participer. Ne pouvaient-ils pas se cacher ici ? Qui viendrait les trouver ? Personne ne se rendrait compte qu'il manque deux pions sur l'échiquier non ?


- Je ne veux pas me battre. Je ne veux pas être seule. Dis.. tu resteras avec moi ?

Elle s'endort. Doucement la fatigue se diffuse dans tout son corps, ses muscles déclarent forfait et son esprit plante le drapeau blanc. Dormir.. mais ne pas rêver. Car c'est ici que ce trouve ses rêves. Elle le sait maintenant, c'est ici qu'elle doit apprendre à vivre. Avec cet homme comme chaperon ? Peut-être bien. N'avait-il pas dit qu'elle était là pour lui ? Elle n'avait pas comprit alors mais maintenant.. maintenant qu'elle avait fait le rapport entre lui et Billy, elle savait. Voilà pourquoi elle devait continuer à vivre ici. Pourquoi elle se battrait. Pourquoi elle vaincrait. Sur sa bouche trainent quelques mots d'argents. Ecoute bien.. c'est une promesse que je fais à ton coeur.

- .. Je te protégerais.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   Jeu 12 Mai - 11:50


The love, a fulgurating feeling, which it did not expect to have. But now that he is transcended by this last… what he must make


Tristesse, doucement il se laissait aller aux sombres sentiments qu'étaient la nostalgie et le doute. Il aurait pu s'endormir sur ces sentiments si noirs, sur cette impression si horrible. Mais un geste, une douceur inattendue. Tsubaki s'allongeait, posant sa tête sur le torse de l'homme. Son cœur fit un bond, il ne s'y attendait pas. Regardant légèrement la jeune fille, il se demandait pourquoi il avait le droit à de la tendresse d'un coup... et surtout en de tels moments. Ses pensées sombres s'envolèrent, il n'y avait plus que la jeune fille dans ses pensées. Puis quelque mot vinrent faire sauter son cœur une nouvelle fois. Elle ne voulait pas se battre, elle ne voulait pas rester seul....

Elle voulait qu'il reste avec elle. Bien sur qu'il le voulait, il lui avait déjà dit... il le pensait, il aimait la fougue de la jeune fille. Alors qu'il allait y répondre, des nouveaux mots vinrent comme déclencher quelque chose dans sa poitrine. " Je te protègerais"... Il avait bien entendu cette fille venait de dire qu'elle allait le protéger. Il souriait alors que la lune venait doucement éclairer les deux jeunes gens. Il n'aurait jamais pensé entendre une chose comme ça ici, il pensait que ce serait lui qui protégerait les autres... Pourtant Tsubaki pensait différemment. Posant une main dans les cheveux de la jeune fille, il lui fit quelques caresses, qu'elle ne pu sentir puisqu'elle s'était visiblement endormie.

" Non Tsubaki... C'est faux... JE te protégerais... et je ne te laisserais pas... c'est une promesse"

A son tour, il laissa ses paupières ses fermer il était temps pour lui de se laisser aller et de tomber dans les bras de Morphée. Ainsi, c'est tout sourire qu'il pu s'endormir... paisible, heureux... Grâce à elle... Puis il fallait que cela arrive, ce doux moment fut coupé par les premiers rayons de l'aube. Ainsi il avait déjà tant dormi ? c'était vraiment passé très... trop vite. Son regard se posait sur Tsubaki, son visage endormi était attendrissant, et son petit souffle craquant... Mais ce n'était pas le moment de s'arrêter sur de tels détails. Ne voulant la réveiller, il se levait tout doucement, et avec une grande délicatesse et un peu de dextérité, il mit Tsubaki sur son large dos afin de la porter. Dans un sens il était content, il pouvait marcher en voyant le visage endormie de la jeune fille juste en tournant la tête... C'était...plaisant.

Le plus silencieusement possible, il arriva près d'une source d'eau pure dans les formation rocheuses. Posant encore un fois avec une grande délicatesse la jeune fille dans le sable, il décida de nettoyer tout le sel qui l'avait imprégné. Voyait ça comme un bain. Lâchant une plainte de bonheur devant cette sensation qu'était l'eau qui retirait le sel, il posa une main sur mon torse... Son cœur était encore emballé par la nuit dernière. C'était vraiment une chose incroyable qui était arrivé... Jamais il ne s'était attendu a recevoir de l'affection... Mais maintenant une chose était clair, cette idée farfelue de coup de foudre qu'il avait eu.... n'était pas si farfelue en fin de compte. Soudain, il entendit une légère plainte, la jeune Tsubaki semblait sortir de son sommeil. A Son tour, faisant un grand sourire, Jiang Wei voulait la prévenir de ne pas venir par ici si elle ne voulait pas avoir l'image d'un homme nu en tête.

" Bonjour Tsubaki, je suis derrière les rochers ! Mais... je te déconseille de venir là où je suis ahah"

Pensant qu'elle avait compris, il n'ajouta pas de détails et se contenta de se prélasser dans l'eau, attendant que la jeune fille lui parle. Il repensait aux paroles qu'elle avait prononcée la veille. Elle n'avait pas envie de combattre, tout comme lui n'avait pas envie de se battre. Elle voulait le protéger, il voulait en faire de même. C'était assez marrant en fin de compte... Mais il était décidé, il n'allait pas exposer Tsubaki au danger. Il était pensif, comment pouvait-il faire en sorte de ne pas exposer Tsubaki au danger... Il ne voyait qu'une seule chose au final, ne jamais la quitter. Ou très rarement, c'était la seule solution possible en fin de compte. Il sortit alors de l'eau et bien qu'encore mouillé, il enfila au moins de quoi cacher ce qu'il ne devait pas exhiber aux yeux de tous. Il rejoignait alors Tsubaki qui était juste à côté et posa une main sur son épaules en souriant.

" Profites en Tsubaki, l'eau derrière est pure, tu peux y rincer le sel que tu as sur toi"


Laissant alors la jeune fille faire ce qu'elle avait envie de faire, il se posa sur un rocher et lançait son regard vers l'horizon, à un moment ou un autre, il faudrait quitter cette île et revenir à la réalité de l'échiquier, cependant même s'ils devaient en arriver là, il ne laisserait personne utiliser Tsubaki comme la pièce d'un échiquier, même si cela signifiait combattre tout et tout le monde dans ce monde, y compris Astaroth et Kamui s'il le fallait. Résolu il 'attendait à présent que la jeune Tsubaki en ait finit avec son bain... Il ne pouvait qu'attendre, il n'allait pas la rejoindre en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   Ven 13 Mai - 19:09

Surtout.. ne me lâche pas la main.


Sur le ciel bleu pâle, brillent deux émeraudes larmoyantes. Elle passe le dos de ses mains sur son visage encore endormit et se redresse en grognant. Etirant ses bras vers la voute azurée, reposée et fraiche comme une rose… ou pas. Comment ils font dans les films ? Elle, avait mal partout, sentait sa bouche pâteuse et avait la désagréable sensation d'être crasseuse. Le sel collait dans ses cheveux et sur sa peau, cela n'avait rien de glamour. La voix de l'homme quelque part derrière un gros rocher.. ne pas aller voir ? Il avait peut qu'elle fasse les curieuses ? .. elle n'avait pas vraiment envie de le surprendre entrain de faire ses commissions. A cette pensée elle éclata de rire et se laissa retomber dans le sable. Quand bien même elle était courbaturé de partout, elle était bien, elle était toujours là, dans ce monde si surprenant. Il faudrait qu'elle s'habitue à se réveiller en face à face avec le ciel.. ce serait agréable. Oui, ça allait être une bonne journée. Ils allaient partir à l'aventure, à la recherche d'un moyen de quitter cette île, peut-être rencontreraient-ils des animaux chimériques.

Ils joueraient aux hommes des cavernes. Un grand sourire sur les lèvres, la jeune cromagnonne se roule dans le sable comme un rouleau de pâtisserie sur une patte brisée. Emmêlant un peu plus ses cheveux avant que l'homme ne revienne tout dégoulinant. Elle faillit lui lancer une poignée de sable dessus pour voir sa tête.. mais bon, il allait pas apprécié. Il fallait qu'elle fasse attention.. elle n'était pas dans un jeu de rôle, c'était une vraie personne qui se tenait debout devant elle. Tsubaki se lève, le regarde.. franchement.. comment elle pouvait croire être dans la réalité ? Si tout cela était aussi vrai que sa vie passé, jamais elle n'aurait rencontré un homme sortit tout droit d'un jeu japonais. Il était un peu.. trop. Trop grand, trop charismatique, trop drôle, trop sexe symbole pour se la jouer commun des mortels. Et puis bon.. elle avait quand même les cheveux bleus. Un sourire amusé s'éprend des lèvres de la jeune femme qui passe à côté de l'homme et se dirige vers la source d'eau pure. Il ne fallait pas trop penser à cela.. c'était un coup à perdre la tête. Elle n'avait qu'à faire comme avant et vivre au jour le jour.


Le tissu glisse de ses épaules et va se suspendre au premier arbuste venu, son pied plonge dans l'eau fraiche.

- Punaise c'est carrément froid.

C'est donc en maugréant que la demoiselle se met finalement à l'eau, regardant le sable se défaire de ses jambes pour suivre le cour de l'eau. Quelle vie allait-elle mené ici ? Elle secoue la tête et la plonge sous l'eau, en profitant pour passer ses doigts dans ses cheveux afin de les laver au mieux. Elle aurait du emmener sa trousse de toilette. Elle redresse brusquement la tête.

- … …. et comment que je vais faire moi quand j'aurais mes règles !

Pensée déplacée ? Mais pas du tout mon bon monsieur, c'est peut-être pratique pour vous la vie en forêt mais la demoiselle était vraiment paniquée à l'idée que d'une déjà, elle n'avait pas de culotte et que de deux le jour venu.. elle serait bien embêtée ! Ahhh ! Il fallait qu'elle vive seule ! Qu'elle se transforme petit à petit en animal. Elle pouvait pas resté auprès du héros, ah non, c'était pas du tout la classe là. Comment elles faisaient les femmes au temps des cavernes ? Il lui semblait avoir lu quelque part qu'elle utilisait de la laine d'agneau qu'elle lavait chaque soir.. Oui mais elle avait déjà un truc à ce mettre sur les fesses.

- Punaise, punaise, punaise !

Réfléchir. Bon.. ça devrait pas arriver avant au moins deux semaines. Elle avait le temps de se trouver le quoi se confectionner une petite culotte d'ici là.. et avec quoi ? Il y avait bien sa chemise d'hôpital avec une aiguille et du fil ça devrait pouvoir se faire mais.. elle allait pas garder la chemise de l'homme pendant trois ans ? Et puis.. y avait pas d'aiguille ni de fil ! Elle était quand même carrément dans la mouise. Sa main droit frappe brusquement la surface de l'eau, geste de colère punit par une légère entaille.

- Mais caillou de m..

L'eau change de couleur. Qu'est-ce qu'il se passait au juste ? L'eau réagissait-elle bizarrement au sang ? Ce n'était qu'une petite coupure de rien du tout. Appuyant ses mains sur le fond elle se redressa, mieux valait sortir avant que des choses encore plus bizarres ne proviennent. Une main se referme sur sa cheville. .. Là normalement elle cri comme une folle. Sauf que Tsubaki reste totalement stupéfaite. Autour de sa cheville, des doigts transparents parcourus de reflets multicolores. Elle tire sur sa jambe, la libère et grimace. Une nouvelle entaille s'était ouverte là où la main s'était attachée. Cependant.. il n'y avait plus rien dans l'eau. Une hallucination ? Ne pouvant pas réfréner sa curiosité, la jeune fille se penche un peu au dessus du ruisseau, lève sa main et la serre, regarde une goûte de sang faire le grand plongeon. .. elle avait du rêver. Un bras sort de l'eau, Tsubaki se recule précipitamment, les doigts fantomatiques lui font signe de s'approcher.

- Bah oui bien sûr, je vais te serrer la main aussi !

Elle avait vu trop de films pour ne pas savoir que c'est toujours dans ce genre de cas que la main vengeresse attrape la cou de la cruche de première qui a cru que c'était un gentil fantôme. Après elle se retrouve entrain de patauger dans quinze centimètres d'eau à beugler comme une possédée. Sur ce, le héros musculeux arrive et sauve la gentille petite cruche. .. Non merci. Alors Tsubaki se détourne du bras, enfile la chemise de l'homme et tourne le dos à l'apparition en prenant soin de s'essorer les cheveux. Avant de passer de l'autre côté du rocher.. elle regarde le cours d'eau.. limpide, normal.. terriblement normal. Léger haussement d'épaule alors qu'elle quitte la salle de bain improvisée pour se rapprocher de l'homme.. cependant, avant d'arriver à son côté, elle jette un coup d'oeil à sa cheville. Un filet de sang y coule toujours. .. Alors.. ce n'était pas qu'une illusion.

- Reviens.

- Pardon ?

Elle relève la tête vers l'homme, mais il n'a pas l'air de comprendre. Brusquement sa cheville blessée par en arrière, elle pose un genoux à terre sans comprendre, les yeux écarquillés elle regarde en arrière. Un ruban rouge sillonne sur le sable, il s'enroule autour de sa cheville et disparaît derrière le rocher. À l'autre bout on tire, Tsubaki par en arrière les pieds devant. Cette fois.. elle cri. Ses ongles labours le sol, tentant en vain de s'opposer à la force colossale qui tire sur le long ruban vermeille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   Ven 13 Mai - 22:03

"fear is a step to the hell, but courage can defeat fear"



Jiang Wei se laissait dorer au soleil, se demandant ce à quoi pouvait penser la jeune fille. Lui même avait pensé à toutes sortes de choses étranges, surement l'esprit de la jeune fille devait être moins tortueux que le sien. Mais étrangement, alors qu'il se disait que la jeune fille ne devait pas avoir de pensées étrange, un frisson lui parcourait l'échine, signe qu'il devait avoir fait erreur dans ses estimations. Rapidement, ce pré-sentiment devint l'envie de jeter un oeil, pour être sur... rien de déplacé hein ! juste... pour.... être.... sur.... Finalement, se giflant lui même.

Il se mit en tailleur sur un rocher et ferma les yeux, il ne pouvait qu'attendre que la jeune fille en ait finit. Après tout les femmes étaient longues... très longues pour ce genre de choses, ça au moins il s'en souvenait encore. Soudain, un mauvais pré-sentiment, quelque chose de vraiment fort. Belzeneff ? Dans le doute, il se relevait, puis ce fut le déclic, un hurlement de Tsubaki le fit sauter de son perchoir. Puis arrivant sur les lieu, son regard se posait sur une sorte de ruban qui semblait tirer Tsubaki. Ruban que Wei fit... exploser avec tout la puissance qu'il pouvait déployer, et le rocher du quel il venait en même temps.

Son regard avait changé, ses cheveux virevoltaient au rythme des éclairs qui s'échappaient du corps de l'homme. Le Wei qui se dressait là, n'était pas le héros que Tsubaki admirait tant. Non c'était le dragon de Ji, le dragon qui récoltait les âmes des morts, il n'avait plus rien à voir avec le gentil Wei... Et pourtant, aussi tôt que sa rage se dissipa, il fonça aux côtes de Tsubaki, et d'un geste rapide, il la serra contre lui, sans se préoccuper du reste. Il était visiblement inquiet. L'une de ses mains était logée dans les cheveux de la jeune fille, l'autre était posée sur le haut de son dos. Il semblait presque pleurer, pourtant ce n'était pas le cas. Mais il avait eu si peur... Si peur de la perdre, il détestait ce sentiment d'avoir faillit ne pas la protéger...

Il pensait que c'était un coup de Belzeneff, mais ça semblait trop facile pour que ce soit le cas. Soudain, il recula la tête et plongea ses yeux dans ces de la jeune fille. Et comme attiré par la jeune fille, il déposa un doux baisé sur ses lèvres, un long baiser qui semblait durer une éternité. Les lèvres de la jeune fille étaient si douces... si chaudes... Il ne voulait plus les quitter... avant de se souvenir que ce n'était pas un rêve, que cette jeune fille qu'il aimait été réelle. Ainsi il rompit le baiser et baissa les yeux se préparant à recevoir une gifle qu'il aurait surement bien mérité vu ce qu'il venait de faire sans rien dire.

" Tsubaki je... je.... désolé... je ne sais pas ce qu'il m'a prit.... j'avais peur et... tout seul j'ai... je...."


Il ne savait pas quoi dire, il était la à genoux, les mains posées sur les épaules de la jeune fille... Il n'était pas capable de dire pourquoi il avait fait ça... Enfin si il le savait, il le voulait mais il ne savait pas pourquoi il n'avait pas résisté à cette envie qui n'était surement pas réciproque... Cette jeune fille le voyait comme un héros, la désillusion devait être dure... Après tout, au final, il n'était qu'un homme. Un homme qui avait eut le coup de foudre pour une fille et qui n'avait pas pu gérer ses sentiments devant la peur de perdre cette dernière. Ne sachant quoi dire, il plongeait ses yeux dans ceux de Tsubaki afin de lui faire comprendre qu'il était sincère. Que ce baiser n'avait pas était fait au hasard. Il était bien trop rapide, il le savait, il précipitait les choses... pourtant son coeur et son esprit lui hurlaient de faire ça, de tout lui dire.

" Tsubaki je..."


Il ne pouvait pas finir sa phrase, pas avant de savoir ce qu'elle avait pensée de ce baiser, elle ne l'avait toujours pas giflé, et n'avait toujours rien dit. Wei était effrayé, il avait peur d'être rejeté... Encore plus que la peur de retrouver la mémoire ou celle de mourir. Ses yeux étaient vitreux, sa crainte était visible. Le grand dragon de ji semblait avoir perdu ce qui faisait de lui le combattant le plus craint. Ce côté insouciant venait de s'envoler, ce n'était plus de insouciance, mais de la peur qui se dégageait de lui. Son destin devait changer en ce jour.... c'était donc ça qui devait arriver... c'était donc ça qu'il devait ressentir ? Mais cela allait-il aller dans le bon sens ? Où dans le mauvais sens ? Un coup de foudre était-il raisonnable à avouer ? Finalement, il se relevait et tourna le dos à la jeune fille, incapable de soutenir son regard, incapable d'affronter cette épreuve.

" ...t'aime"


Ainsi les mots du dragon furent portés jusqu'aux oreilles de la jeune fille, qui devait à présent haïr l'homme, le trouver dégoutant, repoussant ou pire. Wei serrait les poings, il ne voulait pas se tourner, sa peur était tel un poison s'infiltrant et progressant dans son corps, le tétanisant Il ne pouvait qu'attendre, en finir avec ce moment si beau et si horrible à la fois... Le souffle haletant, le regard fuyant et les les membres tremblants, il restait de marbre. Tsubaki derrière lui, devait sceller cette conversation elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Falling Bird [Jiang Wei] [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Verticale Clos des Papes etc.
» Clos de Tart 1999
» Verticale Chablis Grand Cru Les Clos V. Dauvissat
» Clos St-Jacques à Gevrey-Chambertin
» Louis Jadot Moulin à Vent Clos de Rochegrés 2002
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs terminés-
Sauter vers: