AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 ★ < Skandar > ~ "Boomy et Boomo sont sur un bateau."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: < Skandar > ~ "Boomy et Boomo sont sur un bateau."   Lun 11 Avr - 18:35

    Fiche de
    Boomy le Boomer qui fait Boom dans un Boomker.


    © Unknow soldier.

    Nom : Bennett - Mais ne l'utilise plus.
    Prénom(s) : Skandar.
    Sexe : I'm a Boomer Boy !
    Rang : A vous d'trouver une truc qui fait Boom.
    Orientation sexuelle : Ne l'a pas encore définie.
    Âge : 18 gnurfs mon cap'tain !
    Origines : Canadiennes.

    Divinité servie : Boom question... Surprise !
    Élu dominant : Nyolo ? *-*
    Grade : J'aspire à poste spécial. *ZBAAAFF* Ouais bah on m'a dit de le mettre hein. *0*
    Don :

      Fire-Boom-work

      Le pouvoir de Skandar est formé de deux composantes bien distinctes. Dans un premier temps, l’arrivée sur Alea Jacta Est l’a pourvu d’un fluide qui est généré par son organisme et cohabite parfaitement au sein de son corps. Il l’expulse par tous les pores de sa peau même s’il a pris par habitude plus commode de le faire via ses mains. Cependant le point fort de cette capacité réside dans le fait que si ses mains venaient à être immobilisées il peut faire sortir ce fluide par une contraction des muscles de son torse ou encore un simple crachat.
      Il faut savoir qu’une fois à l’air libre le fluide se solidifie, en une sorte de caoutchouc, au contact d’un objet non vivant qui explose immédiatement. Cependant la génération du fluide a des limites et entraine à certaines doses une grande fatigue incontrôlable qui peut amener l’adolescent à s’effondrer dans un moment crucial. A noter : la substance est obligée d’être expulsée pour devenir explosive et doit forcément rencontrer un objet. Il est impossible pour Candy de se faire exploser lui ou un autre être vivant.

      A côté de ce fluide devenant un caoutchouc explosif, Belzeneff a offert à Skandar un petit sac en tissu dans lequel résident de petites billes de différentes couleurs. Au nombre de dix elles réapparaissent au fond du sac à chaque nouveau jour que les divinités d’Alea Jacta Est font. Ces billes ont deux avantages certains face au fluide du garçon. Si aucun objet de taille moyenne n’est à portée elles sont un allié de choix puisqu’elles deviennent l’objet en question. De plus il en existe pour le moment quatre sortes qui offrent au principal intéressé bien des possibilités.

    • La bille jaune : Il s’agit de la bille explosive de base qui remplace le fluide à merveille.
    • La bille rouge : Celle-ci est une bille dite inflammable. A l’explosion elle crée une flamme qui peu s’avérer dangereuse.
    • La bille bleue : Cette troisième compagne n’est autre que la bille cryogénique. A l’explosion elle crée une vague de froid qui peut geler un sol ou refroidir les muscles d’un adversaire pour le ralentir.
    • La bille verte : La petite dernière c’est la bille fumigène. Quant ce petit bijou explose elle devient une dense fumée parfaite pour déstabiliser l’adversaire ou prendre ses jambes à son cou.

      Sachez cependant que dans la dizaine de billes du sac, chaque jour la répartition n’est pas équitable et il se peut qu’aucune bille verte ne soit présente un jour ou que toutes les dix soient jaunes le jour suivant. La surprise est quotidienne pour compliquer un peu la tâche de l’homme aux explosions. Le dernier problème étant qu’immobilisé par l’adversaire ou une situation particulière, il ne pourra pas utiliser cette arme à l’instar de son fluide. C’est pourquoi les deux composantes de ce pouvoir sont parfaitement complémentaires à la grande joie de cet homme nouveau qu’a réveillé Alea Jacta Est. Membres d’Oppse, tremblez, Boom-Boom is in the place ! \o/

    Arme(s) utilisée(s) : Ses billes adorées et les objets de taille moyenne des alentours, à faire Boomer sans modération ! o/

    Description Physique :

    « Madame, je pense que vous êtes parfaitement consciente du problème de corpulence de votre fils. Skandar apparait comme souffrant d’une obésité morbide infantile. Le combat sera compliqué et loin d’être gagné pour ce garçon… »

    Voici les mots qui dès les premiers jours avaient scellé l’apparence future du jeune garçon et dans un même temps une bonne partie de son future. Au milieu de parents aux lignes harmonieuses résidait une boule de graisse qui empirait au fur et à mesure du temps malgré un régime draconien, des séjours dans des centres spécialisés et plusieurs opérations. Physiquement, Skandar aurait donc pu être un enfant puis un adolescent attirant. Il était apparent pour ceux qui prenaient un minimum la peine de le regarder sans pouffer de rire ou le pointer d’un doigt accusateur, que ses traits bouffis n’en étaient pas pour autant disgracieux. Le problème était ailleurs et découlait assurément et malheureusement de cet implacable surpoids. Quand Boule de Suif est reléguée au rang de svelte, l’envie de prendre soin de soi se volatilise en une fraction de seconde. Tel était le cas pour Candy. Doté d’une tignasse brune épaisse, il aurait certainement pu s’approprier tout style de coiffures. Deux grands yeux verts et une dentition admirable de régularité venait compléter un tableau aguicheur. Mais voila, encore une fois la centaine de kilos bien dépassée freinait toute tentative et laissait les autres caractéristiques au second plan, délaissées par un jeune homme complexé et obnubilé par cette graisse pugnace.

    « Un nouveau corps, un nouvel univers, un nouveau nyolo ? »

    Pourtant, il semblerait que la vie, aussi ingrate fut-elle, lui offrit une seconde chance en la personne du monde d’Alea Jacta Est. En effet, au sein de ce nouvel univers bien loin de notre voie lactée, innombrables, douleurs articulaires et asthme carabinée. Bonjour à toi corps svelte et athlétique. Rassurons nos lecteurs, cette nouvelle image n’a pas fait prendre le melon-pastèque au principal intéressé. Un physique plus attrayant est simplement bien plus libérateur. Ledit physique est facilement résumable : un corps bien proportionné et correctement musclé par l’entrain qu’il a provoqué chez Skandar qui mettait auparavant un point d’honneur à esquiver toute tâche physique. Les traits de son visage n’avaient eux pas beaucoup changés si ce n’est que l’ancien aspect bouffi n’était évidemment plus de la partie. Finalement, la caractéristique dont il demeurait le plus fier n’était autre que sa nouvelle chevelure rouge. Oui oui, rouge tel un incendie dévastateur. Une originalité qu’il accepte bien mieux que celle qui jadis le caractérisait, allant jusqu’à l’afficher et la revendiquer avec un plaisir non dissimulé. Si une tornade rouge passe près de vous, soyez presque sûr que Skandar est entré en action… BOUYAH !


    Description Mentale :

    Maladresse. « Le sujet semble atteint d’une maladresse maladive. Il convient d’éviter de laisser tout objet précieux ou dangereux à porter. »
    En effet, Skandar est maladroit. Très maladroit. Par fierté vous ne l’entendrez jamais avouer une telle chose dont il tente de se défendre en l’exprimant absurde ou infondée, mais au final le jeune homme n’est jamais dupe et se rend parfaitement compte que la génétique lui a offert deux mains gauches, deux pieds gauches et le reste qui va avec. Rassurez-vous, la plupart du temps cette manie de tout laisser lui échapper concerne surtout les objets. Malheureusement malgré le potentiel de son pouvoir, il arrive aussi que ce non contrôle s’y étende, ou comment avoir chaque jour un Boom Boom involontaire…

    Curiosité. « Le patient étudié apparait comme assoiffé de connaissances en tous genres, allant parfois jusqu’à prendre des risques inconsidérés. »
    Décidément ces scientifiques commençaient à vraiment cerner le personnage ! Oui Skandar était un jeune homme curieux de tout. Élevé dans un environnement où avaient été cultivés mémoire et intérêt pour le monde environnant, c’est donc tout naturellement qu’il continue à appliquer ces principes. Le problème étant que maladresse et curiosité poussée ne font que rarement bon ménage et chez lui disons que le mélange est explosif, ni plus ni moins. Dîtes lui de ne pas toucher à tel ou tel bouton ou objet, vous pouvez être sûr qu’il tentera. Non, il ne cherche pas à nuire, c’est juste plus fort que lui. Addictif ? Peut-être.

    Indiscrétion. « « Un éléphant dans un magasin de porcelaine. » Voilà qui pourrait définir le numéro 18 054. »
    Détrompez-vous, le jeune Skandy n’est cependant pas imposant et brutal au point de tout casser sur son passage. Mais comment voulez vous combiner les éléments caractériels vus précédemment en un être invisible ? Impossible ! Du coup partout où il passe et malgré lui, l’homme au Boom ne passe pas inaperçu. Si vous voulez une traque indétectable un conseil : ne faites pas équipe avec Boomy le Boomer. Beaucoup se sont souvent demandé ce qu’il faisait alors au sein d’un équipage, rôle qui nécessite assurément de ne pas se faire repérer trop vite, mais lui non plus ne le sait pas vraiment. Question de potentiel selon certains. Néanmoins le jeune garçon s’entraine et tente de faire des efforts mais son compagnon ne parait pas l’entendre de la même oreille et aime à se faire remarquer à chaque entrée dans une nouvelle pièce. Et oui, à tous ceux qui voudraient un Djinn de compagnie, sachez que c’est aussi un fardeau sous de nombreux aspects…

    Courage. « Courage ou inconscience, personne ne le sait, mais le sujet semble ne reculer que devant bien peu de choses. »
    Enfin ! Venons en aux caractéristiques un peu plus glorieuses de ce dossier pour un jeune homme qui jusque là apparait comme un bon gros boulet attaché conjointement aux deux chevilles de son camp. Skandar est un jeune garçon courageux et personne n’ira contredire une telle affirmation. Il est certain que de temps en temps la fougue l’emporte sur la raison et qu’ainsi il se jette droit dans la gueule du loup, mais les trophées rapportés n’en furent que plus beaux. Foncer là où beaucoup auraient hésité. C’était une force, indéniablement, et il en était bien conscient malgré les dires.

    Loyauté. « Le patient apparait comme dévoué à toute cause lui tenant à cœur. Un homme de confiance sans aucun doute. »
    Le reste va sûrement de paire avec le courage mais assurément Skandar n’étant pas du genre à fuir face aux responsabilités malgré son caractère un peu instable, il saura faire honneur à la confiance placée en lui. Nul ne sait jamais par quel chemin abracadabrant il arrivera à son but, mais il y arrivera soyez en certains. Loyal et digne de confiance, sont vraiment des mots qui lui collent à la peau. Les hautes sphères d'Alea Jacta Est semblent l’avoir compris bien avant lui en lui accordant une telle place mais il ne s’en plaint pas. Les moyens mis en œuvre sont peu orthodoxes mais il se rend utile et il en éprouve une fierté sans nom. Sa famille est à Layca, Layca est sa famille.

    Franchise. « La langue de bois lui semble être encore inconnue. »
    Le mensonge ? Le jeune homme n’y a pas encore trouvé d’utilité réelle. Il est plus à même de tout dévoiler même s’il risque des situations inconfortables. Évidemment le mensonge en vue de ses actions gouvernementales est accepté car nécessaire au bon fonctionnement, mais la plupart du temps s’il n’est pas d’accord ou s’il trouve que vous avez un grain de beauté mal placé il n’hésitera pas à vous en faire part. Peut-être encore un synonyme d’inconscience ou tout l’inverse, chacun voit cela comme il veut, mais il est clair que si vous recherchez un avis objectif Skandy peut être la personne qu’il vous faut.

    Bavard. « Le patient ausculté apparait comme croisé avec une pie. Rajout du mot Bouyah à toutes les sauces, également. »
    Oui, Skandar parle de tout et de rien, sans relâche. Oui, dans une situation dramatique et tendue comme un string, il peut vous balancer une blague vaseuse sans trouver cela déplacé ou inapproprié à l’événement. Débattre avec vous de la pluie et du beau temps ne lui posera pas réellement de soucis et il en sera ravi. Il vous faudra mieux sous munir d’aspirine et de Doliprane en masse s’il vous arrive d’avoir à passer la journée en sa compagnie. Vous êtes prévenus.

    Intelligence. « Le dossier 18 054 montre une certaine forme d’intelligence personnelle. Originale et particulière, mais belle et bien présente. »
    Assurément, Skandar n’est pas l’inventeur de la prochaine technologie qui révolutionnera leur monde. Nombreux furent et sont encore ceux qui le pensent bête ou irréfléchi, pourtant ils se trompent. Il est vrai qu’il lui arrive souvent de foncer dans le tas et de voir ce qu’il se passe ensuite, mais rassurez-vous, dans une situation délicate il sera réfléchir et s’extirper de là, à sa manière. L’intelligence fait partie de ce garçon. Il l’utilise simplement en accord avec le reste de sa personne. Cela peut surprendre mais ceux qui le connaissent lui reconnaissent une grande malice et un panache impressionnant.

    Emotif. « Le ressenti du patient est démultiplié de manière souvent disproportionnée. »
    Le jeune homme est très émotif. Cette caractéristique va de paire avec les autres traits de caractère qu’il arbore, mais cela peut déstabiliser les gens rencontrant pour la première fois l’hurluberlu, les autres fois aussi d’ailleurs. Un Skandar heureux se transformera certainement en Zébulon, tandis que le même homme, en colère, fulminera de rage ou tremblera comme une feuille suite au stress. Dans tous les cas pour extérioriser ses émotions Boomy parle. L’avertissement est donné.

    « Au final le dossier nous montre un jeune homme vif d’esprit mais tellement impatient de mordre la vie à pleine dents qu’il peut apparaitre comme instable ou attardé. Pourtant le patient est véritablement un énergumène attachant qui sera rendre l’affection perçue. Malgré son attitude imprévisible il possède des principes qui font de lui une personne respectable et amicale, mais aussi dangereuse s’il vous arrive de chercher à bafouer lesdits principes. »

    Signes particuliers : Des cheveux à faire pâlir les pompiers. N'économise pas sa salive.
    Talents spéciaux : Immanquable partout où il passe.
    Aimez-vous les rhododendrons ?

    Rhododendron du grec ῥόδον - rhodon : rose, rosier, et δένδρον - dendron : arbre, littéralement arbre à roses. Les rhododendrons et les azalées sont un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille des Éricacées. Les azalées persistantes appartiennent aux sous-genres Azaleastrum et Tsutsusi. Les azalées caduques au sous-genre Pentanthera. Les rhododendrons arbustifs appartiennent au sous-genre Hymenanthes (qui comprend les espèces sans écailles, ou élépidotes), Rhododendron (qui comprend les espèces avec écailles, ou lépidotes) et Therorhodion. Les deux autres comprennent des cas particuliers. Ces sous-genres sont généralement peu ou pas fertiles entre eux.
    [*BOUM* --> bruit du cerveau d'Astaroth qui explose. Réponse validée]

    Votre personnage est-il victime d'amnésie ? "Non non non non je ne veux pas l'oublier !" *ZBAAFF*
    Citation : "Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire."




Dernière édition par Skandar le Mer 20 Avr - 23:02, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ★ < Skandar > ~ "Boomy et Boomo sont sur un bateau."   Mar 12 Avr - 22:28

Biographie
110 kilos c'est pas très beau, un Boom aux yeux c'est beaucoup mieux !

« Skandar ? C’est qui ? J’vois pas…
Ah si ! Cachalot, Baleinier et autres dérivés ! Héhé. »

L’enfance est parfois bien cruelle pour celui ou celle qui ne rentre pas le moule. La société est ainsi faite et dès le plus jeune âge les comportements communautaires semblent guidés par les diktats de la mode que ces utilisateurs ne comprennent même pas. Ainsi, il vous suffisait d’être affublé d’une paire de lunettes pour voir proliférer les surnoms assassins. « Binoclard » - « Quatre yeux » et compagnie devenaient dès lors vos deuxièmes prénoms, repris en cœur par tous vos « camarades », un sourire narquois au coin des lèvres. Néanmoins rapidement vous étiez rassuré par votre entourage qui ne manqua pas de vous avertir que ces moqueries enfantines ne dureraient qu’un temps. En effet, dans votre malheur vous étiez finalement chanceux. Quelques années plus tard tandis qu’un nouvel environnement s’offrait à votre angoisse, l’immanquable s’exhibait fièrement devant vos yeux enfin rieurs. Ici, ce que longtemps vous aviez maudit comme creusant votre tombe sociale, devenait un accessoire tendance que d’autres vous enviaient jalousement. Votre pire ennemi devenait en un claquement de doigt votre meilleur atout. Les cartes étaient redistribuées et nul doute que vous dominiez les débats. Réjouissez vous, d’autres non pas cette chance…

Certains restaient, restent et resteront indéniablement, et irrémédiablement sur la touche. Porteurs d’eau au mieux, souffre-douleur dans le pire et le plus commun des cas. Skandar était de ceux là. Ceux nés avec une caractéristique qui les condamnaient avant même de les exposer à la vile face du monde. Oui, Skandar était né sous une mauvaise étoile. D’aucuns l’appelaient MacDonald’s Star. Effectivement, le jeune homme dont il est désormais question devait porter un fardeau, et quel fardeau… Skandar était jeune, mais obèse.

« Skandy Skando il est pas beau,
Il finira la tête dans l’eau. Plouf. »

Les nourrissons, les enfants, les adolescents, tous ces êtres en construction étaient étrangement partisans de comportements contradictoires voire paradoxaux. En effet, chacun sait que tous demeuraient dépendants de repères pour évoluer convenablement. Ces choses du quotidien qui jour après jour restaient inchangées. Le bol de céréales, commencer par lacer la chaussure gauche, sauter inlassablement les deux dernières marches de l’escalier familial… Ces points de repères étaient primordiaux, et pour cause. De l’autre côté de la balance régnait une anarchie sans nom due principalement aux changements hormonaux des individus étudiés ici. Tous cherchaient à faire leur place dans un monde déjà régi par d’autres et jusqu’à ce que cette tant convoitée place soit débusquée, des variations en tous genres étaient effectuées avec acharnement. Cheveux teints, puis dreadlocks, boule à zéro, ou piercings et tatouages, tout ou presque y passait et personne n’y échappait. L’engrenage était rôdé, huilé, implacable.

Néanmoins, une fois n’est pas coutume, dans ce tango endiablé qu’habitude disputait avec changement, Skandar et son boulet corporel avaient été placés dans le mauvais camp. Celui de moqueries, de l’humiliation et des rejets. Oui, Skando l’cachalot faisait partie de ces choses auxquelles ses enfantins bourreaux tenaient tant. L’âge n’y changeait rien et aujourd’hui encore le cercle vicieux reprenait son étourdissante ronde…

Comme chaque jour au sein de l’étonnant système scolaire canadien, tandis que ces sveltes cheerleaders flirtaient ouvertement avec les joueurs de football ou de hockey. Tandis que les intellectuels s’affrontaient dans des parties d’échecs complexes. Tandis que les musiciens donnaient un concert miniature dans un coin sous les yeux admiratifs et affamés de groupies, Skandar était simplement assis, à l’écart, dans le coin le plus sombre qu’il ait pu trouver. Pourtant, cette solitude qui pouvait surprendre, lui plaisait bien qu’il ne soit pas dupe. Possédant toujours le même rôle dans cette pièce de théâtre en une multitude d’actes qu’est la vie, il n’ignorait pas que cette tranquillité, choquante aux yeux des autres, finirait par être brisée dans un fracas assourdissant. Le monde tenait ses sombres promesses. Echec et mat.

« Bah alors Moby Dick ? Elle est où ta douzaine de barres de céréales ? Déjà partie rejoindre Pinocchio et Gepetto dans ton gouffre sans fond ? »

Comme toujours. Voilà que ces adolescents aux hormones hyperactives cherchaient à imposer leur loi tel le lion dans la savane. Tous ces dictateurs de bas étage avaient les mêmes méthodes : exposer leur force à la communauté et susciter peur ou admiration en fonction des groupes sociaux assistant à la scène. Si la méthode inchangée trouvait tout de même parfois un nouvel applicateur, le cobaye lui tenait inlassablement sa place. Aujourd’hui il semblait que ce soit les footballeurs qui avaient certainement décidé de travailler leurs biceps. Routine quand tu nous tiens… Skandar n’avait même pas cherché à fuir, les observant s’approcher en roulant des mécaniques, un simple air las sur le visage. Il aurait presque pu leur tendre les bras pour accélérer l’humiliation publique quotidienne qui continuait de déplacer les foules comme un vieux clown et sa tarte à la crème.

« Pfff. A quoi j’ai droit aujourd’hui ? Menu toilettes – chasse d’eau ou bien plongeon dans la benne à ordures et son matelas de détritus ? »

Évidemment ses bourreaux du jour n’avaient pas jugé utile de répondre à l’interrogation de leur divertissement du moment. « Sois gros et tais-toi » semblait être le principe actif quand on arborait ce type de pathologie. L’adolescent et son obésité furent donc embarqués par cinq colosses sous les rires cinglants et moqueurs de la foule. Le rite était tellement encré dans l’esprit de Skandar qu’il n’eut besoin que de trois ou quatre pas de son cortège de brutes épaisses pour comprendre quel serait finalement son sort du jour. Aucun doute possible. Destination les toilettes…

Et voilà, c’était inévitable. Voilà que le jeune adolescent tiraillé et complexé par un physique disgracieux, se retrouvait une nouvelle fois au plus bas de l’échelle sociale tout comme celle de l’honneur personnel qui s’envolait par poignées à mesure que la cuvette blanche en émail s’approchait de ses yeux sans qu’il ne puisse y faire grand-chose. Sa tête se trouvait finalement juste au dessus de la brèche où microbes et bactéries se donnaient dans une fête mouvementée.

« Aller le mastodonte marin ! Tu devrais te réjouir, tu vas rejoindre ton habitat naturel et Green Peace nous filera une médaille ! C’est pas contre toi, on fait ça pour l’humanité ! Ahah ! »

Des moqueries. Encore des moqueries. Toujours des moqueries. Certains diraient qu’il y était habitué et que ces pics quotidiens ne devraient plus l’affecter à la longue. Ces personnes n’ont donc définitivement jamais subi de telles humiliations. Jamais, non jamais. Un traitement comme celui-ci ne pouvait s’oublier. Les blessures mentales et psychologiques cicatrisaient au ralenti… Mais aujourd’hui n’était pas un jour ordinaire. Skandar ne saurait expliquer la raison de ce ressenti, mais face à cette cuvette qui l’avait malheureusement trop souvent accueilli, il l’avait su, tout simplement. Comme boosté par un signe que lui seul avait perçu, pour une fois il avait décidé de lutter. Plaçant une main de chaque côté, sur le rebord de la cuvette, il avait forcé pour contrer l’appui d’une des mains de ses agresseurs sur l’arrière de son crâne. Néanmoins, la condition physique des footballeurs ainsi que leur nombre, jouait assurément en leur faveur et contre cette nouvelle résistance vinrent bientôt s’abattre une, deux, trois, quatre, puis cinq autres mains vigoureuses qui toutes cherchaient à condamner l’acte de rébellion autant que l’obésité de leur unique souffre-douleur. Les muscles bandés au maximum, Skandar avait résisté le plus possible, puisant dans des ressources qu’il n’aurait jusqu’à lors jamais soupçonnées. Pourtant après une minute d’effort admirable, son sort se rappela à lui avec force. Les muscles flageolants, il dut se résigner. Et sa tête s’avança fatalement vers un sale destin. Il penserait d’ailleurs à aller sermonner la direction pour l’état des lieux. L’hygiène…

« Plus jamais ça… »

Dans un souffle, avant d’atteindre l’eau croupie et l’urine. Un immense sentiment révolutionnaire emplit le jeune homme. Un bruit de chasse d’eau. Une tasse bue malgré lui, et un trou noir…

« De Cachalot à Nyolo,
Il n’y a qu’une chasse d’eau ! Ohohoh. »

« Nyo… »

*BOOM !*

Un vacarme assourdissant. Skandar venait d’ouvrir les yeux et nul doute que le réveil était digne d’une fanfare. Néanmoins, avant même d’oser bouger le jeune homme cherchait à comprendre. Une chasse d’eau ça explose pas on est bien d’accord ? Et pourquoi s’était-il endormi ? Mais aussi et surtout à qui appartenait cette petite voix fluette qu’il avait perçue au loin ? Nyolo ? Autant de questions qui restaient pour l’instant sans réponses. Pourtant un jour où l’autre il fallait bien se décider à quitter cet état larvesque un jour ou l’autre et ce fut évidemment ce qu’il fit par faire. Pour une telle manœuvre, le jeune adolescent avait toujours agit en fonction de sa masse bien plus importante que la moyenne. L’engrenage se mit donc doucement en marche. Basculer sur un côté. Poser mains et genoux au sol. Position du chevalier servant. Finalement il poussait sur cette jambe pour soulever tout son embonpoint. L’évidence ne s’imposa aux yeux stupéfaits de Skandar - anciennement nommé Cachalot et consorts – qu’à l’accomplissement de cette figure acrobatique. Tout auparavant n’avait été qu’automatismes effectués sans la moindre réflexion ni perception. Cependant l’appui sur cette jambe d’ordinaire tremblante lui mit la puce à l’oreille. Pas de tremblement, et une rapidité insoupçonnée. Serait-ce possible que… ?

La suite ne fit que confirmer et venir marteler l’esprit perdu du garçon. Une fois debout bien plus agilement que d’ordinaire, il fut forcé d’admettre l’inévitable. Face à lui se tenait un imposant miroir aux bordures argentées. Comme si la prise de conscience de Skandar demeurait la priorité première. Pourtant le principal intéressé semblait fuir cette gigantesque glace d’au moins cinq mètres. Habitude encrée depuis bien trop longtemps. Si bien qu’il s’attarda d’abord sur l’encadrement. Pas de fioritures. Simplement certaines pièces d’un jeu d’échecs, incrustées admirablement dans un bois travaillé de main de maitre. Mais aussi et surtout une inscription - en lettres aussi appliquées qu’imposantes – surplombant la remarquable structure.

« ° Alea Jacta Est ~ Bienvenue ° »

L’énoncé latin parvint naturellement à l’esprit du jeune homme qui ne put s’empêcher de traduire à l’aide des restes de ses cours de latin. « Le sort en est jeté. » La traduction ne créa rien d’autre chez lui que la satisfaction d’une réponse juste. La préoccupation était ailleurs. Le face à face immanquable venait de se produire. Un reflet presque inconnu venait de s’étaler sous des yeux écarquillés. Skandar retrouvait bien quelques traits lui rappelant son visage, mais le reste… Tout avait été chamboulé. A croire que ce sommeil incompréhensible ne résultait que d’une nouvelle chance offerte par ses chromosomes. « Bonjour ! On vous a foiré, vous avez le doit à un ticket gratuit… ». Si tel était le cas, cette seconde tentative était semblait couronnée de succès ! Des cheveux aux teintes flamboyantes, un visage aux traits fins mais masculins, et Ô mon Belzeneff, un corps maigre ! Maigre ! MAIGRE ! Svlete ! Tonique ! Le cobaye de cette transformation sans précédent n’en revenait pas et pourtant certains détails ne trompaient pas. Oui, c’était bien lui ce charmant jeune homme. Au placard Moby Dick, bonjour Brad Pitt.

Néanmoins, l’idée d’une illusion bien travaillée par son esprit finie par lui trotter dans un coin de la tête et pour se rassurer il pencha la tête pour apercevoir ses mains. Fines et fortes – La moutarde n’a qu’à bien se tenir – elles aussi avaient retrouvé une nouvelle jeunesse, un nouveau départ. Exit les saucisses boudinées incapables de manier des perles. Cette nouvelle enveloppe était un véritable cadeau d’il ne sait où mais qu’importe. Lui-même ne savait absolument pas où il se trouvait sinon qu’Alea Jacta Est lui souhaitait la bienvenue mais tant pis. Quoique soit cet endroit, même si tout cela n’était qu’un rêve prenant, s’il pouvait y garder une telle apparence alors il se ferait un plaisir d’y rester… Indéfiniment. Décidant tout de même de s’aventurer plus loin que ce miroir gargantuesque, il commença à marcher dans un environnement qu’il ne saurait décrire. Jamais il n’avait vu quelque chose de comparable. Avançant simplement, il se mit très vite à courir pour profiter pleinement de ce corps athlétique. Une légèreté sans nom, un bonheur intense. Le vent sifflait dans ses oreilles et balançait ces cheveux tels des flammes ravivées. Le nouveau coureur laissa échapper un rire franc et incontrôlable tandis que saisissant une pierre il la balança au loin pour exprimer sa joie sans nom…

*BOOM !*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ★ < Skandar > ~ "Boomy et Boomo sont sur un bateau."   Dim 17 Avr - 12:43

Test RP
L'action, c'est ça qui est bon !

Mission. Tel était le mot représentant ni plus ni moins que la raison d’être des membres d’un camp d’Alea Jacta Est. Plus particulièrement encore quand un homme occupait une place de choix au sein dudit camp. Penser mission, vivre mission. Skandar était l’exemple parfait de cette philosophie de vie. Chaque jour lui, placés sur une marche plus que respectable, se devait de partir exécuter divers travaux dictés par des sphères encore plus hautes. Pourtant, un tel rang avait ses avantages. Depuis sa nomination il y a quelques mois de cela, il en était fini des déplacements inutiles pour aller plus ou moins constater les dégâts ou transmettre des informations nullement secrètes. Avec sa promotion, le jeune homme avait obtenu de réelles missions. Celles pour lesquelles il fait bon se lever le matin. Celles où risque et adrénaline se mêlent dans un cocktail aussi explosif que savoureux. Celles pour lesquelles Skandar aimait sa place, tout simplement.

Par chance, la journée d’aujourd’hui n’échappa pas à la règle. Pourtant Skandy n’en faisaient pas toute une histoire. Ces responsabilités nouvellement acquises n’avaient pas changé sa façon atypique d’être et ce fut donc tout naturellement qu’ils débarqua au rassemblement à sa manière. Pour les non initiés, la manière skandienne signifiait bien souvent : le plus bruyamment possible.

« BOUYAAAAAAH ! Comment ça va bien today les gens ? Tranquille ? La pèche ? La canne à pêche ?! »

Vous étiez prévenus. La tornade humaine entrait en action dès le réveil, au grand damne des collègues encore ensommeillés, un café à la main. Pourtant, pour tous le garçon était un exemple à suivre tant il mettait du cœur à l’ouvrage. En effet, Candy étaient déjà allé chercher sa mission du jour. Le café, lui, n’était pas vraiment recommandé avec une telle pathologie. Comme tous les matins ça serait jus d’orange et hop !

∞ ∞ ∞


Layca. La cité divine. Qu’on se le dise, Skandar n’était pas vraiment du genre à accorder de l’importance à l’architecture d’une ville. Grand dôme magique ou immeuble des bas quartiers, il n’en avait que faire, c’était du pareil au même. De ce fait, évoluer dans la forteresse ne provoqua pas chez le jeune homme l’engouement habituel des visiteurs subjugués. L’hurluberlu n’en étaient pas à sa première excursion dans les rues de l’imposante structure, la routine s’installait, irrémédiablement. La mission du jour ? Aller débusquer un petit groupuscule qui sévissait dans le souterrain de la montagne Phryçon. Normalement l’exercice ne devrait poser aucun problème.

Sortir de la ville. Le jeune Skandar avait du se faufiler, jouer des coudes, écraser des orteils par régiment pour atteindre l’ouverture des rues principales. C’était certain, la foule telle une marée humaine s’abattant contre les plus gros bâtiments, symbolisait à merveille l’importance de la métropole. La forteresse de Layca : la cité des serviteurs de la divinité. Néanmoins le résultat seul importait et face à l’immense ouverture bien gardée se trouvait un irréductible. Un pas. Puis deux. Ils disparaissait dans la noirceur environnante pour finalement atteindre les fameux souterrains de la montagne. Le réseau de tunnels était ni plus ni moins qu’un gigantesque labyrinthe qui ne pardonnait pas un sens de l’orientation défaillant. Skandar en fit malgré lui les frais agaçants. Il s’écoula pas loin d’une demi-heure avant que l’homme ne finisse par se repérer à l’aide d’un plan bien trop approximatif lui ayant été fourni par les hautes sphères. Cet amateurisme déclencha durant un bon moment le rire de Boom-Boom. Non, non, pas de colère ou autre exaspération, ce n’était décidemment pas le style de la maison. Dans tous les cas il était en mission et il n’aurait laissé sa place que pour bien peu de chose au monde. Quand on a trouvé sa place, on ne la quitte plus. Gauche. Droite. Tout droit. Gauche. Demi-tour. L’errance forcée dura effectivement un bon moment mais les ressources du garçon étaient impressionnantes sous cette nouvelle enveloppe et ce parcours du combattant fut mené tambour battant pour finalement porter ses fruits, enfin.

Le gang de divers criminels était bien là, dans une voie sans issue où ils semblaient avoir établi ce qui pourrait ressembler à un quartier général pitoyablement conçu avec les moyens du bord. Qu’importe. Le jeune homme avait une mission à remplir et pas question de trainer. La méthode made by Skandy : foncer dans le tas. L’effet de surprise était un atout à ne pas négliger et l’énergumène en faisait sa force. Ni une ni deux, il se planta devant ce qu’il voyait comme un groupe de sept ou huit malfrats.

« BOUYAH ! Alors ça boom ? On attend pas tonton Boomy pour jouer aux gendarmes et aux voleurs ? C’est pas très gentil ça ! Vous aurez pas de bon point pour la peine ! »

Oui encore une fois la méthode d’approche était inhabituelle, pour ne pas dire tordue. Mais elle demeurait une marque de fabrique du désormais célèbre Candy. Chacun savait que les missions en compagnie de l’homme qui fait Boom étaient loin d’être aussi ennuyeuses qu’ordinaires. Cependant, dans tout plan résidait une faille. La perfection n’était que rarissime et le caractère de l’hurluberlu représenté n’aidait pas véritablement à s’en approcher. Cette fois ci Skandar comprit son erreur lorsqu’il vit s’afficher, sur les visages lui faisant face, un sourire presque carnassier. Les bandits avaient profité de la déclaration théâtrale pour se mettre en formation, dévoilant un bon nombre de gros bras supplémentaires, auparavant cachés à la vue du jeune homme explosif. Une vingtaine. Voilà ce qu’il avait en face de lui. Une vingtaine de criminels de pacotille mais prêts à en découdre. Malgré ses talents indéniables, le garçon au cheveux rouges savait pertinemment que le nombre serait ingérable. Il ne restait qu’une solution : Courir, semer et réfléchir.

« BAAAAAANZAAAAAAAIII !! »

Le hurlement avait eu l’effet escompté. Surpris le groupuscule avait présenté un temps de réaction trop faible, laissant le loisir à Skandy de filer à grandes enjambées. Bien entendu quelques secondes plus tard l’assaut était donné et vingt barbares s’élançaient aux trousses du soldat gouvernemental. Droite. Gauche. Droite. Droite. Droit devant. Le manège reprenait dans les interminables tunnels. Courir. Courir sans s’arrêter. Courir sans… La bombe humaine venait d’apercevoir une silhouette à quelques mètres devant. Impact dans 3. 2. 1… D’un geste habile Boomy avait évité le choc et, tendant le bras gauche, venait d’empoigner ce qui semblait être une femme.

« Courons, partenaire ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ★ < Skandar > ~ "Boomy et Boomo sont sur un bateau."   Mer 20 Avr - 23:04

  • Fiche terminée, aussi incroyable que cela puisse paraitre ! \o/
Revenir en haut Aller en bas
Belzeneff
Le Créateur ✜ Nyolo !

Le Créateur ✜ Nyolo !
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ★ < Skandar > ~ "Boomy et Boomo sont sur un bateau."   Sam 23 Avr - 23:12

    C'est la première fois pour moi que tes yeux me font...
    BOOM ! BOOM ! BOOM ! BOOM !


    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    Tchiki boom ! Tchiki boom !
    Je te suivrais jusqu'au bout du tango o/
    NYOLO ! Paraît que tu harcèles un pauvre Mao pour nous ! C'est pas beau çaaa ! Des arguments pour ta défense ?
    Ooooh... Tu étais si pressé que ça de nous voir ? Comme c'est touuuchant !
    Mais le Mao est une espèce en voie de disparition tu saiis ! ON EMBÊTE PAS LE MAO D: Sataaan ! Tu aimes pas le Mao c'est ça, heiiin ?
    Et sinon, tu me cites une chanson avec Boom ?
    Pendant que j'y pense, la viande de cachalot c'est supeeer booon. T'en as déjà goûté ? TU VEUX DU CACHALOT ? NYOLO !
    Tank à faire, tu roulerais sur la route en mario kart pour lancer des bananes aux gens ?
    Boomy et Boomer sont sur un bateau, Boomy tombe à l'eau ? Kiki reste sur le bateau ?
    Une petite partie... d'AMNESIA MON GNUF ? Allez dis oui ! Belzeneff veut te voir pousser des petits criiis *_*


Code du Questionnaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ★ < Skandar > ~ "Boomy et Boomo sont sur un bateau."   Sam 23 Avr - 23:42

    C'est la première fois pour moi que tes yeux me font...
    BOOM ! BOOM ! BOOM ! BOOM !



    Tchiki boom ! Tchiki boom !
    Je te suivrais jusqu'au bout du tango o/
    NYOLO ! Paraît que tu harcèles un pauvre Mao pour nous ! C'est pas beau çaaa ! Des arguments pour ta défense ? Bah moi j'dis juste que c'est un boom-entrainement ! Si Mao il tient pas le boom-choc bah fallait pas aller en droit hein ! Ne me remerciez pas. Cool
    Ooooh... Tu étais si pressé que ça de nous voir ? Comme c'est touuuchant ! Le Boom est une Oppse-session. NOT MY FAULT ! o/
    Mais le Mao est une espèce en voie de disparition tu saiis ! ON EMBÊTE PAS LE MAO D: Sataaan ! Tu aimes pas le Mao c'est ça, heiiin ? LAYCA FOR THE WIN. Mais sinon si j'aime bien le Mao. Asian Power de toute façon. Puis un Titi Undead ça n'a pas d'prix ! Pour tout le reste il y a MASTERCARD ! o/
    Et sinon, tu me cites une chanson avec Boom ?

    I like that boom boom pow
    Them chickens jackin' my style
    They try copy my swagger
    I'm on that next shit now

    Pendant que j'y pense, la viande de cachalot c'est supeeer booon. T'en as déjà goûté ? TU VEUX DU CACHALOT ? NYOLO ! Un cachalot qui se balançait sur une toile toile d'araignée ! Quoi ? Cépaça ? *-*
    Tank à faire, tu roulerais sur la route en mario kart pour lancer des bananes aux gens ? Owiii. Mais seulement si j'peux aussi les faire Boomer ! C'est en faisant boomer n'importe qui qu'on devient... Un serial boomer !
    Boomy et Boomer sont sur un bateau, Boomy tombe à l'eau ? Kiki reste sur le bateau ? BOOMY NEVER DIES !
    Une petite partie... d'AMNESIA MON GNUF ? Allez dis oui ! Belzeneff veut te voir pousser des petits criiis *_* Unfortunetly mon Netbook fera pas tourner cette horreur mais en consolation j'peux toujours te faire les petis cris en direct live ! "Owiii owiii owiiiiiiii !" Cris simulés avec succès. o/
Revenir en haut Aller en bas
Layca
PNJs ♔ The Mighty One

PNJs ♔ The Mighty One
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ★ < Skandar > ~ "Boomy et Boomo sont sur un bateau."   Dim 24 Avr - 13:30

Sweet sweet Candy,

Cette fiche, bien qu'elle est pris son temps à venir peupler les lieux mirifiques de notre monde n'a d'autres mérites que d'être sublime. Le style est entraînant, la ligne directrice poignante, le personnage attachant. Skandar va probablement faire un skandal tant il plaira à ses petits camarades.
De plus, ta fiche étant un exemple de raffinement et de perfection, je me permets de t'attribuer l'étoile du mérite ★ dans le titre de ta fiche, afin que celle-ci soit un modèle pour tous les petits gnufs qui viendront se joindre à nous.
Ainsi, joli Candy, nous t'offrons le gif de la validation (il était temps, je sais)

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Kamui mon fils bien aimé ayant supplié à maintes reprises pour que tu sois le digne pion de ma personne, je t'offre avec plaisir une place au sein de notre grande confrérie.
C'est donc sous les divins ordres de la sublimissime Bloody Rose que je te place. Tu seras son Bras Droit, ne déçoit pas ton élue, et encore moins Kamui, ton élu primordial, qui en attend énormément de ta part.
Tu es désormais apte à poster comme un petit four !
Eclate-toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: ★ < Skandar > ~ "Boomy et Boomo sont sur un bateau."   

Revenir en haut Aller en bas
 

★ < Skandar > ~ "Boomy et Boomo sont sur un bateau."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Trone de fer et Battle Lore sont dans un bateau
» Bronn et Brienne sont dans un bateau
» [TM 2012] Cersei, Tyrion et Littlefinger sont dans un bateau...
» les crocs du renard et robert mêlé sont sur un bateau...
» Les BD qu'elles sont bien
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ Fiches et journaux-
Sauter vers: