AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS   Mer 13 Avr - 20:45

Jiang Wei continuait de voyager un peu partout dans cet étrange monde, il avait pu admirer des plaines verdoyantes ainsi que de grandes étendues océaniques et aussi le vide infini. Ses yeux avaient déjà vu bien des choses qu'il n'aurait jamais pensée voir auparavant, cependant des rumeurs d'un décor loin d'être bucolique étaient tombées dans ses oreilles. Lance à la main, il décida de constater lui même des cicatrices du passé. Bien des questions se bousculaient dans son esprit, depuis combien de temps cette guerre durait-elle ? Était-ce possible de quitter ce monde ou était-il voué à y mourir tôt ou tard. Il ne pouvait guère le savoir, et aucune divinité n'aurait répondue à si futile question. Bien que ses interrogations étaient pour lui assez importantes, il préféra les laisser de côté et de s'occuper d'une chose à la fois. Il devait avant tout en apprendre plus sur ces fameux champs de mars qui étaient tellement craints qu'ils étaient évités.

Plusieurs heures de marches après Jiang Wei était arrivé non loin des champs de mars, il profitait encore du peu de verdures qu'il pouvait voir pour prendre une pause. S'assoyant dans l'herbe, il laissa son regard se porter vers le ciel. Il ne pouvait s'empêcher de penser à ceux qu'il avait laissé dans le monde réel... S'inquiétaient-ils pour lui ? Lui était surtout inquiet pour la prêtresse... comment allait-elle faire pour vivre sans son garde du corps. Cependant, il n'était pas naïf, il savait qu'avant de s'occuper du mon extérieur, il lui fallait s'occuper de ses propres problèmes, ici dans ce monde idiot créé pour le plaisir de tierce divinités. Après quelques minutes de pause, il décida de reprendre sa marche afin d'accéder aux champs de mars. Il pu très vite voir pourquoi cet endroit était évité comme la peste.

Devant lui ne se tenait que désolations, flammes et chaos, exactement ce qu'il pensait trouver en venant ici. Marchant alors sur le sol calciné, il pu remarquer que nombre d'armures vides et d'ossements ornaient le sol. Le sang séché qui n'avait point carbonisé avec la terres venait ajouter une légère teinte de couleurs dans ce paysage naturellement si noir. Il continuait d'avancer vers le centre de ce dernier jusqu'à être stoppé dans son élan, il avait un étrange mauvaise pré sentiments, et ce n'était une erreur un voix raisonna dans les champs de mars.

"NYOLOOOO !! Nous te souhaitons la bienvenu ici Nyolo ! Nous allons t'acceuiillir comme il se doit NYOLOHOHOHO"


A peine ces mots furent-ils dit que des armures se mirent à bouger comme animé par la volonté de Belzeneff. Armes à la mains, toutes se dirigèrent vers le dragon de Ji. Ce dernier bien que déconcerté, se mit en garde afin de contrer le piégé du marionnettiste. Faisant tournoyer sa lance, il décapita l'un de ses opposants, seul problème, il n'y avait guère de chairs ni même d'âme dans ces armures, uniquement une coquille vide, animé par la soif de sang.

" Qu'est-ce donc que cette sorcellerie ! Les armures sont vides mais se déplacent comme si elles ne l'étaient pas ! Soit ! Approchez et affrontez le dragon du Ji ! S'il faut vous réduire en miettes pour vous occire, soit. Laissez moi vous pourfendre au nom de la vertu et de la justice !"

Faisant tournoyer sa lance foudroyante, Jiang Wei se mit à combattre pour honorer son titre d'élu, cependant, plus il détruisait d'ennemis, plus il y en avait. Il ne savait plus quoi faire afin de sortir de cette situation, si seulement il restait de l'eau dans sa gourde, il aurait pu l'électrifier et s'en servir comme "eau bénite" fait maison. Mais ce n'était pas le cas. Puis son regard se posa sur une armure de taille plus conséquente qui semblait commander les autres armures. S'il la détruisait peut-être... Mais il ne pouvait s'en approcher. Soupirant, il décida de battre en retraite pour élaborer un plan afin d'atteindre son opposant.

* Voyons... vu leur nombre, tous les vaincre me prendrait du temps, puis je suis certain qu'il y en a un infinité... Non il faut que je trouve autre chose. Nul doute qu'un allié serait des plus bienvenu dans pareil condition. Si seulement je pouvais avoir un pilier me protégeant durant que je déploie mes ailes et invoque la foudre du dragon de Ji... Seul il m'est impossible de faire cette dernière chose sans mourir pendant que je me concentre.*


Ne sachant plus quoi faire, il abattu deux nouveaux opposants avant de s'en aller derrière un nouvel abri de fortune... Il ne pouvait compter que sur lui même... ou du moins il le croyait.

" Maudit soyez-vous, toi et tours, BELZENEFF !"

Dans les champs, on pouvait entendre raisonner le rire du marionnettiste qui était fier d'avoir prit au piège le dragon du Ji, mais le dragon n'avait pas perdu de sa ténacité, et les alliés pouvaient toujours arriver de façon inattendu... Le cliquetis des armures, le raisonnement d'un Nyolo, le souffle d'un dragon... Comment allait se passer la suite ce piège honteux ?
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Rose
Astaroth © Ma Mimi d'Amûr ❤

Astaroth © Ma Mimi d'Amûr ❤
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS   Mer 20 Avr - 23:39


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
« L'humanité devra mettre un terme à la guerre,
ou la guerre mettra un terme à l'humanité. »

Spoiler:
 

Les Champs de Mars étaient un endroit singulièrement peu visité par la fabuleuse Princesse des Souvenirs Oubliés. Ils étaient loin de satisfaire les normes de beauté, qu'elle avait installé dans son quotidien au fil du temps. La terre carbonisée remplaçait l'herbe fraîche, qui vient doucement chatouiller nos pas, pourtant distinctive dans la région. Cette terre est souillée, non seulement par les cendres qui sont la majoritaire partie de sa matière, mais aussi par les corps brulés, décomposés, dévastés, qui y logent. Tranquilles, les morceaux déchiquetés de cadavres examinent le ciel brumeux d'un oeil attentif. Ils ont déjà accompli leur devoir, eux. Nul ne peut les réveiller, à présent. Mais n'ayez pas peur, voyageurs égarés, ils ne sont plus hargneux comme avant. Reposer sur les Champs de Mars est un privilège, non un châtiment. Avoir perdue la vie dans le combat a toujours été respecté, et même encouragé. Néanmoins, nonobstant son grade capital, Bloody Rose n'a jamais trop apprécié le combat. Pendant les batailles importantes, elle était toujours en arrière, en sécurité. C'était l'arme secrète, elle ne devait être en aucun cas découverte.
Souvent, elle se demandait pour quelle raison avait-elle atterrie ici, et pourquoi les deux divinités voulaient tant s'entretuer. La vue du sang l'avait d'ailleurs toujours ecoeurée, et son aversion pour l'un des nombreux symboles de la vue n'a été qu'approfondie par sa mort violente. Néanmoins, elle a cessé de la fuir, avec le temps. Car derrière ses airs séraphiques, Bloody Rose n'était pas surnommée Bloody parce qu'elle le souhaitait. Non, jamais elle n'avait avoué s'appeler ainsi. Les roses sanglantes étaient simplement sa signature, un message indéchiffrable laissé systématiquement derrière elle, près de ses victimes. Beaucoup pensaient qu'il s'agissait là d'une malédiction, et que la jolie Rose ne planifiait pas ses attaques. C'est un démon qui contrôlait alors son corps gracile, et dévorait sans retenu la mémoire des gens, les privant de leur vitalité. Bloody Rose avait certainement un côté démoniaque, qui commençait à la ronger, voulant lui enlever toute son innocence de jeune fille. Et c'est certainement cette partie de son être qui l'avait menée jusqu'ici.
Cette endroit misérable qu'ils qualifiaient de "honorifique" n'était que la preuve parfaite des méfaits de la guerre. Même le nom nous indique le cynisme aigu de toute aliénation. En voyant ces flammes immortelles servir de drapeaux aux morts, les gens devaient être soit trop obstinés, soit aveugles, pour continuer à croire en la justice qu'apporte la guerre. Cette journée allait probablement être très calme dans les Champs de Mars. Les jours à venir promettaient d'être dénués de batailles, donc personne ne devrait s'y trouver.
Toutefois, lorsque Bloody Rose plaça ses ballerines une nouvelle fois sur les Champs de Mars, elle remarqua rapidement qu'elle n'y était pas seule. Un homme solitaire se battait contre plusieurs créatures difformes. Malgré la brume qui enveloppait sa silhouette, la belle devina tout de suite qu'il s'agissait de Jiang Wei, un des Élus de Layca. Vu que les serviteurs de Layca ne voulaient surtout pas que son identité soit connue parmi les marionnettes d'Oppse, ils se connaissaient que très faiblement. Nonobstant ses grands talents de guerrier, Rose doutait de sa capacité à éliminer tous ces monstres. Ils étaient bien trop nombreux. Et surtout ... D'où venaient-ils ? Elle ne se souvenait pas d'avoir entendu parlé de quelconques monstres dans les environs. D'ailleurs, que faisait Jiang Wei ici ?
" Maudit soyez-vous, toi et tours, BELZENEFF !"
Ces monstres étaient donc l'œuvre de Belzeneff ? Cherchait-il donc à attaquer Jiang Wei en particulier, ou tout simplement n'importe quel autre voyageur qui osait le défier en marchant sur ces terres ? Rose n'avait plus le temps pour se poser des questions. Elle devait aider l'Élu. Or, elle ne savait réellement pas comment allait-elle y arriver. Son pouvoir n'empoisonnait que les êtres vivants dotés de mémoire. La même chose était arrivée avec Alvaro Crescent: elle était incapable de tuer ses marionnettes, car elles étaient absolument vides. La seule possibilité serait alors d'attaquer la source de l'illusion: Belzeneff.
Elle fit quelques pas timides en avant, et avec une voix claire et certaine, demanda:
- Qu'a donc fait ce pauvre Jiang Wei pour attirer votre courroux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS   Jeu 21 Avr - 13:11


Une farce de Belzeneff... c'était ce dans quoi le jeune guerrier était tombé. Serait-ce sa punition pour aller contre les préceptes de ce monde et n'avoir pas combattu les pions d'Oppse qu'il avait rencontré ? En tout cas maintenant il pouvait se donner à fond, devant lui ne se tenaient que des pantins sans vies, manipulé par ce vicieux de Belzeneff. Bien qu'il se battait avec tout la puissance d'un élu, il n'arrivait pas à atteindre la plus grosse des armures qui se tenait devant lui., l'ennemi était bien trop nombreux et il fallait absolument ce qui semblait commander ces armures. Il hurla sa haine au maitre des lieux et continua le combat après un court moment à souffler. Un peu plus loin à l'horizon, il pu reconnaitre une aura qui appartenait à Layca, une aura qui laissait présager une certaine force, surement était-ce un élu qui se tenait la-bas. Ce dernier semblait se diriger vers quelque chose, Jiang Wei était curieux de savoir quoi, aussi redoubla-t'il de hargne au combat.

Tranchant une armure tantôt, en faisant sauter un autre ensuite, il faisait de son mieux pour approcher. Perdant patience, il décida de montrer pourquoi il était nommé le dragon foudroyant. Encerclé par ses ennemis, il semblait pourtant calme, il prit une grande inspiration et ferma les yeux, ce qui aurait pu provoquer de la stupeur si les ennemis n'étaient pas fait seulement de vice et de fer. Très vite, son corps se mit a scintiller, puis ces scintillements se mirent à gagner en intensité et en taille. Après un long moment de concentration, il relâchait ce puissant concentré d'énergie qu'il avait fait, très rapidement, une chaine d'éclairs se mit alors a foncer d'armures en armures, les réduisant au respect, mais ce n'était encore que temporaire, d'ici quelques minutes, elles allaient surement toute se relever. Il était temps pour Jiryu de foncer vers la plus grosse armure.

Lance à la main, courage dans les yeux il fonça sur cette dernière, commença un échange au corps à corps. Armé d'un bouclier et d'une épée, l'armure se montrait assez talentueuse au combat. Ce qui pouvait paraitre le plus étrange, c'est que malgré sa taille et sa masse, elle était plutôt rapide, mais elle était loin d'avoir l'intelligence de Jiang Wei. Ce dernier souriant en coin, fit se soulever un écran de fumée en faisant s'abattre sa lance contre le sol, puis profita de la stupeur de l'armure pour lui foncer dessus. Il esquiva un coup puis, contre toute attente, au lieu de frapper il sauta et se servit du bouclier du colosse comme tremplin afin de sauter le plus haut possible. Une fois à la bonne hauteur, il agrippa sa lance comme si elle n'était qu'un vulgaire javelot et se mit a concentrer une puissante foudre dans cette dernière. Puis avec un grand sourire il lança cette dernière vers son opposant. La puissance de l'attaque était telle, qu'une explosion retentit, seul restait quelques morceaux de l'armure du colosse de fer.

Tombant lourdement au sol.... Jiang Wei s'empressa de se relever pour aller retrouver l'élu de Layca qui était lui aussi dans les champs de mars. Peut-être était-il dans la même situation où était le jeune dragon il y avait quelque minutes à peine. Récupérant sa lance encore immaculé d'éclairs, il fonça vers l'endroit ou était allé la silhouette. Courant à en cracher ses poumons, il arriva vite devant deux personne. La première était une jeune fille , la seconde un homme en cape avec une marionnette sur la main,.... Belzeneff ! Il s'interposa entre les deux personnes, une habitude provoqué par ses élans chevaleresques.

" Disparais Belzeneff ! Avant que ma foudre s'abatte sur toi ! Je ne te laisserais point toucher l'un de mes alliés ! Je le jure au nom de dragon du Ji"

Ce dernier disparu alors, mais l'ont pouvait encore sentir sa présence dans les champs de mars, était-il simplement en train d'observé avant de se lancer dans une nouvelle farce, en attendant, Jiang Wei ne pouvait que discuter avec la jeune fille derrière lui. Bien que tailladé à plusieurs endroits il ne semblait pas vaciller, pas une seconde. Il fit un léger sourire à la jeune fille avant de lui adresser la parole.

" Je ne m'attendais pas à voir une jeune fille dans cet endroit, bien que vous soyez vous aussi un élu. Puis-je savoir... ce que vous tentiez de faire contre Belzeneff ? Vous ne semblez pas armé. Vous est-il possible de vous défendre en de tels lieux ?"

Sa curiosité l'avait emporté, plantant sa lance dans le sol carbonisé, il attendait un réaction de la jeune fille. Ou bien le retour de ce fichu marionnettiste, l'un ou l'autre pour briser le silence qui régnait et qui semblait représenter le calme avant la tempête... non... plutôt l'oeil du cyclone...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belzeneff
Le Créateur ✜ Nyolo !

Le Créateur ✜ Nyolo !
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS   Ven 22 Avr - 15:57

- Haaaooow ! WeiWei a fait du mal à nos belles marionnettes ! WeiWei est méchaaaant !

À peine la silhouette encapuchonnée se fut-elle évaporée dans les airs sous la menace du Dragon d'Émeraude, qu'une voix familière résonna dans les oreilles des deux personnages, chantonnant sur un air faussement colérique. Puis cette même silhouette se dessina dans l'ombre du jeune homme. En quelques secondes, voilà que le marionnettiste fou était réapparu dans le dos de l'Elu, visiblement peu réceptif à ses avertissements. Dans un mouvement fulgurant, il vint se placer en face de lui, à quelques centimètres à peine. Agitant la petite marionnette au bout de sa main droite, il la plante juste devant son visage pour la faire gesticuler grossièrement.

- Vilain ! Vilain petit pantin !

Le bras en tissu de la marionnette vint frapper le nez de l'Élu, lui donnant une légère décharge électrique inoffensive.
L'homme dont le visage était toujours dissimulé par une épaisse capuche finit par se tourner vers Rose vers laquelle il s'approcha en sautillant.

- Tu ne trouves pas qu'il est méchant avec nous ? Hein tu ne trouves pas ?

Étrangement, la marionnette croisa les bras en lâchant un « Huuuum » perplexe. Puis il reprit, adoptant un ton curieusement plaintif, comme celui d'un enfant suppliant.

- Belzeneff voulait juste s'amuuuser, Belzeneff s'ennuiiiie !

L'instant d'après, avant même que l'un des deux personnages n'ait pu cligner des yeux, Belzeneff enlaçait déjà la jeune fille, un bras autour de sa fine taille, l'autre tout près de son visage faisant toujours remuer la marionnette.

- Mais toi tu es gentille Rose, hein dis-nous que tu es gentille ! Dis tu ne veux pas nous distraire ? Dis, dis, dis, dis ? Et si vous nous faisiez une danse ? Une danse du gnuf ? Vous savez danser la danse du gnuf ? Oh tu es mignonne. Belzeneff t'aime bien. Parce qu'Astaroth il t'aime bien aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloody Rose
Astaroth © Ma Mimi d'Amûr ❤

Astaroth © Ma Mimi d'Amûr ❤
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS   Sam 23 Avr - 23:46



« How do I feel, what do I say,
In the end it all goes away. »
Le jeune homme s'en sortait bien, tout à coup. Belzeneff avait-il baissé le niveau de ses armures cabalistiques ? Bloody Rose n'eut plus le temps de réfléchir à cette question, car elle voyait à présent le Dragon Foudroyant démontrer son pouvoir extraordinaire. Parmi les Élus de Layca, tout le monde connaissait la grandeur du pouvoir de Jiang Wei. La plupart d'entre eux étaient simplement jaloux, mais pas elle. Rose n'avait pas envie de pouvoir. Elle avait déjà une malédiction abjecte qui planait sur toute sa vie, pourquoi la déranger avec une autre balourdise ? Toutefois, maintenant qu'elle pouvait observer l'ampleur de cette arme fabuleuse, son avis à ce sujet évoluait, et la belle n'était plus sûre de rien ... La totalité de son corps scintillait de plus en plus intensément, comme un crescendo qui augmente non seulement dans nos oreilles, mais aussi au plus profond de notre âme. Se cachant maintenant les yeux, elle attendait le fameux spectacle des éclairs. Jiang Wei ne la fit pas attendre plus longtemps. Voilà que le pouvoir de Zeus s'abattait sur les pauvres petites armures vulnérables. Curieusement, la foudre ne les tua pas tous d'un coup. L'Élu devait encore terminer la tâche avec ses armes. Cette dernière chose, elle aussi, ne fut pas spécialement longue à réaliser. Quel talent, vraiment. Rose devait bien l'avouer: elle était bouche-bée.
Mais que voit-elle ? Le jeune guerrier courrait vers elle. Il avait l'air étrangement effrayé, ou ... Quelle était cette expression ? Tout à coup, Belzeneff apparut en face d'elle. Elle aurait reconnu cette aura unique entre milles. Surprise, souffla le vent qui ébouriffa ses cheveux, pour l'aveugler momentanément. C'est donc pour cela que Jiang Wei courre ... Mais alors ... Sa petite phrase banale avait donc vraiment fait apparaître le créateur de cet univers burlesque ! Voilà une chose à laquelle la belle ne s'attendait pas du tout. Comment allait donc réagir le personne énigmatique en cape noire ? Repoussant ses mèches rebelles en arrière, elle tentait par tous les moyens d'examiner le physique de ce dernier. Après tout, ce n'est pas tous les jours que l'on voit le Maître du Jeu dans toute sa splendeur. La dernière fois qu'elle l'avait vu, dans ce même endroit, pendant une des célèbres batailles entre les deux clans, il était beaucoup plus éloigné. Hélas, les évènements de cette fameuse journée sont devenus plus flous que jamais avec le temps. Voilà un souvenir crucial de plus qu'elle oublie en utilisant son pouvoir. Fascinée et pétrifiée, l'Élue fixait Belzeneff lorsque Jiang Wei s'interposa entre eux.
" Disparais Belzeneff ! Avant que ma foudre s'abatte sur toi ! Je ne te laisserais point toucher l'un de mes alliés ! Je le jure au nom de dragon du Ji"
Le Créateur disparut alors, laissant derrière lui un vide patibulaire. Est-ce l'Élu l'avait reconnue, ou son aura avait joué le rôle principal dans l'histoire ? Quoiqu'il en soit, il paraissait bien audacieux. Vouloir ainsi protéger ses alliés était très valeureux de sa part ... Mais ... Est-ce que Belzeneff avait vraiment abandonné ? C'était peu probable, pensa Rose, angoissée. Elle se retourna brusquement vers le guerrier pour voir un sourire se peindre sur ses lèvres.
" Je ne m'attendais pas à voir une jeune fille dans cet endroit, bien que vous soyez vous aussi un élu. Puis-je savoir... ce que vous tentiez de faire contre Belzeneff ? Vous ne semblez pas armé. Vous est-il possible de vous défendre en de tels lieux ?"
Mieux valait vite partir d'ici, pensa la Princesse des Souvenirs. Venir ici n'était déjà pas une bonne idée ...
- Moi non plus, je ne m'attendais pas à vous voir ici. Je ... Détrompez-vous ! Je ne tente rien ... Je suis juste ...
Cependant, une voix familière vint intervenir dans leur petite discussion.
- Haaaooow ! WeiWei a fait du mal à nos belles marionnettes ! WeiWei est méchaaaant ! Vilain ! Vilain petit pantin !
Belzeneff réapparut devant Jiang Wei, manifestement en train d'apprécier un tout nouveau jeu hilarant. Garder son calme, se répétait la jeune fille. Il suffisait de garder son calme ... Il s'approchait d'elle en sautillant, la plaçant dans une situation aussi abracadabrante que la punition que sa marionnette infligeait à l'Élu.
- Tu ne trouves pas qu'il est méchant avec nous ? Hein tu ne trouves pas ? Belzeneff voulait juste s'amuuuser, Belzeneff s'ennuiiiie !
Jouer le jeu ! Elle devait jouer le jeu sans rechigner. C'était la seule solution pour obtenir ce qu'elle voulait dès le début. Découvrir si son pouvoir est ... illimité.
- Oui, Jiang Wei ! Pourquoi avoir tué ces pauvres marionnettes innocentes ? C'est vraiment très barbare de votre part ! chantonna-t-elle en faisant la moue, espérant que Jiang Wei comprenne ses intentions, aussi folles qu'elles puissent paraître
Mais avant même que ledit Weiwei réponde quoique ce soit, voilà que Belzeneff enlaçait la jeune fille. Sursautant, elle remarqua tout de suite un immense vide. Non ... Elle ne sentait absolument rien. Elle était donc venue ici pour risquer bêtement sa vie ! Alors qu'elle espérait secrètement pouvoir voyager dans la mémoire de ce personnage mystérieux ... C'était naïf ? Loin de là ! C'était bien réel. N'avait-il donc pas de souvenirs ? Comment était-ce possible ? Ou alors n'était-elle pas assez douée pour les découvrir ? Avait-elle encore "beaucoup à apprendre" ou quelque chose de la sorte ? Non, elle refusait de croire à une thèse pareille !
- Mais toi tu es gentille Rose, hein dis-nous que tu es gentille ! Dis tu ne veux pas nous distraire ? Dis, dis, dis, dis ? Et si vous nous faisiez une danse ? Une danse du gnuf ? Vous savez danser la danse du gnuf ? Oh tu es mignonne. Belzeneff t'aime bien. Parce qu'Astaroth il t'aime bien aussi !
Dévorée par la curiosité, elle approcha son visage de celui du Créateur. Elle pouvait le distraire, oui, elle y croyait ! Non par sa danse, loin de là (quoiqu'une danse ne serait pas de refus, si elle avait quelque chose à y gagner). Elle allait user de son pouvoir ! C'était son don, non une vilaine malédiction ! Mais pourquoi Belzeneff parlait donc de l'Élu Primordial d'Oppse ?
- Mais bien sûr que je peux vous distraire ! Je peux ... Puis-je revenir dans vos souvenirs, Belzeneff ? S'il vous plaiiiit ! demanda-t-elle avec des yeux plus brillants que jamais


Dernière édition par Bloody Rose le Dim 24 Avr - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS   Dim 24 Avr - 13:07


Pourfendre Belzeneff... cette idée était passé dans l'esprit du jeune guerrier durant quelques secondes, il voulait le faire mais ne le pouvait pas, il se savait impuissant face au dieu suprême de ces lieux. Le faisant partir quelque temps, il en profita pour dire quelque mots à la jeune fille qui se tenait derrière lui. D'une façon plus ou moins timide, la jeune fille lui dit qu'elle non plus ne s'attendait pas à voir le dragon de Ji ici, et elle pu pu finir sa phrase, elle fut coupé par le retour du marionnettiste, visiblement peu enjoué que Jiang Wei ait mis une raclé à ses jouets. D'une façon enfantine à en glacer le dos, il disait que " Weiwei" avait cassé ses belles marionnettes ! En guise de punition, il porta une petite décharge sur le visage de l'homme, plus de peur que de mal, cette petite attaque était absolument inoffensive.

Il approcha alors la jeune fille sous le regard perplexe du dragon. La façon d'agir de cet homme était vraiment impossible à décrire... Il vous envoyait des armures pour vous tuer, avant de vous engueuler car vous les aviez détruites.... Sortant de ses pensées, Jiang Wei vit la marionnettiste et la jeune élue bras dessus, bras dessous. Puis étonnant encore une fois le jeune guerrier, Belzeneff se mit à poser une question étrange à la jeune fille, il lui demandait si elle ne trouvait pas Jiang Wei méchant... Cette dernière lui donnait une réponse positive, faisant de ce fait comprendre au stratège où elle voulait en venir. Il ne fallait pas froisser la divinité afin de la garder le plus possible ici, c'était la seule façon d'en savoir plus. Plaçant dans sa lance dans le dos, il simula de la contrariété et fit mine de bouder. Stratagème afin de faire croire à Belzeneff qu'il culpabilisé d'avoir été "méchant" et qu'il était soumit aux ordres de la jeune élue.

Bien évidemment, un rire faillit s'échapper lorsque Belzeneff parla de danse, Jiang Wei aussi aurait bien vu cette jeune fille danser, étrangement il était d'accord avec le marionnettiste pour une fois. Mais ce n'était ni le lieux, ni le moment pour ce genre de choses. S'adossant contre une paroi, le jeune guerrier restait alerte, on ne pouvait jamais savoir ce que Belzeneff pouvait bien préparer. Puis il était assez curieux de voir si la jeune fille était capable de se plonger dans les souvenir de cet homme si mystérieux... Bien que Jiang Wei était presque certain que vu sa fourberie, l'homme à la cap serait surement capable de s'inventer une mémoire de toute pièce afin de tromper la jeune élue... Mais si quoi que ce soit devait se passer, il serait là pour aider la jeune fille, après tout c'était son rôle de protéger ses alliés à tous prix.

" Mais voilà une bien bonne idée ! Montrez donc vos souvenir à cette jeune fille ! Peut-être cela la motivera pour danser, je jouerais moi-même une mélodie pour l'accompagner"


Il disait cela en montrant son zhudi a l'homme à la cape qui pouvait peut-être se retrouver captivé par les arts de la scène tels que la danse ou la musique. Avec un peu de chance, il y avait moyen d'en savoir plus sur ce monde, cette guerre, et aussi sur cet homme mystérieux et ses pouvoirs infinis. Jiang Wei pouvait pousser Belzeneff à vouloir jouer avec lui, mais tout reposait sur les compétences de la jeune fille, le tout était encore une fois de savoir... si ces souvenirs allaient être réels ou non. Il lança alors un regard à l'élue, lui faisant comprendre qu'il voyait où elle voulait en venir, et qu'il la soutiendrait au maximum.

* j'espère au moins qu'il ne va pas se lasser de nous... ou bien envoyer d'autres invocations comme les armures...*


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belzeneff
Le Créateur ✜ Nyolo !

Le Créateur ✜ Nyolo !
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS   Dim 24 Avr - 18:24

Très content de voir la jeune Rose jouer le jeu, le Marionnettiste se détacha d'elle, levant le bras qui l'attirait vers lui pour s'exclamer sur un ton trop enthousiasmé pour être rassurant :

- Fufu, mais oui. Quelle excellente idée ! Faisons comme ça ! Faisons comme ça !

La marionnette tapait grossièrement des mains, semblant applaudir la proposition lancée par l'Élue.

- Belzeneff est de bonne humeur aujourd'hui, oui, oui ! Il va vous donner un aperçu de sa mémoire, nyoloooo ~

Saisissant la fine main de la jeune fille il la fit tourner sur elle-même dans un mouvement de danse gracieux qu'elle ne pouvait lui refuser, ses pieds se mouvant tout seuls sous ses pouvoirs. Puis, tenant toujours avec fermeté le poignet délicat de la princesse aux roses, il l'approcha de son visage dissimulé dans l'ombre de sa capuche, visiblement prêt à la ôter mais se stoppa soudainement pour se tourner vers le deuxième Élu, resté plus loin.

- Allons fier Dragon ! Viens ! Viens jouer avec Belzeneff aussi ! Il faut pas être timide dans la vie. Toi aussi tu veux voir !

Avant même que le guerrier n'ait eu le temps de répondre, il fut poussé vers Belzeneff par une sorte de violente bourrasque. Une main invisible et glacée s'enroula alors autour du bras du jeune homme et le força à lui aussi passer une main sur sur son capuchon.

- Vous êtes prêts mes chéris ?

Pas de réponses. Les deux Élus étaient paralysés, figés autour de Belzeneff, chacun tenant sa tunique, leurs membres immobilisés par une quelconque force machiavélique qui leur interdisait tout mouvement, leurs lèvres scellées par un puissant sortilège. Un frisson parcourut les deux êtres. Un silence pesant s'installa alors. Le temps sembla s'arrêter. L'air devint si lourd qu'il en était presque palpable et c'était à peine s'ils ressentaient encore la caresse du vent agiter leurs cheveux bruns et fouetter leurs jolis petits visages effrayés. Enfin, avec une lenteur solennelle, leurs mains se mirent à bouger malgré eux, abaissant doucement la capuche qui dissimulait le visage de la Troisième Divinité.
D'abord une ombre, même si la figure du Marionnettiste était progressivement révélée à la lueur du jour tandis que le capuchon s'abaissait, elle baignait toujours dans des ténèbres insondables, leur empêchant de déceler un quelconque trait de son faciès. Puis de longs cheveux d'un vert sombre tombèrent de la capuche, recouvrant les ténèbres de sa figure, dégringolant en une myriade de fines mèches obscures jusqu'à son torse. Et enfin, il y eut une esquisse, une chose qui se dessina sur le visage jusqu'alors toujours obscur du Marionnettiste. Un sourire aux dents parfaitement alignées et d'un blanc éclatant mais dangereusement étiré comme s'il lui allait jusqu'aux oreilles et qui contrastait de façon dérangeante avec le reste de sa tête, baignant toujours dans une obscurité non naturelles, dissimulée par sa chevelure.

- NYOLO !

Sans que la bouche ne s'agite, un cri résonna dans les airs, projetant Jiang Wei en arrières pendant que d'immenses ronces parsemées de roses rouges comme le sang perçaient le sol, formant une épaisse barrière épineuse entre lui et Rose, toujours près de Belzeneff.
Mais c'était sans doutes le dernier des soucis du preux Dragon, puisqu'une main faible vint s'agripper à ses vêtements en poussant un gémissement plaintif. Lorsque l'Élu se retourna, il se trouvait en face d'une femme étrangement familière, dont la tenue bien que déchirée pouvait être identifiée à celle d'une prêtresse pour peu que l'on y fasse attention. Sa coiffure, défaite, rappelait celle des jeunes filles de l'ancienne Chine. Son visage était partiellement caché par les abondantes mèches d'ébènes qui avaient glissé sur sa figure, malgré tout on pouvait deviner que ses yeux avaient été rougis par les sanglots. Du sang vint tâcher la tunique du Dragon et en baissant le regard, il put constater qu'elle était couverte de sang. En effet d'épaisses coulées de liquide rougeâtre s'échappaient de son torse semi-visible en raison de sa robe mal ajustée. Une plainte s'éleva alors de ses fines lèvres recouvertes par l'eau de ses sanglots :

- Pourquoi ? Pourquoi m'avez-vous abandonnée Jiang Wei ? C'était une voix connue qui s'échappait de sa gorge : celle Wang Wenji. Sans attendre de réponse, elle tomba sur le sol, les mains sur sa figure et se remit à pleurer de plus belle, répandant de grosses trainées de rouges autour d'elle tandis que le ciel se couvrait d'inquiétants nuages noirs, assombrissant encore plus la scène.

De l'autre côté de la barrière de ronces, l'ombre qui recouvrait le visage de Belzeneff avait disparu lorsque Rose avait relâché sa capuche. C'était désormais un unique œil d'un vert vif dans lequel brillait une lueur folle qui fixait la jeune Élue, la partie droite de son visage déformée par une affreuse cicatrice. Nul doute qu'il s'agissait du tueur de la jeune princesse.

- Oh Rose. Ne veux-tu toujours pas m'épouser ?
Les mains de l'homme - car la marionnette de Belzeneff avait disparu - vinrent s'enrouler autour de la taille de l'Élue, la maintenant fermement. Puis il y eut un bruit métallique et elle put sentir le contact glacé d'une lame contre son dos. Faisant glisser la pointe sur ses omoplates, le tueur ramena le couteau argenté devant le visage de sa prétendue dulcinée, faisant danser la lame sous ses petits yeux avec un sourire empli à la fois de tristesse et de démence.
- Tu peux te racheter Rose, tu sais. Je te pardonnerais toujours, toujours, toujours... Le dernier de ses mots résonna sordidement dans le crâne de la Princesse aux Souvenirs tandis que le couteau se rapprochait dangereusement de sa fine gorge blanche.

Ils étaient coupés du monde, l'un ne pouvant entendre ce qui passait derrière la clôture de roses qui le séparait de l'autre, sans doute trop absorbés par ces vieux démons qui refaisaient brusquement surface. Il n'y avait plus aucune trace du Créateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS   Lun 25 Avr - 22:55

" Today... the dragon will see the end of his life. It's time to him to return at heaven"



Horreur, c'était le seul terme qui pouvait décrire ce que ressentait Jiryu en ce moment même. Il savait que Belzeneff était puissant, mais il ne s'attendait pas à ce que ce dernier prenne Rose à son propre jeu. A présent il était confronté à la pire chose possible, devant lui se tenait Wang Wenji mourante. Son sang venait tacher le dragon qui était impuissant, les yeux presque larmoyant devant cette scène qu'il aurait voulu ne jamais voir arriver. Il savait que c'était une illusion, une projection de ses pires craintes, mais il ne pouvait rien faire pour guérir sa rage, il ne pouvait oublier que l'ennemi était le marionnettiste. Non sans laisser quelques larme couler, il prit la prêtresse dans ses bras, la portant comme une princesse. Elle était fausse, mais l'honneur de Jiang Wei était tout de même bien entamé. De toutes les fourberies possibles, il ne s'attendait pas à en voir une telle.

" Dame Wenji... Même factice... je ne puis me pardonner de vous voir dans un tel état. Laisser moi vous conduire vers les cieux."

Il déposa un baiser sur les lèvres de cette jeune fille qui lui manquait tant tout en la déposant délicatement sur le sol. D'un mouvement emplie de rage et de peine, il planta sa lance dans le sol calciné, regardant vers les cieux éthérée. Était-ce une façon de tenter de voir le dragon de Ji ? Une façon de trouver une lueur d'espoir ? Pouvait-il vraiment se permettre tel fantaisie dans un tel moment ? Dans un tel piège ? Il était un homme avant tout... voir ses peurs se réaliser l'avait ébranlé, ou plutôt, avait ébranlé ses convictions. Il n'y avait qu'une chose de certaine... Il était trop faible pour se mesurer aux divinités.... Beaucoup trop faible. Prenant une grande inspiration et priant pour la sureté de son équipière de fortune.

Une nouvelle fois, son corps se mit à scintiller, Belzeneff devait surement observer avec intentions comment ses pions étaient prit au désarroi, mais Jiryu était loin de ça... Il allait se libérer de ces chaines qui le retenaient, cela ne faisait aucun doute, il allait échapper au contrôle de son Némésis cette fois-ci. Les larmes coulants le long de son visage, résolu, il déployait ses ailes, signes qu'il n'allait pas faire dans la demi mesure. De magnifiques ailes aux couleurs rappelant le platine ou l'argent, ces dernières scintillaient aussi comme le corps du dragon. Très vite ce qui n'était guère plus qu'un spectacle coloré, devint une tempête de foudre, rapidement, un puissant rayon s'élevait vers les cieux, allant se loger dans les nuages noircies des champs de mars. Puis un silence... le calme avant la tempête. Jiang Wei lança son regard vers Belzeneff, un regard plein de haine mais accompagné d'un sourire déconcertant au vu de la situation.

" Je ne serais jamais plus ton pion ! Marionnettiste de malheur ! "

Puis un puissant flash vint éclairer le ciel, un dragon fait de foudre partie alors s'abattre sur Jiang Wei et Wang Wenji. Un explosion surpuissante retenti, créant un cratère lunaire au milieu des champs de mars. L'impact était surement assez puissant pour être vu sur une grande partie du continent. Dans ce cratère, il n'y avait plus rien, tout avait était désintégré, seul restait l'une des émeraudes qu'il avait l'habitude de porter, ainsi qu'un bracelet que lui avait offert Lovely, qui avait miraculeusement survécu à la puissance de l'impact.

Loin des champs de mars, dans l'esprit du dragon de Ji


Après un long moment de doute, un grand blanc, Jiang Wei pu ouvrir les yeux, il était devant la statut qu'il connaissait tant, celle devant son temple. Il y voyait la prêtresse, mais cette dernière ne pouvait pas le voir. Surement était-ce un cadeau du dragon de Ji, pour rassurer Jiryu avant qu'il ne se plonge dans les sombres et froides abysses de la mort. Il pouvait entendre la prêtresse dire qu'elle attendrait que Jiang Wei revienne, qu'elle ne prendrait aucun autre gardien. Soudain elle sursauta et se toucha les lèvres... Ce qui fit sourire Jiang Wei. Surement le dragon de Ji lui avait donné une bribes de ce qu'il avait vu.

" Je suis... navré Dame Wenji... Il semble... que je n'arriverais... point à....revenir"


Les images disparurent alors, laissant place à un voile sombre... Jiang Wei était tombé.... Le dragon était mort.... Ou du moins aurait du l'être.
Une douce lumière vint alors lui faire ouvrir les yeux, une lueur dans les ténèbres. Devant lui se tenait la prêtresse... Il n'arrivait plus à comprendre où il était. Sa mort l'avait renvoyé sur terre ? Non c'était impossible... Cela ne pouvait être si simple. Soudain, lui furent adressé quelques mots...

" Je t'attend Wei... je t'attendrais toujours alors... tu ne peux pas mourir..."


Une fois ces mots prononcés, elle disparu... Jiang Wei se relevait, marchant dans le vide, se tenant les côtes et haletant... soudain une nouvelle silhouette apparue devant lui... Une qu'il ne s'attendait absolument pas à voir... Celle de la jeune fille au cheveux d'ébènes du temples... celle qu'il avait trouvé si mignonne plusieurs années en arrière... Cette dernier le regardait avec une mine boudeuse, une mine qui laissa place à une grande nostalgie, Jiang Wei n'avait jamais oublié ce visage.Il se demandait d'ailleurs ce qu'il avait bien pu advenir de la jeune fille au cheveux de jais... Il voulait lui parler, mais il fut vite refroidie par l'une de ses phrases

" Voilà pourquoi je te déteste..."

Quelques mots crachés sur le jeune homme, et la fille disparu... Il se mit à la poursuivre... mais rien, non rien ne laissait présager qu'il y avait une fin à ce vide où il était... Commençant à hurler sa frustration de ne pas pouvoir mourir en paix, il sentit une main se poser sur son épaule... C'était son père qui était derière lui. Il le regardait en souriant à pleine dents. Encore une fois, un visage qui le rendait nostalgique... Ne pouvaient-ils pas le laisser simplement mourir ? Cela aurait été bien plus simple s'il avait pu en finir avec cette dernière attaque... Cette vie n'était pas faite pour ceux qui se laissaient adoucir par la mélancolie etles souvenirs. Cependant, il fut ravit d'entendre quelques mots de félicitations...

" Je suis fier de toi fils... Tu es un véritable descendant du dragon de Ji... tu ne dois pas mourir."

Le père disparu à son tour... Puis le noir devint blanc, le crâne de Jiang Wei semblait sur le point d'exploser... Un puissant sifflement raisonné et quelques paroles... des paroles venant comme marteler l'esprit du stratège... Les paroles du véritable dragon de Ji. Il lui disait... que son heure n'était pas venu, qu'il fallait tout recommencer. Puis le silence et un voile noir a nouveau...

Retour dans le monde d'AJE, loin des champs de mars


Chaleur... une chaleur étouffante... Bien trop pour un mort... Jiang Wei était allongé dans le sable... oui le sable, pas cette espèce de terre calciné, mais bien les sables hurlants d'un déserts... Se relevant alors en crachant une tasse de sable il constatait... Il était vivant, il aurait pu se réjouir dans un sens mais...

" Où suis-je... Non plutôt... je...je.... c'est..... Je porte une armure... suis-je un guerrier ? Qu'est ce que je peux bien faire dans un tel endroit... C'est... je... La jeune fille aux cheveux de Jais...."

Voyant un mirage, il se mit à le poursuivre, c'était une fille qui semblait familière... Il ne pouvait donc que la poursuivre afin de trouver des réponses.... L'histoire du dragon de Ji n'était pas encore terminée... Elle n'en était qu'à son prologue... qui était cette jeune fille ? Pourquoi portait-il une armure ? Pourquoi des éclairs parcouraient celle-ci ? Pourquoi se sentait-il si fort physiquement et mentalement... Et surtout, pourquoi dormait-il dans un tel endroit... Il allait avoir bien des choses à élucider...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Rose
Astaroth © Ma Mimi d'Amûr ❤

Astaroth © Ma Mimi d'Amûr ❤
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS   Dim 8 Mai - 19:59



« Was a long and dark December
From the rooftops I
remember
There was snow, white snow. »
Pourquoi les évènements doivent toujours se détacher du plan précis qu'elle s'était écrit ? Elle voulait découvrir la réaction de Belzeneff, malgré l'enjeu, malgré la peur. Elle avait fait une liste de toutes les choses qui pouvaient avoir lieu, toutefois, ce qui se passa vraiment ... elle ne l'avait pas prévu. Comment pouvait-elle le prévoir, c'était si ... insensé. Une chose inimaginable, même pour eux, deux élus respectables de Layca. Ils abaissaient lentement la capuche du Créateur, nonobstant la paralysie qui capturait le reste de leurs corps. Si près du but, ils baignaient dans l'irréel. Les évènements qui suivirent ce geste étaient vagues, brisés en mille morceaux imperceptibles. Sur ce visage effacé et empli d'ombre, Rose remarqua un sourire. Glauque et perçant, il comptait une très prometteuse continuation de l'histoire. Puis, un cri surgit de nulle part, et des roses ... Oui, ce sont des roses qu'elle vit, et ce fut étrangement la seule chose dont elle était certaine. Mais les traits de Belzeneff ... étaient balafrés ! La danseuse prit quelques secondes pour comprendre à qui elle avait réellement à faire. Car c'était vraiment lui: l'Assassin se tenait devant elle. Elle ne comprenait pas ... Était-ce vraiment lui, était-il venu sur Alea Jacta Est, ou un vulgaire mirage crée par le Créateur ? Et où se trouvait ce dernier ? ... Était-il possible qu'ils soient la même personne ? Elle agita vivement la tête, tentant par tous les moyens de ne pas sombrer dans la folie. Parce que tout cela n'était qu'un cauchemar, n'est-ce pas ? Elle allait vite se réveiller chez elle, près des autres Élus de Layca. Près de Kamui, qui lui dira que ce n'est qu'un rêve de plus, qui ne veut absolument rien signifier d'autre que des souvenirs négatifs enfouis au fond de son cœur. Il la réconfortera, et ses mots seront assez féeriques pour lui faire oublier qui était cet homme pathétique, qui jadis lui avait volée la vie.
- Oh Rose. Ne veux-tu toujours pas m'épouser ?
Mais ce n'était pas un rêve. Ce qui se déroulait devant ses yeux faisait partie de la sphère que l'on appelle "réalité". Il était vraiment devant elle, à lui poser une fois encore cette maudite question. Sa cicatrice écœurante illustrait si bien sa réelle nature, comme si ce dessin misérable pouvait guider ses pas pour toujours. Autrefois, elle se demandait souvent où l'avait-il gagnée, qui la lui avait infligée. Mais depuis, elle ne souhaitait plus du tout découvrir ses sombres secrets, elle préférait les cacher derrière le voile de sa cruauté.
Et s'il était réel, et que c'était elle qui était retournée dans le passé, sur Terre. Son regard parcourut furtivement l'endroit dans lequel ils se trouvaient, pour en conclure qu'ils étaient dans son jardin. Ces roses ... Elles les connaissait. Leur couleur était unique au monde, tandis que leur perfection était palpable dès l'entrée dans ce paradis. Ses mains tâtaient sa robe ... C'était son tutu blanc ... Non, c'était le déguisement d'Odette, dans le Lac des Cygnes ! Et ici ... C'est ici qu'elle devait mourir, dans quelques secondes. Pourtant, elle ne se souvenait pas de ces paroles. Est-ce que Belzeneff avait modifiée son histoire ? Allait-elle mourir, cette fois pour de bon ?
C'était probablement sa punition, pour avoir voulu enfreindre les limites de son intimité. Et si elle la modifiait, elle aussi ? Pouvait-elle retourner complètement la ligne de sa vie ? Elle pouvait accepter sa demande, et qui sait, peut-être vivra-t-elle une vie heureuse ... De cette même façon, elle pouvait le tuer. Mais ... reviendrait alors à Alea Jacta Est ? Ou restera-t-elle prisonnière de cette illusion pour toujours ? Peut-être que ce qu'elle croyait être une hallucination était sa véritable vie ? Et si c'était l'univers d'Alea Jacta Est qui était le rêve ? Le symbole de l'observation du visage du Créateur pouvait signifier la fin du cauchemar, comme la mort de la personne qui rêve.
Alors qu'elle s'apprêtait à reculer, les mains de l'homme encerclaient sa taille. Son couteau frôlait son dos. Était-ce vraiment la fin ? Ne sera-t-elle plus jamais une Élue ? Elle ne dissimulait pas sa haine pour ce monde, qui créait trop souvent des barrières entre elle et sa passion. Mais sera-t-elle apte à perdre Kamui, ses pantins adorés, et tous ces paysages idylliques ?
- Tu peux te racheter Rose, tu sais. Je te pardonnerais toujours, toujours, toujours...
La lame contre son cou, elle hésitait. Si elle se trouvait sur Terre, elle ne pouvait plus lire ses souvenirs. Et ce fait précis mettait en évidence son hypocrisie. Elle aimait ce don. Elle ne pouvait pas s'en séparer. Elle devait lire les souvenirs de cet homme. C'était sa dernière volonté.
Mais lorsqu'elle se préparait à plonger dans sa mémoire, le sol disparut. Que se passait-il ? La loi de la gravitation prenait le contrôle de son corps. Soudain, elle se retrouva dans les Champs de Mars à nouveau. Cependant, elle n'y trouva ni Jiang Wei, ni Belzeneff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prendre ses sources dans le chaos ( Bloody Rose) - CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Secrets pro-fessionnels - Acte 2
» Tu vas prendre !
» Bienvenue dans le monde merveilleux des noeuds
» La Croisée du Chaos - Edition Spéciale
» La cabale de la veuve noire [ liste évolutive 750 à 1750 points]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs terminés-
Sauter vers: